Est-il possible de disparaître d'Internet et comment ?

12 décembre 2021 à 17h00
Sponsorisé par
ExpressVPN
2
Sponsorisé par ExpressVPN
Internet espionnage social © Pixabay

Vouloir disparaître d’Internet peut sembler tentant à certains moments. Mais si nous poursuivons tout de même à naviguer et utiliser certains services en ligne, c'est qu'il y a une raison. Même si cela signifie qu’en échange, nous laissons notre vie virtuelle être enregistrée. Alors si l’on est vraiment déterminé, est-il réellement possible de disparaître d’Internet ? Et si oui, comment et à quel prix ?

L'ensemble des spécialistes est unanime : à part renoncer à toute forme de vie virtuelle, et ça implique également le fait de se passer de moyens de paiement comme la carte bancaire, il est extrêmement complexe de totalement disparaître d’Internet. Toutefois, limiter ses traces qu’on laisse à chacun de nos passages sur le web est plus envisageable.

Les réseaux sociaux : leur dire adieu ou mieux les paramètrer ?

La première étape, qui semble la plus évidente, consiste à se questionner sur notre usage des réseaux sociaux. Chaque information postée ou chaque photo publiée donne matière à créer un profil qui communiquera ensuite vos habitudes de vie. Les métadonnées de vos images permettent de déterminer à quel endroit vous habitez ou quels lieux vous privilégiez pour vos voyages. Une phrase innocente peut donner un indice sur votre occupation professionnelle. Pour disparaitre du web, il faut ainsi disparaitre de cet environnement virtuel inhérent aux réseaux sociaux. Pour cela, plusieurs solutions sont envisageables : la suppression du contenu de vos réseaux sociaux et/ou la suppression totale de vos comptes.

Si vous souhaitez tout de même garder un pied dans notre cher monde virtuel, employer des pseudonymes différents sur chacun de vos comptes  aidera à limiter les dégâts. Il s’agira par la suite de ne pas dévoiler d’informations personnelles, telles que votre anniversaire, votre lieu de travail ou bien votre ville de naissance. Évitez également de poster des photos révélatrices quant à votre véritable identité. Pour personnaliser tout de même un peu votre profil, il est possible d'utiliser des sites qui génèrent des photos via le machine learning. Nous vous conseillons également de faire un tour sur vos sites personnels et blogs d’adolescence. Ces derniers sont souvent une mine d'informations trop longtemps oubliée.

Faire le tri de ses comptes sur les différents sites

Prochaine étape, celle de supprimer ses comptes de façon plus globale. Il faut savoir qu'une majorité de sites web dispose dans leur base de données votre véritable nom, votre adresse postale ainsi que votre adresse email. Alors plutôt que d'éplucher l'ensemble de vos mails à la recherche de courriels promotionnels pour supprimer votre compte, des sites spécialisés peuvent le faire à votre place.

Deseat.me peut déterminer les sites auxquels vous êtes inscrit à partir de votre compte Gmail et Outlook. Justdelete.me répertorie quant à lui différents URLs de sites populaires sur lesquels vous pouvez posséder un compte. Il étudie et vous alerte ensuite quant au niveau de complexité relatif à votre désinscription. Utiliser de tels sites est un moyen efficace de vous faire une idée de l'envergure de la tâche à accomplir. Vous pourrez ainsi estimer plus facilement le temps nécessaire pour supprimer toutes vos informations.

Oui au droit à l’oubli !

Si vous êtes citoyen dans un pays de l’Union européenne, vous avez ce qui s’appelle le droit à l’oubli. Google soumet par exemple un formulaire destiné à faire des demandes de suppression d’informations personnelles. L'objectif est ainsi de maîtriser les résultats de recherche qui vous concernent. En revanche, il faudra avoir préalablement répertorié les URLs des sites dont vous souhaitez faire supprimer les résultats en vue de les fournir à Google. Vous avez la possibilité de répéter ce processus pour tous les services appartenant à Google, tel que Blogger par exemple. Il est également possible de réclamer aux sites de vous transmettre les informations qu’ils possèdent sur vous, et donc si vous souhaitez supprimer ou non vos comptes.

Cependant, pouvoir récupérer toutes ces informations et les supprimer reste complexe. Certains experts en confidentialité de la vie privée proposent une solution alternative : la désinformation. Le but est de fournir le maximum de fausses informations, comme une fausse date d’anniversaire, voire des informations erronées pour accéder à un service. D’autres spécialistes vont plus loin et suggèrent de flooder les résultats de recherche correspondant à votre identité avec de faux profils. Ces derniers possèdent alors le même nom que vous, mais avec des informations totalement inexactes.

Un autre aspect à surveiller, celui des data brokers. Il s'agit de compagnies spécialisées dans la récupération d’informations, qu’elles soient disponibles publiquement ou de façon privée, via l'achat sur d’autres sites. Plusieurs sites proposent des listes exhaustives de ces entreprises, tout en indiquant comment réclamer la suppression de ses données selon les lois en vigueur. Your Digital Rights par exemple expose la liste des principaux data brokers et vous permet d’envoyer des demandes de suppression facilement et rapidement.

Appprendre à changer ses habitudes de navigation

Une fois vos comptes et la plupart de vos informations personnelles supprimés, il s’agit désormais de laisser le moins de traces possible de vos activités numériques, au risque d’avoir réalisé tout le travail précédent pour rien. Si vous souhaitez disparaître du web, il va donc falloir changer vos habitudes de navigation radicalement.

Exit Google et tous les comptes associés. Il faut vous orienter vers un moteur de recherche plus respectueux de la vie privée et opter pour une autre messagerie électronique. De préférence, celle-ci devra proposer un chiffrement bien spécifique et ne pas être domiciliée aux États-Unis, en Australie ou dans tout autre pays issu de l’Union européenne. De même pour votre navigateur, il est préférable d'éviter Google Chrome, Safari, Edge et autres consorts. En effet, ces derniers appartiennent à de grandes entreprises qui font le commerce de vos données personnelles. Il vous faudra aussi vous pencher sur des extensions de navigateurs, comme Privacy Badger, ainsi que d'un bloqueur de publicité. Il s'agit du meilleur moyen pour éviter d'être pisté sur chaque site visité, voire qu’un profil personnel soit créé sur vous.

Votre téléphone n’est pas non plus épargné par la question. Alors s'il reste compliqué d’éviter Google ou Apple, il est nécessaire de veiller aux accès demandés par les différentes applications et de réduire leur installation au strict minimum. Les plus déterminés pourront décider d’installer une version alternative d’Android, mais aussi de se passer du Google Play Store en faveur de boutiques numériques alternatives.

L’utilisation d’un VPN est également une solution judicieuse et efficace. Des fournisseurs tels que ExpressVPN proposent des solutions VPN particulièrement performantes pour préserver son identité en ligne. De cette manière, vous restez invisible aux yeux de votre fournisseur d’accès Internet ; votre adresse IP est ainsi cachée et les informations envoyées aux sites visités sont chiffrées. Il reste toutefois essentiel d'être au fait de l'usage de vos données, celles-ci transitant toujours par les serveurs de l’entreprise ou l'organisation à l’origine du VPN.

Article proposé et conçu par La Rédaction Clubic en partenariat avec ExpressVPN
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
bennukem
D’après express VPN. Disparaître c’est s’inscrire à un service d’internet ? Y a un bug
jvachez
Un VPN n’a que peu d’utilité. Les résultats récupérés par Google auraient été récupérés même avec un VPN. A partir du moment où l’on saisit une information valide quelque part et qu’elle est stocké VPN ou pas ça ne change rien.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers articles

Financez vos achats informatiques grâce à cet outil ultra pratique !
Remplacer Soyouz, une tâche incroyablement difficile
Pourquoi la capsule habitée Starliner n'est-elle toujours pas en service ?
Comment accéder simplement au Darkweb ?
Créer un site Web : combien ça coûte ?
Maintenant qu'Artemis I a décollé, découvrez sa mission !
À la découverte des missions sur la station spatiale chinoise
De Twitter à Mastodon : tout comprendre sur le réseau social décentralisé
Accessibilité des smartphones : un défi de taille pour les géants Google et Apple
Avec Friendship 7, John Glenn devient le premier Américain en orbite
Haut de page