Dell s'offre RNA Networks

01 juin 2018 à 15h36
0
Dell vient de faire l'acquisition de RNA Networks, une solution de connexion en grappe pour les serveurs sous architecture x64. L'annonce, repérée par plusieurs journaux américains durant le week-end, n'a pas été faite par Dell. On en trouve mention sur le site de RNA Networks, désactivé depuis.

01F4000004369078-photo-rna-networks.jpg


The Register a pu se faire confirmer le rachat par un porte-parole de Dell, déclarant simplement : « RNA Networks a une très bonne technologie de virtualisation de la mémoire que Dell utilisera pour augmenter le niveau de ses futures offres. » Aucune intégration programmée dans les gammes de produits n'a été annoncée, ni aucune feuille de route. Dell est d'ailleurs resté très discret sur l'acquisition de RNA Networks, et sans le message sur le site de la nouvelle filiale, on n'en saurait sans doute rien.

La technologie de RNA Networks lui permet de réaliser des grappes de serveurs x64. Cela permet à plusieurs serveurs d'être considérés comme une seule et unique unité, afin de rendre l'utilisation d'un réseau moins complexe, ou d'économiser la répétition de certaines opérations de gestion courante, permettant ainsi de gagner du temps et des moyens humains. Parmi ses clients, on compte Cray, le concepteur du supercalculateur Jaguar (premier supercalculateur mondial jusqu'à l'arrivée du Tianhe-1A chinois), ou encore Intel.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel : montée en fréquence pour les nouveaux Sandy Bridge ULV
Google rachète SageTV, spécialiste du média center
Calcul haute performance : le Japon reprend la tête du Top500
iPhone : un brevet pour le contrôle à distance via infrarouge
Numericable : la révolution du mobile devient sans engagement
Live Japon : automates détraqués et chaîne humaine
La version finale de Firefox 5 se dévoile avant l'heure
Revue de Web : Iron Man est Chinois !
On Refait le Mac - Et si Apple était en retard ?
Clubic Week 2.0 : Apple pose pas mal de pépins...
Haut de page