Intel ne voit pas les processeurs Atom percer sur le marché des serveurs

Par
Le 30 septembre 2010
 0
00fa000003169314-photo-intel-atom-z600.jpg
Un serveur avec 512 processeurs Atom et un switch Ethernet... C'est la démonstration qui a été faite plus tôt ce mois-ci au cours de l'Intel Developer Forum (IDF). C'était une conception réalisée par SeaMicro, spécialiste des serveurs à basse consommation, et ça restera une démonstration, si l'on en croit un cadre supérieur d'Intel.

Selon Kirk Skaugen, vice-président d'Intel et responsable du Data Center Group, Intel n'est « pas opposé à un serveur basé sur Atom, mais nous n'imaginons tout simplement pas que l'Atom puisse être largement adopté comme puce pour serveurs. » Pour le haut dirigeant, le produit de SeaMicro est dédié à un marché de niche. A noter que le concepteur n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'il réalise déjà des machines basées sur architecture ARM.

Il faut dire qu'Intel préférerait mettre en avant sa nouvelle architecture Sandy Bridge. Elle contient huit coeurs, chacun capable de gérer le multi-thread symétrique, « donc avec un système à deux sockets, vous aurez 32 threads, ce qui est mieux que de mettre 32 puces Atom à un seul coeur, » selon Skaugen. Intel a également dévoilé de nouveaux processeurs dédiés aux serveurs à l'occasion de l'IDF.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top