Sécurité et chiffrement : quand Yahoo! tacle le directeur de la NSA

25 février 2015 à 17h43
0
Les tensions entre les services de renseignement américains et les grandes sociétés de la Silicon Valley s'intensifient. Dernièrement, c'est Alex Stamos, responsable de la sécurité chez Yahoo! qui est monté au créneau contre le directeur de la NSA

L'accès des autorités gouvernementales aux données des entreprises a toujours été source de tensions, notamment depuis les révélations d'Edward Snowden, ancien analyste à la NSA. A l'occasion d'une conférence sur la cybersécurité, organisée par la fondation New America, un dirigeant de Yahoo! et le directeur de la NSA ont eu une discussion un peu houleuse sur le sujet.

Alex Stamos, responsable de la sécurité des systèmes d'information, a tenu à lancer une pique à l'amiral Michael S. Rogers, directeur de la NSA. L'agence du service de renseignement souhaite voir la mise en place d'une porte ouverte au sein des serveurs informatiques des sociétés de la Silicon Valley afin de pouvoir accéder aux données chiffrées des internautes. Concrètement, le processus vise à ne plus avoir à formuler systématiquement une requête auprès d'une cour de justice. Depuis le début, la NSA affirme qu'il s'agit d'améliorer la lutte contre le terrorisme.

01F4000007922297-photo-nsa.jpg

Les bureaux de la NSA


Et quid d'un backdoor pour les autres gouvernements ?



Pour les sociétés high tech, la présence d'une telle brèche amoindrirait la sécurité des internautes. Alex Stamos a ainsi demandé à M. Rogers :

« Si nous devons développer des brèches / backdoors, ou des clés master pour le gouvernement américain, pensez-vous que nous devrions en faire de même (...) pour le gouvernement chinois, le gouvernement russe, le gouvernement d'Arabie Saoudite, le gouvernement israélien, le gouvernement français ? A quel pays devons-nous donner ces backdoors ? »


Michael S. Rogers a alors tenté de calmer la situation, et a affirmé que les agences de renseignement pouvaient collaborer étroitement sur le sujet avec les sociétés, et de manière cadrée. Ce à quoi M. Stamos a rétorqué : « Je pense que les Chinois et les Russes auront la même opinion ». Retrouvez la transcription de l'échange en anglais dans son intégralité.

Au mois de septembre, Yahoo! avait révélé des documents selon lesquels les autorités avaient menacé la société d'une amende quotidienne de 250 000 dollars si cette dernière refusait de respecter les injonctions de la cour visant à accéder aux données des internautes. Yahoo! expliquait que cette pression l'avait finalement obligé à se soumettre à ces demandes. La firme a continué ses procédures d'appel et a finalement perdu devant la cour FISA. Toute l'affaire peut être consultée sur cette page.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top