Sécurité sur mobiles : comment séparer données privées et professionnelles ?

06 octobre 2012 à 08h53
0
A l'heure où les éditeurs de sécurité proposent leurs outils de gestion des flottes mobiles, certains d'entre eux mettent en avant le besoin d'opérer un tri entre données privées et professionnelles contenues dans ces terminaux. Si le cadre juridique reste encore flou, les solutions techniques sont déjà déployées.

00FA000000655992-photo-utilitaire-smartphone-t-l-phonie.jpg
Un commercial en déplacement pour son entreprise prend plusieurs clichés avec son smartphone. Parmi ces photographies, certaines sont de nature privées mais d'autres sont des captures d'écran de produits qu'il doit présenter en exclusivité à ses clients. Ces deux informations sont de natures différentes et il convient de leur apporter un degré de sécurité distinct.

Pour ce faire, les mesures de sécurité concernant les flottes mobiles peuvent être prises, encore faut-il répondre aux attentes des utilisateurs nomades ainsi qu'aux obligations juridiques. « Nous n'avons à ce jour, aucun cas de jurisprudence en France sur le partage entre données pro et personnelles mais les attentes sont différentes selon les pays. Après, il faut s'attacher aux usages de chacun. Aux Etats-Unis, par exemple, ce qui intéresse les responsables c'est que les collaborateurs puissent bénéficier de la meilleure productivité possible. Par contre, en Europe, il existe un véritable souci en matière d'authentification forte afin de savoir qui a accès à quoi. Au contraire, au Moyen-Orient, le souci de la productivité est également le plus important », explique Pascal Colin, le directeur général de Keynectis.

Les éditeurs sont donc appelés à renforcer leur collaboration avec les autorités compétentes comme la Cnil afin de pouvoir instaurer des politiques de sécurité permettant d'isoler au mieux les données privées de celles professionnelles. Le dirigeant ajoute à ce titre que la « présence de la commission sur ce point est plutôt saine ».

Côté constructeur, BlackBerry tient particulièrement à mettre en avant son système permettant de séparer ces différents types d'informations. Blackberry Balance, qui sera également présent dans BB10 permet ainsi à un utilisateur d'effectuer ce tri. Médéric Leborgne, expert entreprise chez RIM explique que ce système est désormais « dans les fondations de l'OS. Blackberry Balance évolue via ses containers, c'est-à-dire qu'un utilisateur peut les déverrouiller. Par exemple, les informations provenant d'une messagerie peuvent certes être configurées comme étant personnelles par défaut mais il sera possible de les passer sous le container pro ».

RIM promet donc une meilleur intégration de Balance au sein de BB10. Dans ce sens, la firme canadienne entend ainsi continuer de jouer des coudes dans un marché de la sécurisation mobile pour des environnements de plus en plus hétérogènes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top