Amazon casse les prix du streaming musical

13 octobre 2016 à 13h06
0
Évolution logique de l'offre d'Amazon dans les contenus, l'e-marchand s'attaque au streaming musical avec Music Unlimited, un service au tarif compétitif, et relié à l'assistant vocal Echo.

La pieuvre Amazon continue de se déployer. Un de ses tentacules touche désormais l'industrie du streaming musical. Un secteur où personne ou presque a démontré qu'il pouvait être rentable - y compris le leader, Spotify, et ses 40 millions de clients ! Pour ne rien arranger à la situation, Amazon a décidé d'attaquer ce marché avec un prix agressif... 4 dollars pour les abonnés à l'assistant vocal Echo, et 8 dollars pour les clients d'Amazon Prime.

Pour les non-clients d'Amazon, la plateforme en coûtera 10 dollars par mois, comme les concurrents. Il est vrai que si l'on ajoute le prix d'un abonnement annuel à Prime, à 79 dollars, l'addition mensuelle revient à un peu plus de 14 dollars, donc plus que les 10 dollars de Spotify. Sauf que pour ce prix, le client bénéficiera d'une palette de services bien supérieure : livraison en un jour ouvré, stockage photo illimité, même de la SVOD...

Streaming  casanier

Baptisé Amazon Music Unlimited, le service est encore limité au territoire américain - avant d'être étendu d'ici la fin 2016 à l'Allemagne, l'Autriche et le Royaume-Uni, mais pas encore la France. Le catalogue contiendra des « dizaines de millions de titres », ce qui devrait correspondre à l'offre moyenne de ses concurrents, environ 30 millions de morceaux. Là où Amazon se démarque, en revanche, c'est sur la dépendance à son assistant Echo.


03E8000008571126-photo-amazon-music-unlimited.jpg
Amazon mise sur une écoute domestique plutôt que mobile, un secteur où il a connu un échec retentissant - Crédit : Amazon.


De loin, ce n'est qu'une enceinte Bluetooth cylindrique. Mais à qui l'on a greffé un brin d'intelligence artificielle pour la transformer en assistant virtuel. Aux États-Unis, Alexa - le nom de l'IA - peut chercher des informations sur Internet, piloter sa maison connectée (éclairage, chauffage...), commander une pizza chez Domino's, héler un chauffeur Uber et, bien entendu, jouer de la musique. Celle de Prime Music, et maintenant, de Music Unlimited.

Le style Amazon

En cela, Spotify devrait être rassuré, lui dont le terrain de chasse est essentiellement sur mobile. Pour Steve Boom, vice-président d'Amazon Music, interrogé par Reuters, l'américain pense « fermement que la prochaine phase de croissance du streaming viendra de la maison », alors que « la première phase a été alimentée quasi entièrement par les smartphones ». Tendance que confirme effectivement le succès des enceintes Bluetooth.

Cette incursion d'Amazon devrait néanmoins fragiliser les acteurs en place, sauf peut-être Apple, qui s'est lancé dans la bataille en 2015 et a les reins assez solides pour ne pas craindre l'e-marchand. L'an dernier, Spotify a déjà creusé sa perte nette à 173 millions d'euros. Le français Deezer, acculé, a dû s'offrir à un fonds russo-américain. L'américain Pandora n'est rentable non plus. Amazon ? C'est avec le cloud qu'il gagne de l'argent, et beaucoup.


À lire :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Marvel Cinematic Universe : le guide complet pour regarder (ou non) les films et séries du MCU dans le bon ordre
E3 2021 : des stands virtuels et d'autres animations dématérialisées au programme
Un revenu universel en crypto-monnaie : douce utopie ou vraie bonne idée ?
PS5 : Sony travaille en ce moment sur plus de 25 exclusivités
Test Sony Bravia XR-55X90J : une alternative intéressante aux téléviseurs OLED ?
FLoC : Brave, DuckDuckGo, GitHub, WordPress… Pourquoi une telle levée de boucliers contre Google ?
PS5 : Sony dévoile deux nouveaux coloris pour la manette DualSense
Cent ans après : la carte de crédit, produit d'une utopie
Test ASRock B560M Steel Legend : parce que le Z590 n'est pas forcément indispensable
Test de Mass Effect Édition Légendaire : une trilogie qui fait toujours son petit effet
Haut de page