Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain

le 24 avril 2019 à 12h40
0
Vote

C'est une première mondiale pour des élections présidentielles : l'État de Virginie-Occidentale souhaite faire voter certains de ses électeurs grâce à la blockchain.

Une avancée du système politique pour les uns, un désastre démocratique pour les autres : l'État de Virginie-Occidentale autorisera le vote via un système de blockchain pour les élections présidentielles de 2020, annonce le MIT Technology Review. Et si cette annonce vise avant tout à faire voter les expatriés américains, dont le taux d'abstention est élevé, force est d'admettre que cette innovation électorale n'arrive pas sans inquiétudes.

Une alternative qui a déjà fait ses preuves lors des mid-terms 2018


Pour Donald Kersey, Directeur des élections de Virginie-Occidentale, l'application de vote développée par la startup Voatz va pouvoir « rehausser la participation des expatriés américains », dont le taux de participation reste très faible.

À l'heure actuelle, le système d'enregistrement des votes depuis l'étranger est rigoureux et peut aussi bien demander aux votants de déposer leurs voix auprès des ambassades que par mail ou par courrier, comme le précise le Bureau des Affaires Consulaires. Voter grâce à la blockchain est une alternative intéressante et tout aussi sécurisée, rassure Kersey, comme l'ont prouvé les « très bonnes » performances du vote pilote en blockchain pour les élections mid-terms de 2018.

Des inquiétudes croissantes quant à la réelle sécurité des données


Le MIT Technology Review est pourtant catégorique : « D'éminents cryptographes, informaticiens et politologues se sont accordés à affirmer qu'il n'est techniquement pas faisable de mettre au point un système de vote internet qui puisse protéger les piliers d'élections démocratiques, à savoir la confidentialité et l'accessibilité ».

Et pour cause, la blockchain n'est pas la panacée puisqu'elle présente ses propres vulnérabilités, comme tout système informatique. Donald Kerey se défend : « On ne dit pas que le vote par mobile est la solution à tous nos problèmes, mais que la blockchain est la meilleure solution pour le stockage et la sécurité des données ».

Reste à savoir si ce système de vote sera généralisé à tout l'électorat ou seulement aux expatriés.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
scroll top