Samsung Series 9 : l'ultrabook le plus fin au monde !

01 août 2012 à 16h00
0
8
00C8000005334228-photo-samsung-series-9.jpg
Avec son Series 9, Samsung fut l'un des premiers constructeurs à produire un ultrabook avant l'heure (avec Dell et son Adamo). En effet, l'ultraportable que nous testions en mai dernier possédait déjà toutes les caractéristiques des ultrabooks à venir : finesse, réactivité et poids plume, le tout dans un design particulièrement réussi.

Découvrez également notre nouveauguide d'achat de PC portables légers, ultrabook et hybrides.


Aujourd'hui, Samsung a largement développé sa gamme autour du concept d'ultrabook, et sa série 9 compte désormais deux modèles, les 900X4C (un modèle de 14 pouces) et 900X3C, ce dernier se substituant au 900X3A. Un changement de référence qui s'accompagne de quelques améliorations comme l'utilisation d'un processeur de génération Ivy Bridge, un poids encore abaissé et un écran à la définition supérieure, mais également de quelques retours en arrière, comme l'abandon du duraluminium de la précédente génération.

Samsung vante les mérites de son ultrabook, qui possède selon eux « le châssis le plus fin et le plus compact au monde. » Mais face à une concurrence acharnée dans le domaine, comment se positionne le nouvel ultrabook de Samsung ? Voyons cela !

01F4000005333106-photo-samsung-series-9.jpg

Présentation[/anchor]

Samsung Series 9
Caractéristiques techniques
Réf. exacteNP900X3C-A01FR
Ecran - Définition13,3 pouces
1 600 x 900 pixels
ProcesseurIntel Core i5-3317U
(de 1,7 à 2,6 GHz)
Nombre de cœurs2 (4 avec HyperThreading)
Mémoire vive4 Go DDR3 1 600 MHz
Carte graphique
Intel HD 4000
StockageSanDisk U100 128 Go
Lecteur optiqueNon
Wi-Fi802.11 b/g/n
(Advanced-N 6235)
Bluetooth4.0
Lecteur de cartesSD, SDHC, SDXC, MMC
Connectique PC1x USB 3.0, 1x USB 2.0, Ethernet via adaptateur
Connectique A/Vmicro-HDMI 1.4, casque/micro, VGA via adaptateur (en option)
Webcam1,3 mégapixel
Clavier83 touches chiclet sans pavé numérique
Touchpad97 x 67 mm multipoint
OSWindows 7 Home Premium 64 bits
Garantie1 an
Batterie4 cellules 46 Wh
Dimensions314 x 219 x 13 mm
Poids
1,18 Kg
Le design du Series 9 premier du nom nous avait franchement séduits. Sachant que Samsung n'a que très peu modifié l'aspect de son ultrabook, notre avis n'a que peu évolué : le Series 9 est une belle machine, qui plus est dotée d'une finition très satisfaisante. Les bords du châssis et du touchpad en aluminium brut apportent une touche de contraste par rapport au coloris anthracite de la coque. Le résultat est vraiment réussi !

016D000005333118-photo-samsung-series-9.jpg

Notez toutefois une transformation importante par rapport au 900X3A : le revêtement en duraluminium (un alliage d'aluminium, de manganèse, de magnésium et de cuivre) de la coque cède sa place à un alliage moins coûteux, moins robuste, mais également moins lourd. Résultat : le 900X3A déjà très léger (1,35 Kg) perd encore 12,5% de sa masse pour passer à 1,18 Kg.

Un résultat rendu également possible par une diminution de l'ensemble des dimensions de cet ultrabook, qui est effectivement le plus compact des modèles 13,3 pouces que nous ayons testés. Si sa profondeur reste semblable à celle d'un Aspire S3 d'Acer, sa largeur, sa coupe profilée et surtout sa finesse contribuent à apporter ce sentiment de compacité. Et quand un constructeur comme Asus parvient à affiner son ZenBook Prime de façon très importante sur le bord avant, aucun ne parvient en revanche à maintenir une épaisseur de moins de 13 mm sur l'ensemble du châssis.

01F4000005333104-photo-samsung-series-9.jpg

Samsung a donc rendu son ultrabook plus fin, plus compact et plus léger, et ce ne sont pas les seules améliorations apportées par le constructeur à son Series 9. En effet, l'écran gagne lui aussi en qualité. La dalle reste mate, ce qui est déjà en soi un excellent point, mais passe en HD+ (1 600 x 900 pixels). Actuellement, rares sont encore les machines pouvant se targuer de dépasser les traditionnelles 768 lignes. Le Series 9 fait désormais partie de celles-là. Et c'est d'autant plus réjouissant que la qualité de cet écran est très bonne. Certes, il n'égale pas celui de l'UX31A d'Asus (une dalle IPS Full HD), mais surpasse ceux des autres ultrabooks.

Le procédé SuperBright Plus n'est donc pas qu'un simple argument marketing, puisque nous avons relevé une luminance de plus de 440 cd/m² avant calibration. Et là où Samsung fait fort, c'est que le point noir, généralement sacrifié, est mesuré à 0,6 cd/m². Résultat, un contraste particulièrement élevé de 735:1, le tout avec une colorimétrie acceptable (delta E moyen de 6). Si l'on calibre cet écran autour d'une luminance plus raisonnable de 200 cd/m², le point noir s'abaisse encore à 0,35 cd/m², le contraste reste donc important (575:1) tandis que la colorimétrie devient excellente (delta E moyen de 0,4). Bref, un bon, un très bon écran !

01F4000005333108-photo-samsung-series-9.jpg

Dommage en revanche qu'il soit si compliqué de le déployer : Samsung n'a en effet prévu qu'une encoche sous-dimensionnés pour soulever l'écran. De même, le constructeur a modifié son système de charnières par rapport au Series 9 premier du nom, et si le résultat est plutôt convaincant, certains regretteront une fin de course un peu molle.

Ce ne sont là que de petits défauts. En revanche, le coréen régresse véritablement quant à la dimension de son transformateur : alors que nous vantions les mérites du modèle qui accompagnait le 900X3A, Samsung a choisi de le remplacer par une unité plus imposante. Dommage !

01F4000005333126-photo-samsung-series-9.jpg


Configuration matérielle[/anchor]

00C8000004558684-photo-intel-logo.jpg
Si la plupart des constructeurs proposent différentes versions de leurs ultrabooks, avec la possibilité notamment de choisir le processeur, le support de stockage voire la quantité de mémoire vive, Samsung fait le choix inverse : le 900X3C ne sera commercialisé que sous une seule référence ! Vous devrez donc vous « contenter » d'un Core i5-3317U cadencé à 1,7 GHz (et 2,6 GHz lorsque le Turbo ne s'applique qu'à l'un des deux cœurs), de 4 Go de mémoire vive (fonctionnant heureusement à 1 600 MHz) et d'un SSD de 128 Go.

Ce dernier n'est d'ailleurs pas un modèle Samsung, mais bel et bien le U100 de SanDisk. Pourquoi ? Parce que dans un souci de compacité, le constructeur coréen a préféré faire confiance à un modèle éprouvé (il équipe le ZenBook Prime d'Asus) et qui a surtout l'avantage de posséder une interface mSATA. Une configuration somme toute moyenne donc, qu'aucune coquetterie ne viendra relever.

En effet, point de modem, de puce TPM, de lecteur d'empreintes digitales comme on peut en trouver sur le très « pro » Fujitsu U772, ou encore de port Thunderbolt comme en est équipé l'Acer Aspire S5. Au contraire, l'équipement de ce Series 9 est relativement pauvre, avec seulement deux ports USB. La finesse de cet ultrabook interdit en effet la présence d'un troisième port. Notez toutefois que l'un d'entre eux supporte la norme USB 3.0. Ouf...

0140000005333116-photo-samsung-series-9.jpg
0140000005333114-photo-samsung-series-9.jpg

Le reste de la connectique est constitué d'un port mini-HDMI et d'une prise casque, alors qu'un adaptateur fourni permet de connecter le Series 9 à un réseau câblé. Un autre port autorise la connexion d'un port VGA (pour une éventuelle liaison avec un vidéoprojecteur), mais il faudra cette fois vous le procurer contre monnaie sonnante et trébuchante. Notez enfin la présence d'un lecteur de cartes mémoire 4-en-1, dissimulé par une astucieuse trappe, d'un circuit Wi-Fi assurant la compatibilité avec la norme 802.11n et le WiDi d'Intel, d'une puce Bluetooth 4.0 et d'une batterie à la capacité moyenne de 46 Wh.

01F4000005333128-photo-samsung-series-9.jpg

Enfin la webcam 1,3 mégapixel qui équipe cet ultrabook ne donnera clairement pas satisfaction en luminosité réduite, et sera à peine plus acceptable avec un éclairage important.

0140000005334478-photo-webcam-samsung-series-9.jpg
0140000005334492-photo-webcam-samsung-series-9.jpg

Image capturée par la webcam, avec éclairage puis sans


A l'usage, ergonomie[/anchor]

Si l'écran de ce Samsung Series 9 est un régal, qu'en est-il du duo clavier / touchpad ? Ce dernier dispose de belles dimensions et est entièrement cliquable, du moins du bas du dispositif jusqu'aux 3/4 de sa hauteur. La réponse au clic est bonne, mais il faut toutefois forcer un peu pour effectuer un appui correct. C'est un peu gênant à l'usage, mais cela doit logiquement s'améliorer au fil du temps. La glisse est bonne et précise et le multitouch bien géré : défilement horizontal et vertical à deux doigts, ALT+TAB avec trois doigts, Windows+TAB avec quatre... Les possibilités sont nombreuses et le tout répond parfaitement.

01F4000005333110-photo-samsung-series-9.jpg

Le clavier ne déçoit pas non plus : il est large et propose un espace confortable entre chaque touche. Parmi ces dernières, aucune ne souffre de dimensions trop faibles, y-compris du côté du pavé directionnel, pourtant souvent sacrifié. La frappe est efficace et agréable et ce, d'une part parce que la course des touches est relativement longue pour un clavier d'ultrabook, mais aussi et surtout parce que le support de ce clavier ne souffre d'aucun enfoncement.

01F4000005333112-photo-samsung-series-9.jpg

La réponse des touches s'en trouve nettement améliorée par rapport à un Fujitsu U772, par exemple. Sachez qu'en plus de ces bonnes aptitudes, certaines touches profitent d'un petit indicateur lumineux alors que l'ensemble du clavier de ce nouveau Series 9 est rétroéclairé. L'intensité du dispositif est réglage (via raccourci-clavier), mais s'adapte également automatiquement à l'ambiance lumineuse de la pièce dans laquelle se trouve l'ultrabook.

01F4000005333124-photo-samsung-series-9.jpg

À propos de raccourcis clavier, on peut également indiquer ceux qui autorisent le réglage de la luminosité ou du volume sonore, ceux qui permettent d'activer ou de désactiver touchpad et circuits sans-fil, ou encore ceux qui peuvent être utilisés pour lancer deux fonctions maison de Samsung, à savoir Easy Settings et le Silent Mode. Ce dernier permettant de réduire de manière significative le bruit généré par le ventilateur du système de deux manières : soit en appliquant des cycles de fonctionnement / arrêt pour ventiler de manière ponctuelle mais régulière, soit en plaçant la vitesse du ventilateur à son minimum, pour un flux d'air limité mais constant.

0140000005333120-photo-samsung-series-9.jpg
0140000005333122-photo-samsung-series-9.jpg

Quant au Samsung Easy Settings, bien que cette application ne soit pas nouvelle, elle reste selon nous une référence en termes d'ergonomie, puisqu'elle regroupe de fort belle manière l'ensemble des réglages qui peuvent être effectués sur le Series 9. Du rétroéclairage au Silent Mode, de la gestion avancée de l'alimentation à celle des réseaux sans-fil ou câblés, rien n'échappe à ce véritable centre de contrôle. Une interface qui vous donne par ailleurs accès à une nouvelle fonction, le Samsung Fast Boost. Rien de très innovant, mais juste une petite astuce qui consiste à limiter le nombre de périphériques vérifiés au lancement de Windows, tandis qu'il est également possible de passer l'animation de l'OS en mode de base, toujours dans le but d'accélérer le démarrage.

Samsung évoque alors un temps de boot de 11 secondes. Dans les faits, nous avons mesuré 15 secondes avant stabilisation du système. Autre performance du même type : la sortie de veille doit, selon le constructeur, s'effectuer en 1,4 seconde. Notre chronomètre nous a indiqué 1,38 seconde. C'est excellent.


La suite logicielle fournie par Samsung est également riche de quatre autres programmes dignes d'intérêt :
  • Easy Migration permet de transférer simplement vos fichiers d'une machine à une autre en évitant le paramétrage de groupe résidentiel, notamment. Nous avons essayé cette application avec deux machines fonctionnant sous Windows 7 sans le moindre souci, le seul impératif étant que ce logiciel soit installé sur toutes les machines concernées. Heureusement, Samsung a prévu la possibilité de créer un exécutable à partir de son logiciel.
00D2000005333748-photo-easy-migration-step-1.jpg
00D2000005333750-photo-easy-migration-step-2.jpg
00D2000005333752-photo-easy-migration-step-3.jpg

  • Easy File Share crée une liaison Ad-Hoc entre 2 machines connectées sur le même réseau Wi-Fi. Dès lors, il est possible de glisser déposer des documents d'un PC à l'autre. Le tout se passe avec un minimum de configuration, et même si la connexion automatique ne nous a pas donné entière satisfaction, la connexion manuelle est fort heureusement particulièrement simple. Là encore, Samsung a prévu une fonction d'exportation pour son exécutable, qui permet de l'installer sur une autre machine que le Series 9.
0190000005333746-photo-easy-file-share.jpg

  • Easy Software Manager permet d'installer les mises à jour de pilotes et de logiciels, y compris celles de Windows. Notez que Samsung a le bon goût de proposer ici l'installation de Norton Internet Security 2012 (licence de 60 jours), qui n'est pas incluse dans la machine par défaut. On est loin des nombreux crapwares présents sur le Fujitsu U772, par exemple.
0140000005333760-photo-easy-software-manager.jpg
0140000005333758-photo-easy-software-manager-telechargement.jpg

  • Recovery Solution, enfin, est évidemment de la partie. Le logiciel de sauvegarde et de restauration associé de longue date aux PC Samsung s'offre un petit lifting mais ne gagne aucune fonctionnalité majeure, tout en faisant bien ce pour quoi il est conçu.
012C000005333778-photo-recovery-solution.jpg


On passera en revanche sur l'Easy Support Center dont l'utilité est très discutable, le pire étant cet outil de diagnostic de connexion Internet qui ne répond pas si... on n'est pas connecté à Internet. Enfin, le Software Launcher vous amusera peut-être un temps, mais il ne nous semble pas aussi indispensable que les cinq logiciels cités plus haut.

01F4000005333780-photo-software-launcher.jpg



Performances : les scores du Samsung 900X3C ![/anchor]

0087000005108872-photo-performances.jpg
Qu'en est-il des performances de cet ultrabook dans la pratique ? Que donne-t-il face aux derniers modèles en date, Asus UX31A, Acer Aspire S5 ou face à d'autres ultrabooks ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :


Notre avis[/anchor]

00C8000005334230-photo-samsung-series-9.jpg
Le successeur du Series 9 premier du nom est tout aussi séduisant que son prédécesseur. Certes, il a perdu sa coque en duraluminium, mais il a gagné en légèreté, en compacité, en finesse. Et le design est toujours aussi réussi. On pourrait d'ailleurs reprocher à Samsung un petit manque d'originalité. Le Series 9 ne stagne toutefois pas, comme en atteste les efforts consentis par Samsung sur l'écran de son ultrabook, qui bénéficie non seulement d'un définition HD+, mais également d'une image tout à fait satisfaisante.

Côté ergonomie, difficile de demander mieux : certes, le touchpad gagnerait en étant un peu plus souple lors du clic, mais le dispositif est globalement satisfaisant. Quant au clavier, qui dispose d'un rétroéclairage adaptatif, il ne souffre d'aucun défaut.

Le seul reproche que l'on peut finalement faire à Samsung concerne les composants de son ultrabook. Le constructeur paie en fait la finesse de son ultrabook, qui n'autorise qu'un équipement très limité, constitué par exemple de seulement deux ports USB. De même, le coréen a fait le choix de ne proposer aucune option sur son modèle : il faudra se contenter d'un Core i5-3317U et d'un SSD de 128 Go. La puissance et surtout l'espace de stockage de cet ultrabook sont donc limités. Si encore cela bénéficiait à l'autonomie de ce modèle... Ce n'est malheureusement pas le cas.

Concernant enfin le prix de cet ultrabook, Samsung est fidèle à sa stratégie concernant son ultraportable : il faut payer le prix de la finesse ! Le prix public conseillé est de 1 299 euros, soit autant qu'un Asus ZenBook Prime doté d'un Core i7-3517U. Toutefois il est une offre, toujours d'actualité à l'heure où nous écrivons ces lignes, qui pourrait faire pencher votre choix vers le modèle Samsung : Darty propose le F-NP900I93 (qui n'est autre que le Series 9) et le Galaxy S3 de la marque pour 1 295 euros. De l'usage des synergies...

Ultrabook : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

Samsung Series 9 (900X3C)

8

Les plus

  • Très bon écran
  • Ergonomie très satisfaisante
  • Design, finesse, légèreté

Les moins

  • Équipement faible
  • Pas d'options CPU / SSD
  • Autonomie un peu juste

Performances7

Autonomie6

Ergonomie / Finition8

Positionnement tarifaire6



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
scroll top