Test Apple MacBook Air 15 : le même en plus grand ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
26 juin 2023 à 11h30
4
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Très vite éclipsé médiatiquement par le Vision Pro, premier casque de réalité mixte d’Apple, le nouveau MacBook Air 15 n’en reste pas moins l’un des produits phares du géant californien en ce début d’été 2023. Un an après l’arrivée du MacBook Air M2, dont il tire l’essentiel de ses caractéristiques, ce nouveau modèle s’avance sur le marché comme « l’ordinateur portable 15 pouces le plus fin au monde ». Une rengaine diablement efficace… mais ce nouveau modèle ne dénature pas, par son format XXL, l’essence même de la gamme Air ? Réponse dans notre test.

MacBook Air 15"
  • Un 15 pouces réellement nomade, maintenant ça existe !
  • Châssis fin et solide, clavier et trackpad parfaits
  • L’écran 15 pouces confortable et lumineux
  • L’autonomie à gogo
  • D’excellents haut-parleurs
  • La chauffe en usage intensif (et les performances légèrement réduites)
  • Les vitesses piteuses du SSD en 256 Go
  • L’encoche : toujours là, toujours moche, toujours inutile
  • Les connectiques peu nombreuses (et mal réparties)

Annoncé au début de la conférence WWDC 2023, le 5 juin dernier, le MacBook Air 15 avait tout du secret de polichinelle avant son officialisation. Évoqué depuis des mois par de multiples rumeurs, souvent concordantes, l’appareil se montrait finalement tel qu’on nous l’avait décrit, et peu ou prou tel qu’on l’avait imaginé, en reprenant à son compte les bases posées un an auparavant par l’excellent MacBook Air M2… mais dans un format (beaucoup) plus grand.

C’est ainsi qu’Apple dévoilait pour la première fois un MacBook Air de 15,3 pouces, en lieu et place des 13,6 pouces du modèle M2 introduit en 2022 et des 13 pouces du modèle M1, toujours proposé au catalogue de la marque à la pomme. Une première pour Apple, mais aussi pour les habitués de la gamme Air, confrontés à un produit à la fois familier et très différent par ses mensurations. Nous allons voir ce que vaut l’appareil, et si ce nouveau format s’avère pertinent, mais avant toute chose, voici la fiche technique complète du modèle qu’Apple nous a fait parvenir en prêt.

En version de base (celle qu’Apple nous a envoyé en prêt), le nouveau MacBook Air 15 est proposé à 1 599 €. Pour 1 829 €, l’appareil conserve la même configuration mais en passant cette fois à 512 Go de stockage. Il est possible d’ajouter jusqu’à 24 Go de mémoire unifiée (RAM) sur ce MacBook Air 15, mais aussi d’y installer un maximum de 2 To de stockage pour un prix grimpant cette fois à 2 979 € en France. Au moment de la commande sur l’Apple Store, il est enfin possible de choisir entre un chargeur de 35 W doté de deux ports USB-C, ou un chargeur de 70 W comprenant un seul et unique port USB-C, visiblement sans surcoût.

Notez enfin qu’avec l’arrivée de ce MacBook Air 15, Apple revoit à la baisse le prix de ses autres modèles Air. Le MacBook Air M2 passe ainsi de 1 499 € en France à 1 299 €, tandis que le modèle M1 se négocie désormais à 1 199 € sous nos latitudes. Un réajustement tarifaire particulièrement bienvenu.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Design : « l’ordinateur de 15 pouces le plus fin au monde » a quelques défauts

Vous l’aurez surement noté à ce stade, le MacBook Air 15 reprend à l’identique le design de son petit frère. Les deux appareils partagent, en effet, la même silhouette, le même ratio d’écran, la même connectique, le même clavier ou encore le même trackpad. La seule différence est une différence d’échelle, puisque le modèle qui nous intéresse aujourd’hui est sensiblement plus grand. Comptez 34,04 × 23,76 × 1,15 cm et 1,51 kg pour le MacBook Air 15 ; contre seulement 30,41 × 21,5 × 1,13 cm et 1,24 kg pour le modèle de 13,6 pouces lancé par Apple l’année dernière.

Autant dire que l’écart en termes de gabarit est énorme… et il faut bien avouer qu’on est au départ un peu surpris d’être confrontés à une machine aussi grande sur une gamme Air, qui s’est cantonnée pendant toutes ces années à des ultraportables de 13 pouces (voire moins si l’on repense aux vieux modèles de 11 pouces). Les premières minutes d’utilisation de cette nouvelle mouture XXL ne sont donc pas sans raviver les sensations que l’on pouvait avoir il y a quelques années avec le MacBook Pro 15, même si ce dernier était sensiblement plus épais et plus lourd.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

C’est en effet l’un des vrais points fort de ce nouveau MacBook Air 15 : s’il est « imposant » pour un produit Air, il ne l’est absolument pas si on le compare à d’autres modèles de 15 pouces. Seul le LG Gram 16 pourrait en effet se targuer d’être peu ou prou aussi agréable à transporter. Un vrai tour de force de la part d’Apple. Cela dit, on regrette quand même que l’appareil soit — un peu — lourd à bout de bras. Avec 1,51 kg sur la balance, il est 270 g plus lourd que le MacBook Air M2 et 320 g plus lourd que le LG Gram 16. Ce n’est pas négligeable, mais cela s’explique par un choix délibéré d’Apple.

Le géant américain a, en effet, préféré conserver un châssis 100 % en aluminum recyclé, plutôt que de changer de formule pour un alliage de magnésium — comme sur son concurrent coréen et sur d’autres modèles cherchant avant tout la légèreté. L’inconvénient ? Ce nouveau MacBook Air 15 est certes le 15 pouces le plus fin du marché, mais il est loin d’être le plus léger. L’avantage ? Il inspire parfaitement confiance quand on le transporte. Malgré sa finesse, le châssis reste parfaitement rigide et respire la solidité. Un atout non négligeable pour un produit qui incite de bien des manières à l’utilisation nomade.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Comme à son habitude, Apple s’est par ailleurs appliqué à nous fournir un appareil doté d’un assemblage minutieux, voire maniaque. Les finitions sont comme toujours impeccables et il est bien difficile de prendre ce nouveau MacBook Air 15 en défaut de ce point de vue. Ce qui ne veut pas dire que l’engin est exempt de défaut, bien au contraire.

Il reprend effectivement à son compte tout ce qui nous avait irrités sur le MacBook Air M2 de 13,6 pouces : les connectiques sont peu nombreuses (une prise d’alimentation MagSafe, deux ports USB-C Thunderbolt 4, une prise casque Jack 3,5 mm), elles sont mal réparties (tout à gauche, pratiquement rien à droite, ce qui s’avère réellement pénible au quotidien), et l’encoche en haut de l’écran se montre toujours aussi vilaine qu’inutile (en dépit de sa proéminence, elle ne contient pas de capteurs pour l’identification faciale via FaceID). La webcam 1080p insérée dans cet encart disgracieux demeure par ailleurs passable, avec un rendu qui manque de netteté, mais qui a au moins le mérite d’être exploitable en basse lumière.

MacBook Air 15-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On regrette également qu’Apple ne profite pas des dimensions généreuses de son produit pour lui donner un petit quelque chose en plus par rapport au MacBook Air de 13,6 pouces. D’un modèle à l’autre rien ne change à part la taille de l’écran et le gabarit. Apple aurait, par exemple, pu profiter de l’occasion pour nous proposer des connectiques plus nombreuses ou pour agrandir le clavier, mais ce n’est pas le cas.

Cela dit, ce clavier est toujours redoutablement efficace. La frappe y est une nouvelle fois très rapide et précise, grâce à un équilibre parfait entre profondeur de course, écartement des touches et vitesse de rebond. En haut à droite du clavier s’installe en outre un capteur d’empreintes TouchID parfaitement intégré. On apprécie par ailleurs le trackpad, qui gagne quelques millimètres et conserve tout son intérêt. Comme à chaque fois, sur les MacBook, ce pavé tactile est inattaquable, avec des clics extrêmement précis sur deux niveaux et une surface de glisse copieuse. Sur ce point, Apple maintient sans aucun mal son énorme avance sur la concurrence.

MacBook Air 15-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Avant de passer à la suite, un point sur l’évolutivité de ce nouveau Mac. Comme sur tous les MacBook récents d’Apple, il est impossible de remplacer quoi que ce soit d’intéressant à part, peut-être, la batterie. La mémoire vive et le SSD sont, en effet, soudés à la carte mère, rendant toute évolution matérielle impossible après l’achat. En la matière, les promesses écolo du géant de Cupertino semblent tout à fait oubliées.

Écran : une (grande) dalle IPS convaincante ?

L’écran du MacBook Air 15 est une nouveauté sans en être vraiment une. Comprenez par là qu’il s’agit d’une dalle tout ce qu’il y a de plus classique, la même que sur le MacBook Air de 13,6 pouces, mais en beaucoup plus grand. On passe à une diagonale imposante de 15,3 pouces, mais on reste sur la technologie IPS et sur le standard « Liquid Retina » d’Apple. Dans le détail, cet écran LCD offre une définition 2,8 K (2880 × 1864 pixels pour 224 ppp) tout en profitant d’un format 3:2. Comme sur le MacBook Air de 13,6 pouces, la fréquence de rafraîchissement reste bloquée à 60 Hz, tandis que la luminance maximale atteint les 500 nits.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Faute d’outils de mesure compatibles avec la dernière version de macOS, nous sommes malheureusement contraints de nous contenter de nos yeux pour juger la qualité d’affichage. Ce que l’on peut dire de manière certaine en tout cas, c’est que cet écran ne démérite pas. Sa luminosité maximale suffit largement à compenser le revêtement brillant de la dalle dans la vaste majorité des cas. L’écran est ainsi parfaitement lisible dans une pièce fortement éclairée et reste exploitable en extérieur.

Le contraste de cette dalle, bien que limité aux capacités de la technologie IPS, s’avère lui aussi très satisfaisant. Suffisamment en tout cas pour conférer une bonne profondeur à l’image. Nous sommes globalement dans le haut de classement pour ce type d’écran. Même constat côté colorimétrie, où Apple semble une nouvelle fois avoir veillé de près à nous offrir un écran bien calibré et des couleurs fidèles. On sait par ailleurs que le spectre DCI-P3 est couvert, et dans l’ensemble, nous n’avons pas grand-chose à reprocher à ce panneau LCD.

MacBook Air 15-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

D’un point de vue plus terre à terre, on déplore néanmoins la présence d’une encoche parfaitement dispensable, comme nous l’avons dit plus haut… même si cette dernière est cachée par une barre noire dans bien des contextes d’utilisation. À l’inverse, on apprécie en revanche très vite le confort d’utilisation offert par la diagonale de 15,3 pouces Sur ce point, nous n’avons aucun doute qu’Apple saura conquérir de nombreux utilisateurs rebutés jusqu’à présent par les petites diagonales dont il fallait s’accommoder sur la gamme Air.

Performances : la puce M2 toujours aussi efficace… mais limitée par la chauffe

On la connaît fort bien, et la voici désormais installée sur un produit supplémentaire. Vous l’aurez compris, nous parlons de la puce M2, qui motorise notre MacBook Air 15. Un an après son lancement sur le tandem MacBook Pro 13 / MacBook Air M2, et après avoir équipé la dernière mouture du Mac mini, le processeur d’Apple s’invite donc sur cette version maximisée du MacBook Air, qui s’équipe pour l’occasion de la meilleure configuration (8 cœurs CPU et 10 cœurs GPU) quel que soit le modèle choisi à l’achat.

Pour ne pas opposer frontalement ses gammes Air et Pro, Apple dispense toutefois son laptop de tout système de dissipation actif. Comme sur son petit frère, notre MacBook Air 15 s’en tient donc à un dispositif entièrement passif, avec l’atout majeur d’opérer sans le moindre bruit (pas de ventilateurs embarqués), avec pour conséquence d’induire un échauffement relativement marqué du processeur dans certains contextes d’utilisation. Un problème assez peu gênant pour l’utilisateur lambda, mais qui limitera par contre ce nouveau produit auprès des personnes visant un usage plus avancé.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En se passant de ventilateur, le MacBook Air 15 expose les limites de la puce M2 lorsqu’elle n’est pas suffisamment refroidie. Un problème que nous avions déjà observé l’an dernier sur le MacBook Air de 13,6 pouces, mais qui nous paraît un peu plus visible encore sur ce nouveau modèle de 15 pouces. Un constat qui se confirme en benchmark, où la puce M2 de notre MacBook Air 15 s’avère moins efficace que celle du MacBook Air de 13,6 pouces dans les mêmes circonstances.

En calcul multi-core sur Cinebench R23, nous relevons un score de 7 943 points, contre 1595 points en single-core. Sur le modèle de 13,6 pouces, la même puce permettait de meilleurs résultats : 8 249 points en multi-core, contre 1584 en single-core. Un décalage modeste, certes, mais pas négligeable non plus en utilisation intensive.

Ce constat, nous l’observons dans une moindre mesure en jeu — ou les parties CPU et GPU du processeur sont fortement sollicités. Sur le benchmark intégré à Shadow of the Tomb Raider, nous obtenons ainsi (au mieux) 30 FPS en moyenne, contre 23 FPS en valeur la plus basse. Dans les mêmes conditions de test, la puce M2 du MacBook Air 13 faisait légèrement mieux avec 32 FPS en moyenne et 27 FPS en valeur la plus basse.

Dans ces conditions, inutile de préciser que les performances obtenues par le MacBook Pro 13 M2 et le Mac mini M2 (à plus forte raison) étaient nettement supérieures à celle que nous observons présentement sur le MacBook Air 15. Rien de surprenant puisque les deux appareils pouvaient quant à eux s’appuyer sur un système de dissipation actif.

MacBook Air 15-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
MacBook Air 15-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté chaleur, le MacBook Air 15 ne fait donc pas de miracles. S’il reste parfaitement frais au quotidien, en bureautique, navigation web ou multimédia, il chauffe fortement au niveau de la charnière et sur la partie supérieure du clavier quand on le sollicite à plein régime. Une chauffe qui intervient très vite et disparaît dès que l'on revient à une activité moins demandeuse en puissance de calcul. Un peu comme sur un iPad en somme.

En d’autres termes, Apple nous fait clairement comprendre que si c’est une utilisation réellement intensive que l’on cherche, c’est vers la gamme Pro qu’il faut se tourner, et rien d’autre. Cela dit, si vous êtes en quête d’une machine bureautique capable de monter ponctuellement quelques petites vidéos en 4K, ou suffisamment performante pour de la retouche photo légère, le MacBook Air 15 suffira — à condition de ne pas attendre de lui ce qu’il ne pourra pas donner.

La configuration de l’appareil côté mémoire est toutefois décevante… d’autant plus sur une machine lancée à partir de 1 599 euros. Non seulement il faut une nouvelle fois se contenter de 8 Go de mémoire unifiée (RAM) et de 256 Go de stockage sur le modèle de base, mais les performances du SSD laissent là encore à désirer. Comme sur le MacBook Air de 13,6 pouces en version 256 Go, ou sur le Mac mini avec la même configuration, Apple nous confronte à des vitesses de transferts mollassonnes.

MacBook Air 15-24 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Voyez plutôt sur AmorphousDiskMark 4.0, où le stockage de notre MacBook Air 15 de prêt plafonne à 1699.60 Mo/s en lecture et à 1718.00 Mo/s en écriture. De quoi reléguer les configurations de base des derniers Mac queue en de peloton, sur ce terrain, face aux modèles de la concurrence. Frustrant.

Quant au prix de l’upgrade vers un SSD plus volumineux et plus rapide, il s’avère décourageant : comptez 230 € pour passer à 512 Go et pas moins de 469 € pour monter à 1 To. Sur ce point, Apple nous paraît bien difficile à défendre.

Autonomie : Apple règne en maître

Les mensurations du MacBook Air 15 lui permettent d’intégrer une batterie sensiblement plus musclée que celle de son petit frère. On passe ainsi d’une capacité de 52,6 Wh à 66,5 Wh. Une augmentation conséquente, mais loin d’être superflue pour accompagner l’ajout d’un écran nettement plus grand, et donc consommateur d’énergie.

En résumé, ce changement permet au MacBook Air 15 de proposer peu ou prou la même autonomie que celle du modèle de 13,6 pouces. Selon Apple, les deux appareils sont d’ailleurs capables de tenir jusqu’à 18 heures en lecture vidéo (sur Apple TV) et jusqu’à 15 heures en navigation web. Après deux semaines en compagnie de ce nouveau Mac, nous vous confirmons que les estimations d’Apple sont globalement justes.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Dans le cadre d’une utilisation quotidienne de l’appareil, pour travailler en bureautique, naviguer sur le web, lancer des vidéos et regarder une série le soir, nous parvenions à tenir près de deux jours entiers sur une seule charge. Un excellent point, même si en utilisation avancée cette endurance est évidemment revue à la baisse.

Quoi qu’il en soit, le MacBook Air 15 est probablement le modèle de 15 pouces le plus endurant du marché à l’heure actuelle. Une autonomie gargantuesque, tout à fait grisante en utilisation courante, qu’Apple doit tout d'abord à ses processeurs ARM, nettement plus économes que les puces x86 employées par la majorité de ses concurrents.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour la recharge, l’appareil fait par contre grise mine. Par défaut, il est livré avec un chargeur à double entrée USB-C très pratique, certes, mais aussi très lent. Avec ses 35 W seulement et son câble de recharge MagSafe, ce dernier prend presque trois heures pour recharger complètement la batterie.

Notez toutefois qu’Apple propose, sans surcout — c’est suffisamment rare pour être souligné —, d’échanger ce chargeur dual USB-C de 35 W contre un bloc classique (un seul port USB-C) montant cette fois à 70 W. Ce dernier offre la charge rapide au MacBook Air 15 et lui permet de passer de 0 à 50 % de batterie en plus ou moins 30 minutes d’après Apple. Nous n’avons toutefois pas été en mesure de tester ce bloc secteur avec notre MacBook.

Audio : un bond de géant (et des haut-parleurs invisibles)

Sur le plan audio, le MacBook Air 15 fait nettement mieux que le MacBook Air 13. Il faut dire que son format lui permet d’embarquer plus de haut-parleurs. En tout, Apple a réussi à installer pas moins de six haut-parleurs dans la carlingue de son nouveau laptop : quatre tweeters dissimulés au niveau de la charnière et deux woofers à annulation de force, logés de part et d’autre du clavier. Avec cette configuration, la marque évoque des basses doublées par rapport au modèle de 13,6 pouces, et effectivement, l’expérience audio gagne sensiblement en profondeur.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En dépit d’un volume maximal que nous aurions aimé un peu plus élevé encore, ces haut-parleurs diffusent un son très équilibré, rond et détaillé. La perte de précision à plein volume est modeste et si les voix ont tendance à ressortir légèrement mieux que le reste, les graves sont bien au rendez-vous et les aigus sont précis. Pour regarder un film ou une série sans casque, le MacBook Air 15 se pose là.

Nous avons ainsi regardé les deux saisons de l’excellente série How to with John Wilson sur l’appareil… sans jamais ressentir le besoin de connecter nos AirPods Pro. Parfait ? Pas tout à fait, car l’écoute musicale se montre moins convaincante, surtout avec certains genres musicaux (rock notamment).

Comme évoqué plus haut, le MacBook Air 15 profite enfin d’une prise casque Jack 3,5 mm sur son flanc droit. Si l’écosystème d’Apple et la proéminence des AirPods contribuent largement à en réduire l’intérêt, cette prise a le mérite d’exister et propose, elle aussi, une très bonne expérience sonore, avec un signal net et puissant. À l’oreille et avec un bon casque, nous n’avons tout simplement rien à lui reprocher.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Apple MacBook Air 15 : l’avis de Clubic

8

Avec son MacBook Air 15, Apple comble un vide dans son catalogue et donne un violent coup de pied dans la fourmilière, face à des PC portables de 15 pouces souvent fainéants chez la concurrence. Ce produit devrait, en effet, répondre aux attentes de nombreux utilisateurs en quête d’un grand laptop, moderne, polyvalent, endurant et malgré tout confortable à utiliser en situation de mobilité.

Cela ne veut toutefois pas dire que l’appareil est parfait, loin de là. Outre les limites induites par son système de dissipation passif, l’engin trébuche côté stockage, avec un SSD de 256 Go (sur le modèle de base) bien trop lent pour les standards de 2023. Difficile également de ne pas critiquer le manque de connectique, leur répartition unilatérale pénible, ou encore la présence frustrante d’une encoche à laquelle Apple s’accroche mordicus… pour une raison qui nous échappe.

Les plus

  • Un 15 pouces réellement nomade, maintenant ça existe !
  • Châssis fin et solide, clavier et trackpad parfaits
  • L’écran 15 pouces confortable et lumineux
  • L’autonomie à gogo
  • D’excellents haut-parleurs

Les moins

  • La chauffe en usage intensif (et les performances légèrement réduites)
  • Les vitesses piteuses du SSD en 256 Go
  • L’encoche : toujours là, toujours moche, toujours inutile
  • Les connectiques peu nombreuses (et mal réparties)

Design 8

Écran 8

Performances 8

Autonomie 9

Prix 7

Macway FR 1649€ Voir l'offre
Materiel.net 1829€ Voir l'offre
Macway FR 1649€ Voir l'offre
Materiel.net 1829€ Voir l'offre

Concurrence : quelles alternatives au MacBook Air 15 ?

LG Gram 16 - 16Z90P
  • Finesse et légèreté idyllique sur un format 16 pouces
  • Autonomie vraiment généreuse
  • Clavier confortable doublé d’un grand trackpad
  • Connectique (relativement) complète
  • Sensation de fragilité du châssis et du cadre d’écran
  • Écran aux couleurs peu fidèles
  • Performances limitées
  • Système de dissipation insuffisant
HP Pavilion 15 (eh1014nf)
  • Design réussi, bonne évolutivité, connectique complète
  • Appareil assez compact et pas trop lourd
  • Processeur efficace au quotidien et refroidissement efficace
  • Lecteur d’empreintes digitales
  • Autonomie insuffisante (5 à 6 heures)
  • Écran 1080p peu lumineux/pas de ratio 16:10
  • Les touches un peu petites du clavier
  • Mauvaise webcam

Fiche technique Apple MacBook Air 15" (2023)

Résumé

Processeur
Apple M2
Carte graphique
Apple M2 GPU
Taille de l'écran
15,3 pouces
Taux de rafraîchissement
60Hz

OS

Système d'exploitation
MacOS

Processeur

Processeur
Apple M2
Type de processeur
8 cœurs

Graphismes

Carte graphique
Apple M2 GPU
Max-Q
Non
VR Ready (réalité virtuelle)
Non

Écran

Taille de l'écran
15,3 pouces
Taux de rafraîchissement
60Hz
Type de dalle
Dalle IPS
Type d'écran
LED
Résolution d'écran
2880 x 1864 pixels
Dalle mate / antireflet
Oui
Écran tactile
Non

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Lecteur optique
Aucun
Lecteur de carte mémoire
Aucun

Connectique

Connectiques disponibles
Thunderbolt 4/USB-C, Jack 3,5mm Femelle Stéréo

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5.3

Équipement

Webcam
Oui
Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - Couleur unique
Pavé numérique
Non

Caractéristiques physiques

Épaisseur
11,5mm
Longueur
340,4mm
Largeur
237,6mm
Poids
1,51kg

Nathan Le Gohlisse

Spécialiste Hardware

Spécialiste Hardware

Passionné de nouvelles technos, d'Histoire et de vieux Rock depuis tout jeune, je suis un PCiste ayant sombré corps et biens dans les délices de macOS. J'aime causer Tech et informatique sur le web, i...

Lire d'autres articles

Passionné de nouvelles technos, d'Histoire et de vieux Rock depuis tout jeune, je suis un PCiste ayant sombré corps et biens dans les délices de macOS. J'aime causer Tech et informatique sur le web, ici et ailleurs. N’hésitez pas à me retrouver sur Twitter !

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés ainsi que les marchands mis en avant sont susceptibles d'évoluer afin de toujours vous proposer le meilleur prix sur le produit concerné. 
Lire la charte de confiance
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

Binbin
Je remercie Clubic pour ce test, qui, cette fois, n’a pas fait l’impasse sur les défauts de ce Macbook Air :<br /> un SSD 256 Go deux fois moins rapide que le 512 Go.<br /> L’absence d’un système de refroidissement actif pour le processeur M2<br /> Pour ceux que ça intéresse, le youtubeur Max tech a fait des vidéos sur ces points.<br /> Ce choix de ne pas ventiler le processeur n’est pas un choix anodin, il réduit considérablement la versatilité de la machine, y compris pour des usages peu fréquents…<br /> Bref, si l’on souhaite jouer de temps en temps et faire des calculs qui sollicitent cpu et gpu, seul un macbook Pro pourrait répondre à ces exigences…<br /> Apple a-t-il anticipé ce choix de design avec absence de ventilation active en proposant une futur nouvelle itération de cpu réellement capable de s’en passer sans être obligé de ralentir sa vitesse et donc diminuer drastiquement les performances, j’en rêve, mais les connaissant c’est une utopie…
pocketalex
J’adore Apple, je bosse sur Mac, mais je peste encore et encore sur les tarifs totalement délirants des options<br /> Faire payer 10x le prix (un SSD haut de gamme PCIe 3, c’est 45€ le To) à une cible d’acheteurs qui ne sont pas les plus fortunés, ni forcément des pros - donc qui ne passeront par le compte pro lors de l’achat, mais plutôt en sortant leurs deniers personnels - est une HONTE
pocketalex
« Ce choix de ne pas ventiler le processeur n’est pas un choix anodin, il réduit considérablement la versatilité de la machine, y compris pour des usages peu fréquents… »<br /> Au contraire !!!<br /> Apple connait très bien ses utilisateurs, tu peux en être assuré. Le gros des utilisateurs de Macbook Air, ou d’ultrabook PC, sont des gens aux usages modestes.<br /> C’est la machine de l’étudiant, du père de famille ou de toute la famille .<br /> Et en entreprise cette machine entre dans la case « bureautique », donc taillée pour de l’Office, du Teams et autre outils de productivité/assistance/suivi/administratif qui ne nécessitent franchement pas un core i9 watercoolé et une RTX 4090<br /> Pour l’immense majorité des utilisateurs, le CPU passera ses journées à se tourner les pouces.<br /> Et même sur des usages poussé : traitement photo, montage vidéo 4K, etc, clairement tu ne mettras pas à mal un M1 (ou un M2) comme ça<br /> Pour arriver à du throttling, il faut vraiment avoir des usages lourd, le plus souvent « pros » (compilation de code, 3D, traitement photos sur des gros RAW en lots, Vfx et motion design, etc) et ceux qui ont ces usages de manière REGULIERE … ben ils bossent pas sur un Macbook Air<br /> Je passe la question des jeux vidéo qui est aussi un moyen de pousser une machine dans ses retranchement mais hey !!! On parle de Mac là. Des jeux il y en a 4 qui se battent en duel, et c’est les mêmes depuis 5 ans. Il y aurait une offre AAA un minimum intéressante je dirais pas que la question est à aborder, mais en l’état … on peut oublier<br /> Au final, le M2 de ce MBA est surdimensioné au regard des usages de la cible (famille, pro bureautique), et le fait qu’il soit fanless est plutôt un avantage qu’un inconvénient<br /> Nombreux sont les « testeurs » qui vont se faire un malin plaisir à démontrer qu’une machine à vocation bureautique et dont la principale particularité est une finesse ultime … rame sur des usages de station de travail<br /> OK … on nous avait déja fait le coup avec le Macbook 12", fanless lui aussi.<br /> A un moment il faut prendre du recul : pour des usages nécessitant de la puissance, et/ou de l’endurance, il y a d’autres machines pour ça
gnouman
256GO c’est juste du n’importe quoi.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Les derniers tests

MacBook & iMac : tous les derniers tests