SATA 3.2 ratifié : vers des SSD à la fois plus rapides, plus petits et moins énergivores

0
Le Serial ATA 3.2 a récemment été ratifié. Ces nouvelles spécifications ouvrent la voie à des supports de stockage plus rapides, plus petits et plus économes en énergie.

00BE000006478964-photo-logo-serial-ata.jpg

Rattraper le retard sur les réalités du marché

La Serial ATA International Organization (SATA-IO) a récemment profité du Flash Memory Summit (tout un symbole) pour annoncer la ratification du Serial ATA 3.2, officiellement en développement depuis deux ans. Cette ratification intervient avec un an de retard sur le calendrier initial, mais c'est la révision la plus importante de l'histoire du SATA, standardisant la plupart des nombreuses évolutions intervenues ces derniers mois sur le marché du stockage.

Les besoins et les contraintes en matière de stockage on tant évolué ces derniers temps que de nombreux ordinateurs et dispositifs se sont mis à employer des solutions non standardisées, rendant impossible ou très difficile le remplacement des supports de stockage. Citons par exemple le dernier MacBook Air d'Apple qui a recours à des barrettes de mémoire flash PCI-Express uniques en leur genre.

Le SATA Express ou la fusion avec le PCI-Express

Le SATA 3.2 inaugure à ce titre le SATA Express, qui marie l'architecture logique du Serial ATA à l'interface PCI-Express. Le taux de transfert maximal est ainsi porté de 600 Mo/s avec le SATA à 6 Gb/s à 2 Go/s avec deux lignes PCIe 3.0.

Le SATA Express requiert un nouveau connecteur, sur lequel on peut brancher soit un support de stockage SATA Express, soit deux supports SATA traditionnels, mais pas de carte PCIe.

00F0000004492978-photo-concept-de-connecteur-sata-express.jpg

Le M.2 et le DevSleep standardisés

Comme prévu, le SATA 3.2 standardise également de nouveaux form factors plus compacts : l'USM Slim est un connecteur externe qui permet par exemple d'enficher un support de stockage dans un téléviseur. Le M.2, autrefois appelé NGFF, est quant à lui une alternative compacte au mSATA et au mini PCIe. Enfin le microSSD permet de concevoir des SSD sous forme de puces tout-en-un à souder.

La nouvelle révision standardise enfin des fonctionnalités existantes dont la prise en charge n'était jusqu'à présent pas garantie. En particulier la fonction DevSleep permet aux SSD d'abaisser leur consommation à moins d'un milliwatt au repos. Une autre fonction permet au système d'exploitation, et non au contrôleur du support de stockage, de gérer la répartition des données sur un disque dur hybride (SSHD ou Solid State Hybrid Drive).

0140000006478968-photo-ssd-micron-m-2.jpg
Un SSD au format M.2

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les CNIL européennes veulent faire la lumière sur l'espionnage de la NSA
L'Allemagne reconnait le Bitcoin comme une
Alibaba place ses pions avant d'entrer en bourse
Apple lance un programme d'échange pour les chargeurs secteur non officiels (màj)
Shuttle lance un NAS au bon rapport prix/prestation
Le gouvernement pense au numérique dans ses
Angela Merkel prône l'indépendance européenne en matière de données
Numericable : le mobile revient à 9 euros/mois avec le quadruple play (màj)
Bouygues Telecom demande 400 millions d'euros à Orange
Corée : LG et Samsung équipent leurs smartphones d'un système de blocage à distance
Haut de page