Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo

le 23 avril 2019 à 08h22
0
Doom.jpg
Crédit : The Verge

Et si le machine learning venait à la rescousse du retro gaming ? Pour accélérer grandement la refonte visuelle de grands classiques du jeu vidéo, des modders indépendants ont désormais recours à des processus d'intelligence artificielle. Ces derniers sont d'une redoutable efficacité.

Et pour cause, aidée du machine learning, la remastérisation complète d'un titre sur le plan visuel est à la portée d'une seule personne motivée... et ne prendra pas plus de quelques semaines, nous dit Futurism, dans un article basé sur une enquête publiée cette semaine par The Verge. Une refonte manuelle, réalisée par un studio professionnel, peut quant à elle mobiliser plusieurs dizaines de développeurs, et parfois pendant plusieurs années. Autant dire que la pertinence de l'IA dans ce secteur est avérée, même si elle ne fait pas (encore) le boulot toute seule.

Jouer à Metroid Prime 2 en 4K/60 fps, avec des textures retravaillées ? C'est possible, grâce à l'IA


En mars, sur Reddit, un utilisateur du nom de BearborgOne, indiquait avoir utilisé un programme baptisé ESRGAN (Enhanced Super-Resolution Generative Adversarial Networks) pour moderniser les textures de Metroid Prime 2, lancé sur GameCube, et lui permettre d'être animé sur PC en 4K à 60 images par seconde. Une prouesse réalisée grâce à une bonne dose de machine learning.

Pour parvenir à ce résultat, ESRGAN extrait les textures du jeu original, les analyse et comble les vides au moyen de pixels en basse définition. Pour l'utilisateur, le constat est alors sans appel : le titre garde son apparence d'origine, mais se pare de textures peaufinées, plus nettes, tandis que les arêtes des différents éléments en jeu profitent d'un crénelage largement atténué. Un upscaling réalisé à la force de cette même IA permet enfin de transcender la définition première du soft... pour un résultat convaincant en Ultra HD.



Des IAs qu'il faut parfois prendre par la main


Reste que tous les jeux ne sont pas aussi simples à remanier à grand renfort d'IA. Dans certains cas, précise The Verge, le travail humain est indispensable et prend fatalement du temps. Sur DOOM, plus de 200 heures auront ainsi été nécessaires à hidfan (un autre modder) pour calibrer les algorithmes et rectifier à la main les textures finales. Améliorer l'apparence d'un seul monstre du jeu pouvait en outre prendre entre 5 et 15 heures, en fonction de la complexité de ses animations.

A contrario, sur The Elder Scrolls III: Morrowind, remastérisé par Daniel Trolie, un étudiant norvégien, l'IA s'est révélée bluffante d'efficacité. « C'était comme de la magie noire », a-t-il expliqué à The Verge. « On aurait dit que j'avais téléchargé un pack de texture HD fourni directement par Bethesda  ».

Entamer par ses propres moyens la refonte d'un titre iconique grâce à la magie de l'IA est donc possible. Des groupes d'entraide existent, comme sur Reddit ou directement depuis Discord, via un salon dédié.

Mots-clés : Jeux vidéo
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Lyft propose une nouvelle fonctionnalité de sûreté : un bouton d'appel aux services d'urgence
Notre-Dame : quand le partage de données aide à la restauration
Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est disponible sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
scroll top