Critique Massacre à la tronçonneuse : une barbaque bon marché qui manque de saveur

18 février 2022 à 17h00
22
Massacre à la tronçonneuse © Netflix
© Netflix

Alors que l'on croyait la franchise Massacre à la tronçonneuse morte et enterrée pour de bon, Netflix nous propose une nouvelle version du film d'horreur culte.

Massacre à la tronçonneuse
  • Vous vouez un culte à Leatherface
  • Vous raffolez des films gores qui tachent
  • Vous aimez les films qui ne perdent pas de temps
  • Vous souhaitez vous attacher à des personnages
  • La mode des suites-remakes, très peu pour vous
  • Vous n'avez pas envie d'un nouveau slasher bas du front

Accompagnez la lecture de cet article avec un extrait de la musique du film :

Fiche technique Massacre à la tronçonneuse

Informations

Titre original
Texas Chainsaw Massacre
Date de sortie
18 février 2022
Durée du film
1H23
Réalisateur
David Blue Garcia
Société(s) de production
Legendary Pictures, Bad Hombre et Exurbia Films
Genre cinématographique
Horreur
Plateforme de streaming
Netflix
Classification
Interdit aux moins de 16 ans

Une suite conçue sous de tristes hospices

Quatre jeunes gens se rendent dans la ville de Harlow, au Texas, pour lancer une nouvelle affaire et redynamiser la bourgade. Ils ne savent pas qu'ils ont mis les pieds dans le territoire de Leatherface, le terrible tueur en série dont les atrocités hantent encore les esprits.

Si le premier Massacre à la tronçonneuse, sorti en 1974, reste aujourd'hui une référence du genre horrifique, on ne peut pas dire que la saga ait marqué durablement l'histoire du cinéma par sa qualité. Hormis un sympathique remake en 2003, qui modernisait astucieusement la formule sans en perdre l'essence, les différentes suites n'ont jamais retrouvé ce qui avait fait le sel de l'œuvre d'origine.

Le personnage de Leatherface a toutefois conservé son aura d'antan, suffisamment pour que les détenteurs des droits mettent en chantier un nouveau film. Ce dernier s'inscrit ainsi dans la grande tendance de la legacyquel, qui consiste à réaliser une suite réunissant les personnages originaux, tout en tirant au passage un trait sur les différents films d'une franchise pour se reconnecter directement à l'original.

Massacre à la tronçonneuse © Netflix
© Netflix

C'est par exemple la voie qu'a choisi la saga Halloween en 2018, en se présentant comme une suite directe au premier volet réalisé par John Carpenter avec Jamie Lee Curtis. On soupçonne d'ailleurs les producteurs de ce nouveau Massacre d'avoir regardé avec attention leur concurrent avant de mettre en chantier leur propre projet, tant les ressemblances entre les deux métrages sont nombreuses et frappantes.

La vieillesse est un naufrage

L'histoire de ce nouveau Massacre à la tronçonneuse prend donc place 50 ans après celle du film original et nous présente un Leatherface vieilli, mais toujours aussi dérangé, et recueilli par la directrice d'un ancien orphelinat dont il est le seul pensionnaire. Sa « retraite » est néanmoins dérangée par quatre jeunes start-uppeurs/influenceurs, qui ont racheté une grande partie des commerces abandonnés pour y monter leurs propres affaires.

N'ayons pas peur des mots, le point de départ est donc totalement crétin et le film ne fait aucun effort pour mettre en place un tant soit peu son intrigue et ses personnages. Leur présentation ne prend que quelques secondes et on passe au carnage en seulement 15 minutes : pas le temps de s'attacher aux protagonistes ou de les comprendre un minimum qu'ils sont déjà menacés de finir en rôti de veau.

Massacre à la tronçonneuse © Netflix
© Netflix

Leatherface lui-même souffre de ce mauvais traitement et les scénaristes montrent qu'ils n'ont rien compris de leur modèle en se sentant obligés de trouver une motivation aux actions du tueur. Là où le premier opus plaçait le spectateur dans la folie pure d'une famille dégénérée, ici tout n'est qu'une bête histoire de vengeance qui détruit toute l'iconisation du tueur et le réel malaise engendré par chacune de ses apparitions.

Le film veut également faire un clin d'œil au passé avec le retour de Sally Hardesty, seule rescapée du Massacre original, qui, comme Jamie Lee Curtis dans le nouvel Halloween, se prépare depuis un demi-siècle à tuer son agresseur. L'idée, même réchauffée, n'est pas mauvaise en soi, mais avec seulement cinq minutes à l'écran, l'apparition de ce personnage tient plus du simple gimmick publicitaire que de l'hommage en bonne et due forme.

La mort dans la peau

Vu que le film n'est au final rien de plus qu'un simple slasher, on attendait au moins un peu d'inventivité du côté de la mise en scène et des différents meurtres à l'écran. Si les décors n'ont rien de spécial et que les situations ont toutes été déjà vues ailleurs, le réalisateur s'amuse tout de même à montrer toujours plus de gore et de membres découpés en mille morceaux.

Massacre à la tronçonneuse © Netflix
© Netflix

La meilleure scène du film est sans conteste celle se déroulant dans un bus, où Leatherface prend un malin plaisir à démastiquer une flopée d'influenceurs bêta dans un long huis clos sanglant et jubilatoire. Le reste de la production n'est pas mauvais en soi et filmé proprement, même si on regrette que la réalisation use et abuse des jump-scares pour tenter de faire sursauter le spectateur, ratant souvent son coup, tant les stratagèmes sont usés jusqu'à la corde.

Le vrai problème de ce Massacre à la tronçonneuse est finalement son incapacité à poser une ambiance. Le premier film n'était pas le plus sanglant mais a marqué les esprits par son atmosphère lourde, poisseuse, qui créait un réel malaise chez le spectateur. Ce nouveau film, qui sent bon l'image numérique toute lisse, ne prend jamais le temps de mettre en place son environnement et préfère se concentrer sur la violence graphique, seule partie qui l'intéresse à priori réellement.

(Sur)Vivre et laisser mourir

Massacre à la tronçonneuse cuvée 2022 n'est donc pas un bon cru mais peut néanmoins constituer un plaisir coupable pour les amateurs de gros rouge qui tâche. On peut lui reconnaître aussi une relative efficacité, le film durant seulement 1H23, générique inclus, pour aller droit à l'essentiel sans s'embarrasser d'un deuxième acte. Les spectateurs ne souhaitant qu'un festival de sang et de tripes en auront pour leur argent. Les autres pourront passer leur chemin sans regrets.

La dernière séquence du film laisse bien évidemment la porte ouverte à une éventuelle suite. De notre côté nous ne sommes pas vraiment convaincus qu'une autre tuerie signée Leatherface soit indispensable, hormis si un metteur en scène et une équipe véritablement concernée souhaite retourner aux sources de l'horreur, sans chercher à aseptiser une formule qui a déjà fait ses preuves.

Massacre à la tronçonneuse

4

Cet énième Massacre à la tronçonneuse souhaite suivre les traces de son glorieux ainé sans rien comprendre aux forces du film originel. Une suite opportuniste et stupide qui a au moins la délicatesse de ne durer qu'un peu plus d'une heure, c'est déjà ça…

Les plus

  • Vous vouez un culte à Leatherface
  • Vous raffolez des films gores qui tachent
  • Vous aimez les films qui ne perdent pas de temps

Les moins

  • Vous souhaitez vous attacher à des personnages
  • La mode des suites-remakes, très peu pour vous
  • Vous n'avez pas envie d'un nouveau slasher bas du front

Massacre à la tronçonneuse est disponible à partir du 18 février 2022 sur Netflix.

Netflix
  • La plus complète du marché
  • Séries originales souvent excellentes
  • Compression vidéo irréprochable

Le service américain n'est pas le plus populaire au monde pour rien. Avec une offre de contenus enrichie chaque semaine, une qualité vidéo toujours optimale et une expérience utilisateur très travaillée, la plateforme est un choix incontournable pour se divertir. Notre seul regret reste l'augmentation constante des tarifs d'abonnement, qui rend le service un peu moins attractif qu'à son lancement… Heureusement le nombre de séries et de films compense cette hausse.

Le service américain n'est pas le plus populaire au monde pour rien. Avec une offre de contenus enrichie chaque semaine, une qualité vidéo toujours optimale et une expérience utilisateur très travaillée, la plateforme est un choix incontournable pour se divertir. Notre seul regret reste l'augmentation constante des tarifs d'abonnement, qui rend le service un peu moins attractif qu'à son lancement… Heureusement le nombre de séries et de films compense cette hausse.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
17
_Troll
On peut telecharger ce film uniquement sur le site de Netflix ? D’apres les images de l’article, je trouve que c’est dommage que la tronconneuse ne soit pas realiste.
PaowZ
Bon… en même temps… Si ce Leatherface peut s’occuper des influenceurs, on peut peut-être se montrer un peu indulgent…
Temps_Nyx
Je croyais que c’était un clip de Slipknot… La mode est au massacre des franchises.
Bombing_Basta
Non tu ne peux pas le télécharger sur Netflix, tu ne peux rien télécharger sur Netflix, tu loues un droit de visionnage en streaming, mais rien n’est téléchargeable.<br /> Mais sinon vu que c’est une prod netflix, bah y’a que chez eux que tu peux le streamer, oui.
Goodbye
Il y’a bien la possibilité de télécharger sur netflix, pour lire les série film en offline, par contre c’est uniquement avec le lecteur netflix.
Bombing_Basta
Donc l’app netflix sur ma télé est moisie
TofVW
Je ne sais pas trop comment fonctionne l’app sur la TV (pourtant je l’ai et je l’utilise parfois, mais bon ), mais déjà si tu n’as pas de stockage branché sur la télé, ça ne risque pas de se télécharger. <br /> Par contre sur PC/téléphone, oui on peut télécharger des vidéos Netflix pour les regarder hors-ligne.
Bombing_Basta
Ma télé a du stockage de base et un dd 1to branché en plus.<br /> M’enfin même si je pouvais je ne le ferais pas, les fichiers bourrés de DRM qu’on ne peut lire que dans un seul lecteur lui aussi bourré de DRM, bofbof.<br /> Si je dois télécharger, c’est pas Netflix que je visite
AtomosF
Espérons qu’il ne soit pas trop « wokisé ».
TofVW
Oui, de toute façon comme je disais, c’est pour regarder hors-ligne, et tu es plus susceptible de te retrouver sans internet avec ton PC portable ou téléphone (en voyage par exemple), que chez toi devant ton canapé.
Gabanna
J’ai regardé le dernier massacre a la tronçonneuse et moi qui adore ça je l’ai trouvé vraiment bof
cyrano66
cette critique est incomplète.<br /> Aucun retour d’essais sur la tronçonneuse.<br /> Ni comparatif avec Sthil et Husquvarna<br /> D’ailleurs quelle est la longueur de guide chaîne idéal pour ne pas tomber sur un …os<br /> Bref article bâclé<br /> C’est dommage
Blackalf
Il faut avouer qu’on a actuellement des générations de scénaristes sans imagination et/ou de producteurs qui ne veulent prendre aucun risque en faisant du nouveau. Entre ce film, la dernière trilogie Halloween* et le reboot de Scream, il n’y a que du réchauffé. <br /> le principe est même un peu idiot, puisque comme il s’agit d’une trilogie annoncée, on sait donc qu’il ne sera pas venu à bout de Michaël Myers à la fin du premier film, ni à la fin du second…ni peut-être même à la fin du troisième, d’ailleurs, comme ça on pourra remettre le couvert avec la petite-fille de Laurie Strode devenue à son tour mère ou grand-mère. <br />
_Troll
La longeur de guide chaine ideal est de 20 pouces, associe a un moteur de 55cm3 a deux temps, en ajoutant un peu plus d’huile au melange pour preserver les segments de la surchauffe en cas de demarrage brutal a froid, j;ajouterais aussi le retrait du mecanisme d arret d’urgence de la chaine pour gagner en poids et en place, et une petite modification de la commande du carburateur afin de pouvoir tenir la tronconneuse d’une seule main tout en tournant sur soi-meme comme on le voit dans la bande annonce.
_DARKWOLF_1_1
AtomosF:<br /> Espérons qu’il ne soit pas trop « wokisé ».<br /> C’est ce qui me fait peur aussi, j’ai pas encore commencé à le regarder, mais la bande-annonce irait dans ce sens.<br /> Quasiment tous les films d’horreur de Netflix, surtout les récents slashers, ont désormais leur quota de genre, donc celui-ci ne devrait pas y échapper. ce qui pouvait partir d’une bonne intention débouche sur des personnages cliché (pire qu’avant, faut le faire) et une sensation malaisante de déjà-vu.
cyrano66
Merci pour ces précisions.<br /> Tout de même La dépose du frein de chaîne me pose question.<br /> C’est une modification importante et très dangereuse pour la sécurité du manipulateur.<br /> aucun professionnel sérieux ne prendrait ce risque et ça ferait tomber la garantie du fabricant.<br /> Quant au profil de gouge de la chaîne un demi rond me semble plus polyvalent.
_Troll
Il semble que la tronconeuse de Mr Leatherface ne soit plus sous garantie, emcore faudrait-il que quelqu un se devoue pour oser aller lui demander. Il semble tres professionel dans son domaine, Il a du certainement retirer les quelques visses qui maintiennent la securite d arret de la chaine et decouper a la disqueuse ou a la scie a metaux l axe du volant, a moins qu’il ne l ai fait avec ses dents. (cf photo) J;espere pouvoir bientot voir ce film.
Gmp13000
Après l’avoir visionné et dans beaucoup de plans, la chaine de la tronçonneuse est complètement détendue et c’est bien visible!<br /> La plus jeune des protagonistes est sauvée à la fin du film par une Tesla Model S et son « Autopilot! »
StratDesign_1_1
J’ai encore en mémoire la version de 2003, vu au cinéma, qui sans être un chef d’œuvre, passait tout juste.<br /> Si cette dernière version est encore moins bonne je me demande vraiment pourquoi passer 1h30 à le visionner et perdre son temps.
Yorgmald
Le soucis est le tournage. Quand on connaît comment le premier a été tourné et que l’on voit celui là, on sait que l’on ne retrouvera pas ce malaise qu’il existait avec le premier.
_cedric_1_1
comme d’habitude, une bande de jeune dans un coin paumé qui ne partent pas quand le danger est juste devant leurs yeux
kast_or
Personnellement j’ai passé un bon moment devant le film.<br /> Le scénario tient sur un post-it, les acteurs sont de 2nd zone mais le côté très brutal et violent assumé changent un peu. (d’ailleurs les effets spéciaux sont très réussi).<br /> Ce qui lui manque je trouve c’est qu’il est pas assez « poisseux », malaisant, comme a pu l’être le remake de 2003 (je pense qu’on se souvient tous de la scène avec le film qui met son flingue dans la bouche d’un des protagoniste, ça mettait sacrément mal à l’aise).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page