Enfin de la 3D sans lunettes au cinéma ? Le MIT y travaille

28 juillet 2016 à 19h30
0
Est-ce là le salut du cinéma en 3D ? Alors qu'on prête aux lunettes 3D l'échec de la vidéo en relief, des chercheurs du renommé Institut Weizmann d'Israël et du non moins renommé MIT ont enfin trouvé une solution viable sans lunettes.

Il existe déjà des procédés d'écrans 3D sans lunettes. Nous consacrions d'ailleurs un reportage aux écrans d'un fabricant français il y a 7 ans. On parle d'autostéréoscopie ou plus précisément d'automultiscopie.

Ces écrans reposent sur une barrière de parallaxe qui permet d'occulter des pixels d'un œil à l'autre, afin de simuler une multitude de points de vue, ce qui réduit considérablement la définition de l'image. Il faut donc des écrans à très très haute définition pour délivrer une image basse définition, ce n'est pas viable. Le procédé est par conséquent resté cantonné à de petits écrans, tels que celui de la Nintendo 3DS, sans jamais se démocratiser.

0230000008510504-photo-avatar-en-3d-anaglyphique.jpg

Les chercheurs du MIT ont inventé une nouvelle technique, qu'ils ont baptisée Cinema 3D, qui ouvre la voie à de grands écrans automultiscopiques. Ils ont publié leur recherche. Le procédé repose sur le fait qu'au cinéma, chaque spectateur a une amplitude de mouvement réduite et prévisible : celle de son fauteuil.

Ceci permet de ne prévoir que deux ou trois angles de vue projetés vers chacun des fauteuils au moyen d'une matrice de miroirs et de lentilles. La définition de l'écran n'est donc divisée que par deux ou trois sur l'axe horizontal, c'est-à-dire dans les mêmes proportions qu'avec un téléviseur grand public à 3D passive et à lunettes polarisées.

À ce stade, le prototype est de petite taille et le procédé n'est pas encore commercialisable en grande taille, mais les chercheurs sont optimistes.

08510506-photo-cinema-3d-mit.jpg

08510508-photo-cinema-3d-mit.jpg

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page