Pour Google, l'écran tactile est un tic nerveux castrateur

28 février 2013 à 11h21
0
00C8000005748812-photo-sergey-brin.jpg
Pour promouvoir ses Google Glass, le géant de Mountain View est visiblement prêt à tout. Même aux déclarations les plus surprenantes, comme celles de Sergey Brin, co-fondateur de Google.

Depuis le 25 février dernier et jusqu'à demain se tient à Long Beach, Californie, la conférence TED2013. Conférence au cours de laquelle est intervenu Sergey Brin, durant une dizaine de minutes. Suffisamment longtemps pour surprendre tout son monde. Débutant son discours en regardant son smartphone, il déclara que comme beaucoup d'autres, c'est dans cette position qu'il passait le plus clair de son temps, avant de poser la question : « Est-ce ainsi que vous souhaitez rester connectés aux gens ? ».

La suite du discours est pour le moins imagée : « Je ressens cet usage comme une castration. On est juste là à tripoter ce morceau de verre dépourvu de fonctionnalités », avant d'ajouter que c'est pour cette raison que sa femme continuait d'utiliser un Blackberry.

Rapporté par The Verge, ces propos sont évidemment là pour interpeller et mettre en avant l'intérêt des Google Glass. Il ajoute ainsi « On utilise le smartphone de manière compulsive et on le fixe comme si on avait quelque chose d'important à faire. Les Google Glass évitent ce genre de phénomène. ».

Pour une société qui édite l'un des systèmes mobiles et tactiles les plus utilisés au monde, il y a de quoi être un peu surpris.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

24 millions de Français accèdent à Internet sur leur mobile
Intel prépare trois Celeron et Core i3 pour PC de bureau
Office 365 : lancement des offres entreprises
Un rapport sénatorial prône la hausse des forfaits Internet
Mini Coyote Jeune Conducteur : adapté et moins cher mais bruyant ?
Spotify refond l'interface de son application iPhone
Réseau sans fil : le 10 Gb/s à l'étude
Groupon publie une perte nette de 81 millions de dollars
Iliad revendique 5,2 millions d'abonnés Free Mobile, soit 8% du marché
La justice américaine confirme la condamnation d’Apple à 368 millions de dollars
Haut de page