IFTTT : les bonnes recettes pour se simplifier la vie sur le Web

le 24 mars 2015 à 17:50
 0
« Internet se met à travailler pour vous », voici le slogan d'IFTTT. Considéré comme l'une des étoiles montantes de la Silicon Valley, ce service créé en 2010 était, au départ, essentiellement utilisé par les professionnels de la communication sur le Web. Il séduit aujourd'hui un public beaucoup plus large et compte plusieurs millions d'utilisateurs à travers le monde. Présentation.


Le service IFTTT « If This Then That » (Si Ceci Alors Cela) constitue une sorte d'assistant pour automatiser diverses tâches quotidiennes entre différents services Web, applications mobiles, et objets connectés : Dropbox, Gmail, Evernote, Twitter, Facebook, Wordpress, Philips Hue, FitBit, MyFox, etc. Que ce soit pour gagner du temps, optimiser sa visibilité sur le Web, faciliter l'archivage de ses données numériques, faire de la veille, ou tout simplement pour le fun, IFTTT permet à tout un chacun de créer des scénarios des plus pratiques aux plus improbables. Voici comment profiter de ce drôle de serviteur numérique.

0320000007959229-photo-ifttt-iphone.jpg


IFTTT : quésaco ?



Avec la multiplication des services Web et des applications, IFTTT prend tout son sens, et ne se limite plus aux professionnels de la communication. La plupart des internautes possèdent pléthore de comptes - réseaux sociaux, Webmail, services de stockage en ligne, éditeurs de blogs, partage de photos, etc. - qu'ils utilisent au quotidien en passant de l'un à l'autre. Pour publier par exemple le même message sur Twitter, Facebook et LinkedIn, il faut habituellement ouvrir chaque service et le recopier sur chacun d'entre eux avant de pouvoir l'envoyer. Idem pour archiver une photo Instagram sur Dropbox, Drive, ou Evernote.

Pour simplifier ces interactions entre les services, IFTTT propose de les automatiser grâce à ce qu'il appelle des « Recipes » (recettes). Il s'agit en quelque sorte de scripts capables d'automatiser des tâches entre différents services connectés appelés « Channels » (canaux). À ce jour, IFTTT comprend 168 canaux. Le principe est simple : en fonction d'une condition déterminée dans un premier canal (« If This » : si ceci), le service déclenche automatiquement une action dans le second (« Then That » : alors cela). Exemples : si une nouvelle photo est partagée sur Facebook, alors elle se voit automatiquement sauvegardée sur Flickr ; si un nouvel article est publié sur un blog Wordpress, alors il est archivé sur Evernote, etc. Les possibilités sont infinies...

Bien que disponible uniquement en anglais, le service est d'une telle simplicité que même ceux qui ne manient pas la langue de Shakespeare peuvent s'en sortir sans difficulté. Outre son site Web, IFTTT dispose depuis un peu moins de deux ans d'une suite d'applications mobiles pour les plateformes Android et iOS.

0320000007952901-photo-channels-ifttt.jpg


Ouvrir un compte IFTTT



Pour commencer, il suffit d'ouvrir gratuitement un compte sur le site d'IFTTT, cliquer sur « Sign Up » (s'identifier) puis indiquer un nom d'utilisateur, une adresse email valide et un mot de passe. Cliquer ensuite sur « Create Account » (créer un compte). Il ne reste plus qu'à valider l'ouverture du compte en cliquant sur le lien d'activation envoyé par email sur l'adresse de messagerie indiquée. A la manière d'une application mobile, le service présente une interface dépouillée et intuitive particulièrement simple à prendre en main. C'est parti !

0320000007952423-photo-ifttt-sign-up.jpg


Concevoir une recette



Au départ, le tableau de bord d'IFTTT ne comprend aucune recette. Il faut soit en créer, soit en choisir une parmi celles que les autres utilisateurs ont partagées sur le site. Afin de bien comprendre le mode de fonctionnement, le plus simple est de commencer par en créer une, en cliquant sur le bouton « Create a Recipe » (créer une recette), puis sélectionner le mot surligné en bleu « This ». La liste des canaux disponibles sur IFTTT apparaît sur le bas de la page. Cliquer directement sur le logo du canal souhaité ou saisir les premières lettres de son nom dans le champ de recherche pour l'afficher directement.

0320000007959191-photo-recipe-ifttt.jpg


Le premier canal sélectionné est celui dont IFTTT va surveiller l'activité pour amorcer une action. Lors de la première utilisation d'un canal comme Facebook, Twitter, Gmail, ou autres sur IFTTT, il faut d'abord l'associer au service en indiquant ses identifiants de connexion (pseudo/adresse email, mot de passe). Cliquer par exemple sur YouTube, puis sur le bouton « Activate » (activer), et saisir ses identifiants dans la fenêtre suivante. Il ne reste plus qu'à cliquer sur « Se connecter » et « Autoriser » pour enregistrer le canal dans IFTTT.

0320000007959529-photo-create-recipe-ifttt-twitter.jpg


Dans l'étape suivante avec YouTube, on peut voir trois choix : déclencher une action à chaque fois qu'une vidéo est « ajoutée dans ses favoris », « sélectionnée pour être visionnée plus tard », ou « partagée en mode public ». Double-cliquer par exemple sur le premier choix, puis sélectionner « Create Trigger » (créer un déclencheur). A présent, il faut définir l'action que devra réaliser IFTTT lorsqu'une nouvelle vidéo sera ajoutée dans les favoris de YouTube en cliquant sur le mot « That ». Tous les canaux Web capables d'interagir avec YouTube apparaissent. Pour automatiser la publication des vidéos placées dans les favoris de YouTube sur Twitter, cliquer à présent sur l'icône de ce dernier.

Comme pour le canal d'origine, il est nécessaire de lier Twitter à IFTTT en indiquant ses identifiants de connexion. A moins d'un changement de mot de passe, l'enregistrement d'un canal ne s'effectue qu'une seule fois. Sur l'étape suivante, il faut choisir la façon dont les vidéos seront publiées, en fonction des actions proposées : « poster un tweet », « poster un tweet avec une image », « s'envoyer directement un message sur son compte Twitter », etc. A noter que le nombre de choix diffère en fonction des canaux. Cliquer par exemple sur « Post a Tweet » puis ajouter un titre (ex. : « Vidéo à ne pas rater ! »), le nom de l'auteur, les informations qui apparaîtront dans l'URL et appuyer enfin sur le bouton « Create Recipe » (créer une recette). Un message apparaît brièvement en haut de l'écran pour confirmer la création de la recette. Chaque vidéo ajoutée dans les favoris de YouTube sera automatiquement publiée quelques secondes plus tard sur le compte Twitter.

0320000007959195-photo-create-recipe-ifttt-youtube-twitter.jpg


Utiliser le tableau de bord



Chaque recette créée est répertoriée sur le tableau de bord d'IFTTT dans le menu « My Recipes » (mes recettes). Pour faire des modifications ou s'assurer de leur bon fonctionnement, il suffit de cliquer sur leur icône. Dans la nouvelle fenêtre qui s'affiche, différentes commandes apparaissent sur la droite de l'écran : « Turn off » pour désactiver la recette, « Publish » pour la partager avec les autres utilisateurs, « Check » pour vérifier son bon fonctionnement, « Log » pour visualiser sa configuration, ou encore « Delete » pour la supprimer.

0320000007959233-photo-recipe-id-ifttt.jpg


L'un des points forts d'IFTTT réside dans ses outils de partage entre les utilisateurs. Chaque recette peut être partagée en mode public et utilisée ensuite par les autres membres. Résultat, des milliers de Recipes prêtes à l'emploi et personnalisables à souhait sont accessibles via le menu « Browse » (feuilleter) en haut de l'écran. Il suffit de saisir le nom d'un service dans le champ de recherche pour afficher toutes les recettes créées avec ce dernier, ou de les consulter par thématiques : « Collections », « Featured », « Trending ». Pour installer une recette existante, cliquer sur son icône, puis sur « Add Recipe » (ajouter une recette) et le tour est joué.

0320000007959199-photo-gmail-dashboard-ifttt.jpg


IFTTT sur mobile



Le succès grandissant d'IFTTT est dû notamment à ses applications mobiles baptisées « IF » et leurs innombrables recettes dédiées. Comme sur le site d'IFTTT, il est possible de créer des connexions entre les services, mais aussi avec les fonctionnalités natives des smartphones Android et iOS : notifications, sonnerie, contacts, photos, notes, géolocalisation, etc. On peut par exemple déterminer qu'à chaque fois qu'une note est créée sur le smartphone ou la tablette (Android ou iOS), celle-ci sera sauvegardée sur Evernote, Dropbox ou Drive. On peut également définir d'éteindre automatiquement le Wi-Fi lorsqu'on quitte un lieu (maison, travail, etc.), ou de sauvegarder chaque nouvelle photo prise avec l'appareil dans un album spécifique, etc.

Des interactions encore plus poussées sont proposées sur Android : elles disposent de canaux pour les SMS, les communications téléphoniques (uniquement aux États-Unis pour l'instant), ou encore l'affichage dynamique du fond d'écran. De quoi éveiller l'imagination de la communauté qui partage déjà des milliers de recettes incluant ces canaux. Exemples parmi beaucoup d'autres : envoyer un texto à mon épouse quand j'arrive à la maison, si j'ai manqué un appel de mon conjoint, lui envoyer un texto, ou encore changer le fond d'écran de mon smartphone Android quotidiennement avec la photo du jour de la Nasa...

0320000007959201-photo-if-you-miss-your-mom-s-call.jpg


Les nouvelles apps



Au mois de février dernier, IFTTT a lancé trois nouvelles applications : Do Button, Do camera et Do note. Également disponibles sur Android et iOS mais uniquement pour les smartphones, elles permettent de créer des automatismes qui peuvent se déclencher d'une seule tape sur l'écran. Il s'agit de versions simplifiées de l'application IF : chacune peut comprendre au maximum trois recettes à la fois. Là aussi, il est possible de créer des recettes de toutes pièces, ou de faire son choix parmi celles que l'on trouve sur le site et les applications en tapant le mot clé « Do » dans la rubrique « Browse ».

Do camera et Do Note permettent par exemple d'archiver chaque photo ou chaque note prise avec le smartphone sur un service de stockage, de l'envoyer par email, ou encore de la publier sur un réseau social. Do Button va un peu plus loin et dispose d'ores et déjà de plusieurs centaines de recettes pour piloter des objets connectés (voir ci-après) ou effectuer toutes sortes de tâches instantanées. L'occasion d'imaginer de nouveaux types d'automatismes, comme celui-ci, particulièrement cocasse : sortir d'une réunion en faisant sonner son propre téléphone ! Encore une fois, le choix et les possibilités s'avèrent extrêmement vastes.

00C8000007960059-photo-do-button.jpg
00C8000007960061-photo-do-button-phone-call.jpg
00C8000007959205-photo-do-button-myfox.jpg


Piloter des objets connectés



Blink, FiBit, Jawbone, Nest, MyFox, Philips Hue, Smappee, Wink, Withings, etc., le nombre de marques d'objets connectés compatibles avec IFTTT ne cesse d'augmenter. Le service se révèle un formidable outil pour les piloter, via notamment les applications mobiles IF et Do Button. Mieux encore, IFTTT permet de créer des fonctionnalités non prévues à l'origine sur ces appareils. Par le biais de recettes, on peut ainsi piloter via SMS des prises électriques connectées et les appareils qui y sont raccordés, définir que les thermostats intelligents augmentent automatiquement la température en fonction de la météo, etc. Les produits compatibles avec IFTTT voient leur potentiel décupler et peuvent dialoguer ensemble, même lorsqu'ils utilisent différents protocoles de communication.

Exemple avec cette recette partagée par un utilisateur qui met en relation la box domotique MyFox avec les ampoules intelligentes Phillips Hue : si le système de protection MyFox détecte une intrusion, alors les ampoules Hue s'allument en rouge. On trouve également des centaines de recettes pour la nouvelle application Do Button permettant d'actionner/désactiver des appareils domotiques d'une seule tape sur l'écran.

0320000007959219-photo-ifttt-hue-lamp-to-red-by-my.jpg


Les produits en vogue de quantified self (mesure de soi) de type FitBit ne sont pas en reste et peuvent dialoguer avec les smartphones, d'autres objets connectés, ainsi qu'avec des dizaines de services tiers : les nouvelles mesures de poids de Withings sont envoyées sur FitBit, poster un statut sur Facebook lorsque l'objectif journalier déterminé sur FitBit a été atteint, etc. Pas de doute, IFTTT se présente comme LA plateforme universelle des objets connectés.

01F4000007959207-photo-if-browse.jpg


Conclusion



Après quelques mois d'utilisation, IFTTT se révèle un outil tellement pratique que l'on ne peut plus s'en passer. Il permet de surcroît de développer sa créativité en imaginant toutes sortes de nouveaux usages, notamment avec les objets connectés. Ce n'est probablement que le début... De nombreux fabricants comme Samsung, LG, Archos, Tado, ou encore Belkin ont annoncé vouloir intégrer la plateforme au cours de l'année 2015.

Fort de son succès, IFTTT compte bien passer à la vitesse supérieure pour accélérer son développement, en simplifiant le processus d'intégration des nouveaux canaux. D'ici quelques mois, la start-up a prévu de lancer une API (interface de programmation) ouverte à tous de façon à ce que tout le monde puisse intégrer des canaux sans avoir à lui en faire la demande au préalable. À terme, il ne serait donc pas étonnant qu' IFTTT nous permette de dialoguer également avec des voitures ou des appareils électroménagers connectés. Son jeune fondateur Linden Tibbets a par ailleurs annoncé qu'il planchait sur des services payants pour connecter plusieurs comptes à une recette, ou pour créer des recettes capables de déclencher non pas une action, mais plusieurs, simultanément ! L'avenir d'IFTTT s'annonce particulièrement prometteur.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Maison connectée

L’opérateur historique a décidé de s’associer à l’entreprise montpelliéraine pour développer des ampoules connectées.
Commercialisé depuis peu, l’Amazon Echo Input vient encore une fois étoffer la gamme de produits du géant du Web embarquant l’assistant vocal Alexa. Ses fonctionnalités sont simples : apporter des fonctionnalités connectées à n’importe quelle enceinte en votre possession !
14/03 | Alexa
Via son dispositif Sleep, Withings propose la détection des troubles respiratoires du sommeil via une mise à jour disponible depuis le 12 mars. Cela n'est que le premier jalon puisque la marque française va vous permettre de détecter l'apnée du sommeil à la fin de l'année 2019
Pour Google, la polémique déclenchée par la découverte de ce micro oublié sur la fiche technique n’a pas lieu d’être. L’entreprise plaide l’oubli et s’excuse auprès de ces clients pour le désagrément.
Comment choisir la meilleure ampoule connectée ?
Pendant plusieurs semaines, des volontaires vont se prêter à une expérience singulière. Ils vont laisser des inconnus contrôler leur maison connectée, ces derniers prenant alors la place de l’intelligence artificielle. Il s’agit d’un projet artistique, visant notamment à questionner notre rapport à l’omniprésence des nouvelles technologies dans notre espace intime.
Les ampoules connectées inondent le marché et éclairent nos intérieurs, mais ne se valent pas toutes. Alors que le constructeur Chinois TP-Link développe sa petite gamme d'ampoules connectées nous avons voulu savoir ce que comment s'en sortait son haut de gamme, la LB130.
14/02 | Wearables
Le fonctionnement de nos appareils connectés reliés aux assistants des deux géants du web peut apporter de nombreuses informations sur les habitudes quotidiennes. Certains acteurs de la domotique s’en inquiètent publiquement.
La dernière mise à jour du système de sécurité Nest Guard, qui intègre désormais Google Assistant, a révélé la présence d’un micro jusque-là dissimulé par l’entreprise. Au grand dam de ses utilisateurs.
Nest a envoyé un mail invitant vivement ses utilisateurs de caméras de surveillance à modifier le mot de passe de leur compte et d’activer l’identification à deux facteurs. Mais il n’explique pas la raison qui le pousse à s’inquiéter de leur sécurité.
L’entreprise pourra désormais imposer ses vues pour les prochains développements du protocole domotique. Amazon renforce ainsi son intérêt pour le secteur de la domotique.
Le géant de l’ameublement va s’associer à Sonos afin de proposer une enceinte intelligente dans ses points de vente. Cet appareil s’intégrera dans la gamme d’appareils connectés Trådfri que développe IKEA.
22/01 | Wearables
Sur le plancher du CES de Las Vegas, le constructeur américain EVGA a annoncé son arrivée prochaine sur le marché des cartes sons en PCIe avec un modèle baptisé Nu Audio.
La société chinoise va investir massivement dans les objets connectés afin de diversifier ses activités. Le constructeur anticipe une baisse des ventes de smartphones dans les prochaines années.
Enregistrer un film dans les salles de cinéma, armé de son caméscope, devrait bientôt être très sévèrement réprimandé en Inde.
scroll top