Test Ecovacs Deebot Ozmo T8 AIVI : peut-il rivaliser avec iRobot ou Roborock ?

05 septembre 2020 à 12h09
8
9

Après iRobot ou encore Roborock, c'est au tour du constructeur Ecovacs de proposer un nouvel aspirateur robot intégrant une caméra pour améliorer sa navigation.

Le constructeur met en avant les nouvelles capacités d'intelligence artificielle mises au point pour cet appareil mais également un nouveau mode de nettoyage humide des sols, censé être plus efficace que chez ses concurrents. Ces nouveautés apportées par la marque suffisent-elles à justifier le prix de l'appareil de près de 800 euros ?

Un appareil classique mais premium

Il est bien difficile de révolutionner un secteur aussi mature que celui de l'aspirateur robot et Ecovacs n'a pas cherché à réinventer la roue avec le Deebot Ozmo T8 AIVI.

L'appareil conserve sa forme circulaire éprouvée et propose une hauteur mesurée de 93,6 mm qui lui permet de se faufiler sous la plupart des meubles. Le constructeur a privilégié une certaine sobriété en adoptant un coloris noir mat sur l'ensemble de l'appareil.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le dessus on retrouve le logement réservé aux capteurs laser et un seul et unique bouton pour lancer un cycle de nettoyage. Ce Deebot possède aussi un capteur ToF (Time of Flight), qui lui permet de "voir" jusqu'à 10 mètres devant et autour de lui pour une cartographie censée être rapide et précise.

Sur le pare-chocs on retrouve la caméra qui complète le dispositif de navigation et qui permet à la fois l'évitement des obstacles dans la maison mais également la surveillance du logement en votre absence.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Enfin sous l'appareil, Ecovacs a intégré une brosse principale en nylon et deux petites brosses latérales de chaque côté de l'appareil pour la récupération de la poussière dans les coins des pièces et le long des murs. On retrouve également un bac à eau pour le lavage des sols de 240 mL et à l'intérieur le bac à poussières de 420 mL.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Mise en route et appairage sans anicroche

Avant de démarrer le premier cycle de nettoyage du Deebot Ozmo T8 AIVI, il est évidemment indispensable de le connecter au réseau Wi-Fi de la maison et cela passe par l'application Ecovacs Home, qui gère l'ensemble des appareils proposés par le constructeur.

La procédure est très rapide et s'accompagne de différents panneaux très clairs qui l'invitent à entrer le mot de passe de son réseau sans-fil et de créer un compte utilisateur. C'est également lors de ce paramétrage que l'on peut changer la langue du robot et la passer au français et mettre à jour l'appareil.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Une fois ces réglages effectués l'application présente le mode AIVI, le mode de nettoyage automatique qui met à l'honneur la caméra pour détecter les objets et les obstacles. Le constructeur annonce d'ailleurs une reconnaissance plus rapide de 200% et une réduction du taux d'emmêlement de 60% par rapport au Deebot OZMO 960, premier appareil d'Ecovacs à intégrer cette technologie.

Des performances très satisfaisantes

Assez parlé des caractéristiques, passons désormais au premier nettoyage. Pour commencer nous n'avons pas touché aux paramètres par défaut et lancé un cycle classique dans notre appartement, à puissance variable selon le niveau de saleté détecté sur le sol.

Le Deebot OZMO T8 AIVI s'est montré très efficace lors de son premier passage. Les deux brosses latérales récupèrent toute la poussière et toutes les miettes sur le sol.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Lorsque le robot rencontre un tapis il augmente sa puissance au niveau max. Ses performances sont là encore très satisfaisantes même si l'appareil a un peu de mal à monter sur un tapis plus léger, comme ceux utilisés dans les salles de bains, et aura plutôt tendance à le pousser contre le fond de la pièce plutôt que de le traiter.

Concernant la récupération des poils d'animaux, hantise de tous les constructeurs d'aspirateurs robots, le Deebot Ozmo T8 AIVI s'en sort avec les honneurs. Les différentes touffes laissées par notre fidèle labrador un peu partout dans la pièce sont correctement aspirées même si l'on pourra en retrouver ici et là après le passage de l'appareil.

La brosse, en poils et non pas en caoutchouc, a toutefois tendance à emmagasiner les poils qui se retrouvent dispersés lors du déplacement. Si votre compagnon à quatre pattes a tendance à perdre sa toison, nous vous conseillons immédiatement de passer à la puissance Max, voire même Max+ en cas de mue qui évite ce genre de désagrément et évite un double passage du robot.

Aussi les sorties d'air du robot, placés à l'arrière et sur les côtés, sont trop larges et envoient poussières et poils aux quatre vents lorsque le robot fonctionne à pleine puissance. Il arrive bien souvent que quelques débris subsistent sur le sol après la fin du cycle à cause de cela. Le bruit dégagé par le moteur, d'environ 65 dB au maximum, est assez étouffé et reste acceptable si vous vous trouvez dans la même pièce durant le cycle.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Navigation : un soupçon d'IA qui fait la différence

Penchons-nous désormais du côté de la navigation, la fonctionnalité phare de cet appareil. En plus des capteurs laser, Ecovacs utilise les images collectées par la caméra située à l'avant et des algorithmes de reconnaissance d'image pour détecter les objets et les contourner. La marque indique que le robot peut détecter les chaussettes, les chaussons, les tapis mais aussi les pieds de meuble et les câbles.

Lors de nos différents cycles de nettoyage, le Deebot Ozmo T8 AIVI s'est sorti de toutes les situations difficiles auxquelles il a été confronté. Sous les meubles ou coincé dans un recoin de l'appartement, le robot a toujours réussi à se frayer un chemin pour continuer son cycle.

Le déplacement de l'appareil est également impressionnant de rigueur. L'Ozmo T8 AIVI commence invariablement son cycle en longeant les murs de la zone sélectionnée avant de revenir vers l'intérieur des différentes pièces sous forme de couloirs. Le robot n'a raté aucun centimètre carré malgré les nombreux obstacles qui se présentaient à lui. Disons-le tout net : le Deebot Ozmo T8 AIVI dispose tout simplement de l'un des meilleurs systèmes de navigation disponibles sur le marché.

La cartographie, réalisée automatiquement dès le premier nettoyage par le système TrueMapping développé par le constructeur, est aussi d'excellente qualité. Le Deebot Ozmo T8 AIVI propose un plan complet et détaillé de la maison. À la fin de chaque nettoyage, les différents éléments rencontrés en chemin et contournés sont indiqués sur le plan. Tout n'est pas parfait et parfois le Deebot se trompe d'objet mais ces petites lacunes ne sont pas gênantes et seront probablement corrigées par plusieurs mises à jour.

Nettoyage humide des sols : du mieux mais pas encore indispensable

Le Deebot Ozmo T8 AIVI embarque avec lui un mode de nettoyage humide des sols. Il est constitué comme d'habitude d'un réservoir d'eau situé à l'arrière de l'appareil, et d'une lavette à installer avant de démarrer le cycle.

Pour ce modèle la marque mise sur un plateau à vibrations, censé être plus efficace pour nettoyer les taches les plus tenaces sur le sol. Cerise sur le gâteau : le robot peut aspirer et laver le sol en même temps.

Nous avons débuté le lavage d'une pièce sans toucher aux réglages par défaut, avec un débit d'eau normal. Le résultat est décevant. Si l'aspiration reste excellente, les traces les plus incrustées résistent au nouveau système développé par la marque.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Avec un débit d'eau placé au niveau Max, le lavage humide des sols s'en sort bien mieux. Évidemment ce n'est pas aussi net qu'un lavage au produit ménager mais la pièce semble véritablement traitée, débarrassée à la fois des poussières et des taches les plus prononcées.

Les vibrations, très légères, semblent avoir une vraie utilité. On peut tout à fait conseiller ce mode pour un petit nettoyage quotidien, à combiner avec un lavage au balai hebdomadaire, qui aidera à maintenir sa maison propre en toutes circonstances.

Votre aspirateur robot est aussi une caméra de surveillance

Ecovacs propose une fonctionnalité qui tire parti de la caméra intégrée et que l'on n'imaginait pas forcément voir arriver sur un aspirateur robot : un mode de surveillance vidéo.

Depuis l'application, il est possible de lancer son aspirateur dans une zone ou de le contrôler manuellement pour aller surveiller les abords de la porte d'entrée, vérifier si l'on a bien fermé la fenêtre avant de partir ou savoir si le chien dort paisiblement ou au contraire fait une bêtise.

La seule caméra de surveillance à se faufiler partout

On aurait pu penser que cette fonctionnalité n'était qu'un gadget mais elle est finalement plaisante et peut se révéler très utile pour quelques besoins ponctuels. Le constructeur aurait pu toutefois aller plus loin, avec des cycles automatiques de surveillance et une détection des intrus grâce au système d'intelligence artificielle, qui aurait rendu cette fonctionnalité bien plus indispensable qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Les images récupérées par l'appareil sont conservées dans l'appareil et ne sont disponibles que dans l'application, en streaming. Un excellent point pour garantir la confidentialité de la vie privée des utilisateurs.

Une application complète mais une interface parfois trop lourde

Comme nous le disions à propos du paramétrage, l'application Ecovacs doit accomplir un vrai travail d'équilibriste entre accessibilité et fonctionnalités. Le logiciel est suffisamment clair pour démarrer chaque matin son programme de nettoyage en quelques secondes, délimiter les zones interdites d'accès ou pour envoyer son robot dans un endroit précis de la maison ou de l'appartement.

Il est possible d'aller beaucoup plus loin dans la personnalisation du robot aspirateur en passant par les multiples réglages qui sont retranchés dans un menu accessible par une icône "…." en haut à droite. C'est peut-être là notre seule déception. Nous aurions aimé qu'Ecovacs aille encore plus loin dans la simplification en proposant dès le menu un accès rapide à la programmation du robot, une option phare et prisé des utilisateurs qui se retrouvent ici noyés dans la masse.

Une pile de réglages intimidante

Pour le reste il est possible depuis ce menu de régler la puissance d'aspiration, de consulter les différents journaux qui récapitulent les cycles de nettoyage passés ou de régler le débit d'eau lors du nettoyage humide des sols. Vous avez l'embarras du choix pour que votre robot réponde parfaitement à vos besoins.

Une autonomie rarement atteinte par un aspirateur robot

Avec une batterie de 5 200 mAh on se doutait que le Deebot T8 AIVI avait de l'énergie à revendre mais l'on était encore loin du compte. Cet aspirateur robot est tout simplement increvable, quel que soit le mode de fonctionnement et la puissance d'aspiration utilisée.

Lors de nos tests, sur une surface d'environ 60 m2, un cycle de 50 minutes ne lui faisait perdre qu'entre 25 et 30% de batterie grand maximum. On atteindra sans problème les 2H30 à 3H de fonctionnement promises par le constructeur. La recharge est également plutôt rapide, dans la moyenne du secteur, avec un passage de 0 à 100% en deux heures environ.

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Ecovacs Deebot Ozmo T8 AIVI : l'avis de Clubic

Il est difficile de faire la fine bouche devant ce nouvel aspirateur robot développé par Ecovacs. Fabrication, performances, fonctionnalités, le robot coche toutes les cases d'un excellent modèle premium. L'aspiration est puissante, la navigation de haute qualité et l'intelligence artificielle promise.

On peut pinailler sur quelques bugs, soucis de localisation ou sur une interface parfois un peu trop lourde mais le Deebot Ozmo T8 AIVI est tout simplement l'un des meilleurs aspirateurs robots que nous avons pu tester en 2020.

Notre seul véritable regret ? Son prix conseillé de 799€. Le robot est très cher, trop peut-être par rapport à certains concurrents qui proposent une fiche technique équivalente, de l'intelligence artificielle et des fonctionnalités équivalentes. Seuls son lavage humide des sols par vibrations et son autonomie, absolument incroyable, peuvent justifier une note aussi salée.

Ecovacs Deebot Ozmo T8 AIVI

9

Avec le Deebot T8 AIVI, Ecovacs propose un appareil tout simplement excellent. Les différents modes d'aspiration et de lavage des sols fonctionnent parfaitement et le système de navigation assisté par intelligence artificielle est tout simplement redoutable d'efficacité.

Seuls un logiciel parfois brouillon et qui mériterait un grand ravalement de façade pour en simplifier l'interface, et son prix un peu trop élevé par rapport à certains concurrents directs tempèrent un tant soi peu notre enthousiasme.

Les plus

  • Grande puissance d'aspiration
  • Système de navigation exceptionnel
  • Un mode de lavage des sols enfin utile
  • Autonomie exceptionnelle

Les moins

  • L'application mobile pas assez intuitive
  • Un mode de surveillance encore gadget
  • Un tarif très élevé

Design 9

Qualité d'aspiration 9

Navigation 10

Lavage des sols 8

Logiciel 7

8
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
scroll top