Live Japon: Nintendo rassure les actionnaires

09 mai 2015 à 10h00
0
Les actionnaires sont contents, c'est déjà ça. Le titre Nintendo s'est envolé de 7% vendredi à la Bourse de Tokyo, après voir déjà connu une belle ascension ces derniers mois. Pas rosses donc, les donneurs d'ordres de la place financière tokyoïte: ils se sont en fait contentés d'assez peu, car les résultats annuels annoncés par Nintendo la veille ne sont à vrai dire pas si glorieux que ça, même si l'ensemble est beaucoup mieux que les trois précédentes années. Peut-être (sans doute même) l'enthousiasme des acteurs du marché est-il davantage dû aux prévisions pour l'année en cours, même si là encore on est loin de la panacée: jugeons sur pièce.

0226000008032382-photo-live-japon-09-05-2015.jpg


Le pionnier japonais des jeux vidéo est sorti du rouge lors de son exercice 2014/15, ce qui n'était pas vrai sur le plan opérationnel depuis l'année 2010/11. Cette fois, ce retour en territoire positif n'est pas tant dû à de réelles meilleures performances commerciales qu'à des frais moins importants et des gains de changes liés à la hausse des devises étrangères face au yen. Cela a gommé dans les comptes une chute de 4% des ventes et permis de recouvrer des marges opérationnelles. Nintendo, qui encaisse 75% de ses revenus hors de l'archipel, a ainsi réussi à dégager un bénéfice d'exploitation de 25 milliards de yens, contre une perte de 46 milliards pour 2013/2014.
Le résultat net s'est quant à lui établi à 42 milliards de yens (320 millions d'euros), alors que les dirigeants du groupe prévoyaient plus modestement 30 milliards. Voilà qui a rassuré ceux qui tendaient à considérer que la firme centenaire de Kyoto avait la fâcheuse tendance à surévaluer ses capacités. L'inventeur de la mythique Game Boy s'attend toutefois à un recul de 16% de son bénéfice net cette année à cause de charges diverses.

0226000008032384-photo-live-japon-09-05-2015.jpg



Qu'à cela ne tienne, ce qu'ont retenu les observateurs est l'espoir de doublement de son bénéfice d'exploitation à la faveur de meilleures recettes. Nintendo mise pour cela sur la sortie de nouveaux jeux et applications.
Durant l'année bouclée le 31 mars, le chiffre d'affaires de Nintendo est tombé à moins de 550 milliards de yens (4,2 milliards d'euros), quasiment un quart de celui enregistré il y a quelques années, au top de la gloire. Désormais, Nintendo souffre clairement d'un manque d'enthousiasme pour ses consoles de poche 3DS dont les ventes ont en outre été altérées plusieurs mois durant par l'annonce de la sortie des modèles suivants, New Nintendo 3DS et Nintendo 3DS LL. 
Toutes variantes de 3DS confondues, le cumul annuel de ventes n'a pas dépassé 8,73 millions d'exemplaires, contre 12,24 millions lors de l'exercice précédent et la décrue de la demande annuelle risque hélas de se poursuivre.
En Europe et Amérique du Nord, la série New Nintendo 3DS n'a été commercialisée qu'en févier, un mois et demi avant la fin de l'exercice, et n'a donc pu rattraper les méventes de la précédente mouture. En 2015/16, Nintendo escompte vendre 7,60 millions de 3DS.


0226000008032386-photo-live-japon-09-05-2015.jpg


Les résultats ont été un peu moins décevants pour les jeux dédiés à ces machines de poche grâce à des titres vedettes.
Si la tonalité est un peu moins négative concernant les consoles de salon (Wii U), avec 3,38 millions d'unités écoulées en 12 mois, contre 2,72 millions un an auparavant, ce n'est pas encore fantastique, tant s'en faut. Et cela ne le deviendra pas, de l'aveu même du patron du groupe, Satoru Iwata. Le pire a été contourné, c'est déjà ça, notamment parce que les ventes de jeux Nintendo pour Wii U ont nettement augmenté, à 24,4 millions d'unités (contre 18,9), grâce à des titres phares qui faisaient cruellement défaut au départ.

0226000008032388-photo-live-japon-09-05-2015.jpg


Pour l'année comptable qui a débuté le 1er avril, même si le groupe prévient que son gain net devrait reculer à 35 milliards de yens, il compte améliorer ses performances opérationnelles et afficher un excédent de 50 milliards, le tout sur un chiffre d'affaires de 570 milliards, et les dividendes seront au rendez-vous. Voilà pourquoi l'action a été autant recherchée le lendemain de l'annonce des résultats.
Si les ventes de consoles en elles-mêmes ont peu de chances d'entraîner ces améliorations, Nintendo promet d'enrichir les séries à succès comme Mario Kart avec des contenus additionnels. Outre la brochette de figurines Amiibo, il devrait offrir des cartes NFC, qui seront assurément moins chères et s'écouleront de ce fait sans doute davantage.

0226000008032390-photo-live-japon-09-05-2015.jpg



Surtout, c'est cette année que débutera le lancement d'applications pour smartphones exploitant sa cohorte de personnages vedettes, une nouveauté importante pour la maison mère des Pokemon, dont la santé est menacée depuis des années par la popularité des divertissements sur mobiles. Nintendo s'est en effet très récemment décidé à franchir le Rubicon pour proposer des dérivés de ses jeux pour les smartphones. Il a choici pour ce faire de s'allier à la société japonaise spécialisée DeNA. Les analystes et actionnaires piaffaient d'impatience depuis longtemps.



0226000008032392-photo-live-japon-09-05-2015.jpg



Nintendo a ainsi pour le moment mis de côté le projet de développer une console à bas prix pour les marchés des pays émergents, et va leur proposer à la place des jeux sur smartphones, tout en servant de la même façon les pays riches. Officiellement cependant, Nintendo continuera de donner la priorité aux consoles, et les jeux sur mobiles ne seront en théorie là que pour appâter le client en lui faisant comprendre que s'il jouait avec une console ce serait encore mieux.

0226000008032394-photo-live-japon-09-05-2015.jpg



Enfin, Nintendo s'est aussi associé à Universal Studio pour l'exploitation de Mario et consort dans les parcs à thème de cette firme américaine.
Last but not least, la société a promis de donner d'ici quelques mois des détails sur une nouvelle console portant actuellement le nom de code "NX" en cours de développement. On attend aussi, peut-être d'ici peu, le nouveau produit promis avec l'américain Resmed, apparemment un ustensile de table de nuit destiné à mesurer de façon ludique la qualité du sommeil. En attendant, les détenteurs d'actions Nintendo sont censés pouvoir dormir tranquillement sur leur deux oreilles.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

FLoC, de Google, le traçage sans cookies : cohortes et protection des utilisateurs, nos explications
Détruire un satellite : l'art de la dissuasion militaire en orbite
Test Xgimi Horizon Pro : un vidéoprojecteur 4K polyvalent offrant une belle image
Airbnb et néo-nomadisme : 24% des réservations sont maintenant de plus de 4 semaines
Android 12 : la nouvelle interface se dévoile avant la Google I/O
Ethereum : tour d'horizon et chiffres clés sur l'écosystème de la deuxième cryptomonnaie mondiale
L'Italie condamne Google à une amende de 102 millions d'euros pour abus de position dominante
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : quelles sont les nouveautés de la SVoD en mai 2021 ?
Chute de prix sur les Apple AirPods Pro chez Amazon 🔥
La Nuit des temps : le mythe du traducteur universel automatique
Haut de page