D-Link DCS-930L

21 février 2012 à 16h25
0
D-Link est une société taïwanaise spécialisée dans conception de matériels réseaux. La marque était déjà présente sur le marché des caméras de surveillance IP : lors de la première publication de notre comparatif, nous vous avions présenté les modèles DCS-910 et DCS-2121. La DCS-930L fait partie intégrante de la nouvelle gamme. Quoi de neuf sous le soleil ? La caméra a-t-elle évolué de façon significative ? Place au test.

012C000004970396-photo-930l.jpg


Design et ergonomie


Premier constat, la caméra s'est affinée. Elle est également beaucoup plus légère. Le volume moindre n'est pas seul à justifier cette perte de poids. En effet, le métal du pied des précédents modèles cède sa place à un plastique blanc nacré. Pas d'inquiétudes à avoir : ce dernier est suffisamment robuste pour supporter le poids plume de la DCS-930L. On peut même dire qu'on y gagne au change puisque le système de fixation mural par vis a été simplifié. Désormais, il suffit de démonter une bague plastique pour utiliser le pied comme gabarit de perçage.

Autre changement notable depuis les premières séries DCS : cette fois, D-Link fait l'impasse sur la bague de réglage de netteté qui entourait l'objectif. Il faudra donc se contenter du réglage d'usine par défaut.

La caméra est fine est légère
Plus de bague de mise au point sur l'objectif, dommage.
Touche WPS et touche reset. Exit au slot SD présent sur les anciens modèles.
Il suffit de démonter une bague en plastique pour accéder aux trous de fixation. Le pied est intégralement constitué de plastique. La rotule en métal offre de nombreux degrés de liberté.
Prise RJ45 et connecteur d'alimentation.
Adaptateur secteur.


Exit également au slot SD proposé avec les précédents modèles. L'absence n'est pas dramatique dans la mesure où il est préférable de sécuriser ses photos sur un espace Web (email ou FTP).

Pour ce qui est du positionnement, la liaison entre le corps et le pied de la caméra est assurée par une rotule. Cette dernière offre de nombreux degrés de liberté, et peut être fixée fermement à l'aide d'une bague de serrage (plastique).

Concernant les commandes et la connectique, la DCS-930L reste sobre. D-Link propose une prise RJ45 10/100 ainsi qu'un circuit Wi-Fi b/g/n accompagné d'une touche de configuration simplifiée (WPS).

À propos de la phase d'installation


Pour faciliter l'installation de la caméra, D-Link propose un assistant... réservé aux environnements Windows. Ceci ne retire rien aux qualités du programme qui permet de configurer les paramètres réseau en un tournemain.

00C8000004945992-photo-install3.jpg
00C8000004945994-photo-install4.jpg
00C8000004945996-photo-install5.jpg

Installation par câble


Lorsqu'on dispose d'un point d'accès WPS, il suffit d'actionner le bouton physique pour paramétrer le réseau sans fil automatiquement. Dans le cas contraire, on passe par une liaison filaire RJ45 (câble fourni). Les dernières étapes permettent de rejoindre un réseau sans fil sans avoir à passer par l'interface Web de la caméra. En fin de procédure, D-Link invite l'utilisateur à créer un compte gratuit Mylink. Ce dernier permet de consulter l'image de sa caméra depuis l'extérieur via un navigateur Web.

00C8000004945998-photo-install7.jpg
00C8000004946000-photo-install8.jpg
00C8000004945988-photo-install10.jpg

Dernières étapes d'installation


L'installeur est bien conçu. On regrette simplement l'absence d'un équivalent pour Mac.

Administration et fonctionnalités


L'administration complète s'effectue toujours au travers d'une interface Web similaire à celle des précédents modèles. Cette dernière est parfois déroutante, le choix d'une rubrique principale entrainant la modification de la barre de menu de gauche. Heureusement, à l'issue d'un petit temps d'adaptation, on finit par trouver ses marques.

00C8000004946002-photo-interface1.jpg
00C8000004946004-photo-interface2.jpg
00C8000004946006-photo-interface3.jpg

Au début, l'interface est un peu déroutante (le menu de gauche change en fonction des rubriques)


Du côté des fonctionnalités, la DCS-930L propose une détection de mouvements (détails ci-dessous), un client de DNS dynamique (DynDns et Dlinkddns) ainsi que de nombreuses options de configuration de l'image. On peut également désactiver la LED de fonctionnement de la caméra pour gagner en discrétion.

Détecteur de mouvements et capture


Premier point d'importance : le module de détection de mouvements n'est pas réservé à Internet Explorer. Ici, l'ActiveX (IE seulement) est complété par une administration via plug-in Java.

01F4000004946020-photo-web2mouvement.jpg

Module de détection de mouvements


Dans les deux cas, les possibilités sont les mêmes : l'utilisateur peut modifier le degré de sensibilité (de 0 à 100). Il est également possible de sélectionner les zones actives manuellement (damier bleu).

012C000004945986-photo-envoie-ftp.jpg
012C000004945984-photo-envoie-email.jpg

Envoi des instantanés par email ou FTP


Les instantanés peuvent être sauvegardés sur un espace FTP, ou envoyé en pièces jointes par email. Dans les deux cas, D-Link propose trois scénarios : sauvegardes automatiques à intervalles réguliers, déclenchement par détection de mouvements, ou activation via planification d'un calendrier.

012C000004945982-photo-dcs-930l2012021311374602.jpg
012C000004945980-photo-dcs-930l2012021311274601.jpg

Exemples d'instantanés réalisés par le DCS-930L


Le programme nomme les fichiers photo en fonction de la date (DCS-930L2012021310422903 pour 13/02/2012). La dénomination manque de clarté : dommage que la date ne soit pas séparée par les tirets. Une excellente idée permet de s'y retrouver facilement : la caméra peut créer automatiquement des sous-dossiers toutes les demi-heures, heures ou journées.

Logiciels fournit dans la boite


Pour gérer la caméra depuis Windows (uniquement), D-Link propose une application gratuite nommée D-ViewCam. Cet outil fonctionne uniquement en plein écran. Le programme permet d'observer ou d'enregistrer une ou plusieurs caméras en simultané, ou alternativement. Il est également capable de déclencher des enregistrements lors de la détection d'un mouvement. Si l'attention est louable, on regrette qu'aucun équivalent ne soit proposé sur Mac OS.


01F4000004945974-photo-application-windows.jpg

D-ViewCam


Accès a distance et logiciels mobiles


Cette caméra est compatible avec MyDlink. Il s'agit d'un nouveau service d'accès à distance qui n'était pas disponible lorsque nous avons testé les DSC 910 et DCS 2121. Après avoir créé un compte gratuit, on peut se rendre à l'adresse http://fr.mydlink.com pour profiter des flux audio et vidéo transmis par la caméra. Il est inutile de configurer une redirection de ports sur son routeur : les communications passent par un système centralisé.

0226000004946228-photo-mydlink.jpg

Accès à distance via MyDlink


Si l'idée est bonne, il est dommage que D-Link ne soit pas allé au bout des choses. En effet, l'accès à l'interface Web de la caméra via MyDlink ne fonctionne pas autrement qu'en réseau local. Pour pouvoir gérer l'ensemble des paramètres de la caméra à distance, il faut à nouveau mettre en place une redirection de ports sur son routeur, ainsi qu'un Dyn Dns lorsqu'on dispose d'une adresse IP dynamique.

0226000004946002-photo-interface1.jpg

Accès à l'interface Web : uniquement en réseau local, à moins de configurer une redirection de ports sur son routeur


En matière d'administration distante, on peut également citer les nombreuses applications mobiles fournies ou vendues par D-Link. Sur Android, le constructeur propose « mydlink lite » et « mydlink + ». La première application offre un accès à une unique caméra alors que la seconde permet de gérer plusieurs dispositifs. Si la version lite est gratuite, la « plus » est facturée 79 cents (d'après D-Link, le prix pourrait passer à 4 euros).

0226000004946016-photo-screenshot-1328523717503.jpg

mydlink + sur Android


Sur iOS, on se limite au gratuiciel « mydlink lite ». « Mydlink +» (multi caméras, 79 cents) est uniquement proposé sur iPad, dommage.


00C8000004945972-photo-android.jpg
00C8000004946012-photo-photo-1.jpg
00C8000004946014-photo-photo.jpg

De gauche à droite : mydlink lite sur Android et IOS et IP Cam Viewer


Que ce soit sur Android ou iOS, on peut également opter pour l'excellent « IP Cam Viewer ». Ce programme qui est compatible avec un très grand nombre de caméras est facturé environ 3 euros dans sa version pro.

Conclusion


Cette nouvelle caméra offre des prestations globalement similaires à la gamme précédente. Les qualités ne manquent pas : le module de détection de mouvements se montre efficace, et les possibilités de configuration répondent à la majorité des besoins. On apprécie également la simplicité de mise en œuvre ainsi que les différentes applications mobiles qui sont proposées par D-Link.

Par rapport aux DCS-910 et DCS-2121, on regrette surtout l'absence de bague de mise au point. Même si le réglage par défaut est correct, il est frustrant de ne pas pouvoir prendre la main sur ce paramètre pourtant essentiel. La résolution particulièrement limitée (640 x 480) nous rappelle également que nous sommes en présence d'un modèle d'entrée de gamme. Malgré cela, le positionnement tarifaire agressif (pour un modèle Wi-Fi) risque fort de faire de l'ombre à la concurrence. À 60 euros la caméra, la DCS-930L ne devrait pas avoir de mal à trouver son public.

D-Link DCS-930L

Les plus
+ Finition / Prix
+ Installation facile
+ Applications mobiles
Les moins
- Plus de réglage de netteté / Résolution
- Définition faiblarde / pas d'app Mac
- Pas d'accès aux paramètres via Mydlink
Résolution
Fonctionnalités
Qualité du matériel
Logiciel PC / mobile
2.5
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top