Test Asustor AS5202T Nimbustor 2 : un bon NAS domestique / TPE qui vieillit très bien

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
11 février 2021 à 12h01
9

Au catalogue du Taïwanais depuis plus d’un an, le Nimbustor 2 reste le fer-de-lance de la gamme NAS « Maison / TPE » d’Asustor. Un modèle doté de deux baies sur lequel nous revenins aujourd’hui pour en vérifier l’excellente réputation.

Asustor AS5202T Nimbustor 2
  • 2x 2,5GbE avec agrégation
  • Bonnes performances globales
  • 2 Go de RAM extensible à 8 Go
  • Décodage vidéo UHD parfait
  • Port HDMI 2.0a pour le salon
  • Interface riche et accessible
  • Trois ans de garantie
  • Tarification relativement élevée
  • Les 2 slots RAM sont occupés
  • Aucun slot PCIe ou M.2
  • Berceaux qui « accrochent »

Riche d'une vingtaine de références, l’offre NAS d’Asustor n’est sans doute pas aussi variée que celles des ténors du secteur, QNAP et Synology. Elle est toutefois suffisamment complète pour toucher tous les publics, tous les usages. Avec le test du Nimbustor 2, nous ciblons moins large, c’est plutôt l’usage domestique ou en très petite entreprise qui nous intéresse aujourd’hui. Un usage qu’Asustor décline en quatre gammes. Les modèles AS100xT constituent le premier prix Asustor quand les AS3xxxT offrent une petite montée en puissance. Encore un peu plus ambitieux, les AS400xT ont déjà été testés sur Clubic. Enfin donc, les AS5xxxT sont la dernière étape avant l’entrée dans le monde professionnel.

Le côté parallélépipède reste de mise avec une robe uniformément noire © Asustor

Fiche technique de l’Asustor AS5202T Nimbustor 2

Nimbustor est le nom « commercial » de cette gamme AS5xxxT qu’Asustor décline en deux versions. Il y a donc le modèle deux baies sur lequel nous nous attardons aujourd’hui et un produit un peu plus costaud, l’AS5304T. Doté de quatre baies, il embarque aussi un processeur 4 cœurs plus puissant et la quantité de mémoire vive est doublée (8 Go) : une certaine montée en gamme donc, mais une philosophie et un design très similaires.

L’Asustor AS5202T Nimbustor 2, c’est :

  • Processeur : Intel Celeron J4005 double-cœur @ 2 GHz (jusqu’à 2,7 GHz en turbo)
  • Mémoire vive : 2 Go SO-DIMM DDR4, extensible à 8 Go (aucun emplacement libre)
  • Nombre de baies : 2x SATA3 compatibles 2,5’’ et 3,5’’
  • Disques livrés : aucun
  • Capacité maximale : 36 To
  • Emplacements NVMe : non
  • Hotswap : oui
  • Dimensions : 170 x 114 x 230 mm
  • Poids : 1,6 kg à vide
  • Alimentation : 65 W, brique externe
  • Ventilation : oui, 1x 70 mm
  • Connectique : 2x RJ45 2,5GbE, 3x USB-A Gen 1, 1x HDMI 2.0a
  • Port PCIe : non
  • Normes RAID : 0 / 1 / JBOD
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 359,95 €

La fiche technique de l’AS5202T ne présente aucune innovation particulière. Asustor fait évoluer ses précédentes gammes de manière classique avec un processeur double cœur et 4 Go de RAM. Notez qu’aucun emplacement mémoire n’est libre : l’augmentation de la RAM se fera donc en remplaçant les anciennes barrettes. Notez également la présence d’une alimentation externe – logique compte tenu de la compacité du NAS – et de deux ports Ethernet 2,5 GbE, mais aucun emplacement NVMe n’est disponible pour faire office de cache.

D'emblée, on apprécie la double connectique RJ45 2,5 GbE © Nerces pour Clubic

Design et ergonomie

Sur ses NAS domestiques / TPE, Asustor dispose de deux designs : d’un côté, il emploie de parfaits parallélépipèdes pour l’entrée de gamme et de l’autre, il fait preuve d’un petit peu plus d’audace sur les séries AS400xT et AS5xxxT. La façade de notre Nimbustor 2 affiche quelques formes angulaires qui changent du côté « tout plat » de nombreux NAS. En revanche, pour la couleur, on reste sur de l’uniformément noir et on regrette à ce niveau qu’Asustor n’ait pas plutôt opté pour une peinture matte : l’effet brillant est certes plus « lumineux », mais il a aussi et surtout le chic pour attirer toutes les traces possibles et imaginables, ainsi que la poussière.

Toujours en façade, notons la présence de nombreuses LED, l’objectif étant ici de rendre compte de la mise sous tension, de l’état du système, de l’activité réseau, de l’activité USB et du comportement de chacun des deux disques durs que le NAS peut embarquer : simple et précis. Seuls deux boutons sont visibles sur cette façade : celui d’allumage et un multifonctions dont on peut paramétrer l’usage pour différentes actions. Enfin, Asustor a le bon goût d’intégrer un port USB type A en façade, à la norme 3.2 Gen 1, il permet de connecter clé USB, disque externe, mais aussi un clavier ou une souris… l’intérêt de la chose étant visible dès lors que l’on retourne la bête.

Un ports USB 3.2 Gen 1 à l'avant et deux ports à l'arrière : le Nimbustor 2 est bien équipé © Asustor

En effet, au dos du Nimbustor 2, on trouve un port HDMI 2.0a. L’idée est de connecter directement le NAS à une télévision afin de ne plus nécessairement avoir besoin du réseau. On perd évidemment le côté network de notre NAS, mais cette fonctionnalité HDMI vient simplement en complément et elle peut rendre de fiers services. Toujours au dos du Nimbustor 2, on retrouve deux ports USB-A 3.2 Gen 1, l’inévitable port d’alimentation puisqu’Asustor emploie une brique externe de 65 Watts et un verrouillage Kensington. Plus important, on retrouve surtout les deux ports Ethernet RJ45 qui – merci Asustor – sont à la norme 2,5 GbE et peuvent être agrégés.

Là, Asustor fait mieux que nombre de ses concurrents à ce niveau de prix d’autant que, rappelons-le, le Nimbustor 2 est un produit au catalogue du constructeur depuis plus d’un an : sur leurs gammes 2021, il est encore des fabricants pour être scotchés au 1 GbE. Enfin, encore au dos du NAS, on remarque la grille d’aération venant masquer l’unique ventilateur de 70 millimètres. Sans qu’il y ait à s’extasier, Asustor rend donc une copie sérieuse, au moins sur le plan de la conception et des finitions de son Nimbustor 2. Certains utilisateurs critiqueront la présence d’un vieillissant Celeron J4005 (double cœur 2 GHz) pour animer la bête : il suffira toutefois dans bien des usages.

L'échange à chaud est de mise, mais les berceaux « accrochent » un peu © Nerces pour Clubic

Fonctionnalités et interface logicielle

Les deux-tiers de la façade du Nimbustor 2 sont constitués d’un panneau de plastique que l’on applique / retire magnétiquement. Enlevé, il permet d’accéder aux deux baies 3,5 pouces. Ces dernières acceptent également les disques durs et SSD au format 2,5 pouces et le montage se fait le plus simplement du monde. Mais si on se passe de vis pour les modèles 3,5 pouces, elles sont indispensables sur les unités 2,5 pouces. Notez bien que la fonction hotswap de remplacement à chaud des disques est de la partie. L’installation du NAS se poursuit avec l’Asustor Control Center, un outil facultatif, mais qui permet d’identifier rapidement le NAS sur le réseau pour lancer l’installation logicielle.

L'Asustor Control Center est l'application de choix pour débuter l'installation du NAS © Nerces pour Clubic
Bien sûr, l'étape de configuration de la pile RAID est critique © Nerces pour Clubic

Peut-être un petit peu moins abouti que ses concurrents les plus directs de chez QNAP et Synology, l’ADM – pour Asustor Data Master – est un logiciel complet et surtout conçu pour simplifier au maximum l’installation, la configuration et l’utilisation du NAS. De fait, les fonctionnalités un peu moindres que sur la concurrence peuvent être vues comme un atout. En effet, un constructeur comme QNAP par exemple perd parfois son public avec des fonctionnalités par dizaines, même au moment de la simple mise en place de la pile RAID. À ce niveau, Asustor prend l’usager par la main afin de présenter – en bon français bien sûr – les réglages possibles, les différentes formes de RAID.

Des illustrations simples, très lisibles pour le néophyte © Nerces pour Clubic
Toutes les informations nécessaires à la gestion des disques / SSD © Nerces pour Clubic

Avec notre Nimbustor 2, nous sommes limités au RAID0, au RAID 1 ou au JBOD, mais sachez que – là encore comme chez QNAP ou Synology – l’interface logicielle d’Asustor est la même sur toutes les gammes. L’intérêt est évidemment de rapidement retrouver ses petits si on décide de monter en puissance avec un autre NAS ou si on veut exploiter le même type d’interface au boulot et à la maison par exemple. L’interface nous demande de choisir le nom de notre NAS, de déterminer nom d’utilisateur et mot de passe avant de choisir le système de fichiers utilisé sur la pile RAID : deux options sont disponibles, BTRFS ou EXT4.

Indispensable gestion des dossiers partagés © Nerces pour Clubic
Pas si fréquente, l'option de configuration des LED © Nerces pour Clubic

À partir de là, il devient possible de pleinement exploiter son Nimbustor 2. La logique d’un NAS veut que l’on y accède depuis le navigateur Web pour alors profiter d’une interface très proche du bureau de n’importe quel système d’exploitation. Un bureau qui regroupe toutes les applications installées par défaut depuis l'outil de configuration jusqu'au serveur iTunes en passant par le moniteur d'activité ou l'application de synchronisation / sauvegarde. Pour être tout à fait honnête, la majorité des utilisateurs n'aura même pas besoin d'installer d'autres modules pour disposer d'un NAS très complet, qui répond parfaitement à leurs besoins.

Le logiciel de surveillance pourrait être un petit peu plus riche © Nerces pour Clubic
La surveillance via Widget est bien pratique © Nerces pour Clubic

Il reste toutefois possible, via App Central, de consulter le portail d'applications d'Asustor. Là, les options n'ont pas grand-chose à envier à ce que l'on retrouve chez QNAP ou Synology. Il y a peut-être un peu moins d'applications disponibles, mais l'essentiel est au rendez-vous et c'est par exemple ici que vous pourrez installer divers gestionnaires de téléchargement, des outils d'hébergement Web, des applications de formation en ligne ou tout ce qui a trait à la synchronisation dans le cloud (chez Google, chez Microsoft...). C'est également sur l'App Central que vous pourrez retrouver certains des serveurs multimédias les plus populaires du moment comme Plex. Pour Kodi, il faudra se tourner vers quelque chose de moins officiel cependant.

Resync est évidemment toujours de mise avec le Nimbustor 2 © Nerces pour Clubic
L'App Central est moins complet que chez QNAP / Synology, mais il y a déjà de quoi faire © Nerces pour Clubic

Les options de configuration du NAS ne sont pas en reste et le Nimbustor 2 permet la gestion de comptes utilisateurs, de groupes et d'activation / restriction des droits. Un large panneau est dédié à la prise en charge des dossiers partagés avec ce que cela suppose d'autorisation de lecture / écriture et de gestion des quotas. Enfin, il nous semble utile de revenir sur l’HDMI évoqué précédemment. Il fonctionne de pair avec l’application Asustor Portal que l’on installe via l’App Central. Ensuite, pourvu que l’on connecte un clavier / souris, on peut manipuler le portail et accéder à tout le contenu du NAS, mais aussi profiter d’un accès au Web et diverses fonctionnalités bien pratiques.

Asustor Portal et le port HDMI permettent une utilisation directement sur la télévision © Nerces pour Clubic

Échauffement, nuisances sonores et performances

Vous en avez maintenant l’habitude, nous essayons toujours de tester les performances de nos NAS dans des conditions aussi proches que possibles. Ainsi, le stockage est-il ici assuré par deux de nos quatre SSD 860 EVO signés Samsung d’une capacité de 250 Go. Notre réseau repose sur un switch 10 GbE de marque Buffalo, le MP2008 pour être précis. Enfin et pour ne pas encombrer cette page, nous limitons la présentation des tests à des mesures de performances sous CrystalDiskMark, en copie de fichiers Windows 10 ainsi qu'à des mesures de la température au niveau des disques, des nuisances sonores enregistrées à une distance d’un mètre et de la consommation relevée à la prise.

Performances mesurées par CrystalDiskMark sur un volume RAID 1 @ 1GbE © Nerces pour Clubic
Performances mesurées par CrystalDiskMark sur un volume RAID 1 @ 2,5GbE © Nerces pour Clubic

Nous l’avons dit, le Nimbustor 2 est un NAS deux baies et nous étions donc limités aux seuls RAID0, RAID1 ou JBOD. Pour la mesure des performances, nous nous sommes contentés d’une configuration avec une pile RAID1, sans doute l’usage le plus fréquent pour un tel produit.

Nous avons en revanche tenu à vérifier d’abord les performances en Gigabit avant de conduire des tests en exploitant le port 2,5 GbE du NAS. Dans un cas comme dans l’autre, les performances sont tout à fait conformes à ce que nous étions en droit d’attendre. En lecture sur de gros fichiers, ce sont les interfaces réseau qui brident la bête alors que sur de petits fichiers, ce sont nos SSD.

Notons tout de même un petit coup de « moins bien » en écriture sur de gros fichiers, sans que l’on sache d’ailleurs très bien pourquoi. Nos SSD 860 EVO ne s’expriment pas à leur plein potentiel que le Nimbustor 2 soit connecté en 1 GbE ou en 2,5 GbE. Étrange.

Performances mesurées en copie de fichiers sous Windows 10 en RAID 1 @ 1GbE © Nerces pour Clubic
Performances mesurées en copie de fichiers sous Windows 10 en RAID 1 @ 2,5GbE © Nerces pour Clubic

Afin de confirmer ces résultats, nous avons multiplié les essais, les usages et nous avons décidé – comme d’habitude – de vous présenter le résultat d’une intense copie de fichiers depuis un PC sous Windows 10 équipé d’un SSD très rapide, le Corsair Force MP600. En 1 GbE, les résultats sont conformes à ce que nous obtenions sur CrystalDiskMark, mais ils sont un peu moins flatteurs en 2,5 GbE : ils dépassent très légèrement les 200 Mo/s. Si nous espérions un peu plus, il n'y a rien d'alarmant, vous en conviendrez.

À gauche, les mesures au repos et, à droite, en charge © Nerces pour Clubic

Enfin, nous terminons comme toujours par quelques commentaires sur l’échauffement, les nuisances sonores et la consommation du NAS. À ce niveau, nous comparerons évidemment le Nimbustor 2 au Synology DS720+, modèle le plus proche passé entre nos mains. Sans démériter, le produit Asustor fait toujours un peu moins bien que son concurrent. Là, nous avons employé des disques durs 7200 tr/mn et non des SSD : le Nimbustor 2 est à la fois plus chaud, plus bruyant et un peu plus énergivore que le DS720+. Rien de catastrophique, mais sans doute l’utilisation d’un contrôleur 2,5 GbE génère plus de chaleur et le ventilateur 70 mm est logiquement moins efficace que le 92 mm de Synology.

À gauche notre AS5202T du jour et, à droite, le grand frère AS5304T et ses 4 baies © Asustor

Asustor AS5202T Nimbustor 2 : l'avis de Clubic

En attendant qu’Asustor renouvelle ses gammes de NAS « domestiques », le Nimbustor 2 reste un produit de qualité qui ne devrait pas décevoir ses usagers. Il est performant, doté d’une interface utilisateur aussi complète qu’accessible et dispose de fonctionnalités intéressantes comme ce port USB en façade ou cette double connectique 2,5 GbE. Dommage qu’aucun port NVMe ne soit de la partie pour se charger de la gestion du cache. Dommage aussi que les berceaux des disques aient tendance à accrocher au moment de l’insertion. Rien de trop grave vous le voyez !

Asustor AS5202T Nimbustor 2

8

S'il accuse doucement son âge, l'AS5202T Nimbustor 2 reste un produit « bien sous tout rapport ». Performant et polyvalent, il s'adapte à de nombreux scénarios sans jamais perdre ses utilisateurs grâce à une interface claire, bien pensée et plutôt bien traduite.

Les plus

  • 2x 2,5GbE avec agrégation
  • Bonnes performances globales
  • 2 Go de RAM extensible à 8 Go
  • Décodage vidéo UHD parfait
  • Port HDMI 2.0a pour le salon
  • Interface riche et accessible
  • Trois ans de garantie

Les moins

  • Tarification relativement élevée
  • Les 2 slots RAM sont occupés
  • Aucun slot PCIe ou M.2
  • Berceaux qui « accrochent »
Modifié le 26/02/2021 à 16h12
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test NVIDIA GeForce RTX 3060 : la carte idéale pour le Full HD (1080p)
Les meilleurs jeux PC et consoles accessibles pour jouer avec (ou contre) vos proches à distance
Vie privée, gaming, sécurité : quel est le meilleur navigateur web selon votre usage ?
Test Vivlio Color : une liseuse couleur pour révolutionner le marché ?
Kings of Leon devient le premier groupe à sortir un album sous forme de tokens non fongibles (NFT)
Test MSI GP76 Leopard : une RTX 3070 très énervée dans une machine équilibrée
The Spy : qui a besoin d'un nouveau James Bond quand Sacha Baron Cohen enquête ?
Avis pCloud (2021) : notre test de ce service de stockage en ligne suisse et vraiment sécurisé
Meilleur VPN : comparatif de mars 2021
Jeu vidéo : la rejouabilité est-elle importante pour vous ?
Haut de page