🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Test Western Digital WD Red SN700 : le parfait SSD pour accompagner un NAS ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
20 octobre 2021 à 11h23
3
Western Digital WD Red SN700 © Nerces
© Western Digital

Particulièrement actif sur le segment SSD depuis déjà quelques mois, Western Digital renouvelle la plupart de ses gammes et c’est aujourd’hui le tour d’un modèle que le fabricant destine plus particulièrement au monde du NAS, afin d’accélérer l’accès aux données de ces solutions réseaux généralement basées sur des disques durs « traditionnels », à plateaux.

Western Digital WD Red SN700
  • Bonnes performances
  • Endurance remarquable
  • Jusque 4 To de capacité
  • Garantie de 5 ans
  • Chauffe mesurée
  • En retrait sur petits fichiers
  • Relativement onéreux
  • Pas de dissipateur livré

Pour assurer la promotion de la gamme WD Red SN700, Western Digital n’insiste pas nécessairement sur des performances de très haut niveau. Bien sûr, il n’est pas non plus question « de se traîner », mais l’Américain préfère mettre l’accent sur la résistance d’un SSD conçu pour être utilisé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il souligne ainsi que le modèle 4 To est doté d’une endurance de 5 100 To. Même le modèle 250 Go est encore capable d’encaisser 500 To en écriture… soit 2,5 fois plus que le WD Black SN750 de même capacité. Bien sûr, une garantie de cinq ans est aussi là pour rassurer les usagers.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Le WD Red SN700 est doté d'un autocollant qui ne dispense pas d'ajouter un dissipateur thermique © Nerces

Fiche technique du Western Digital WD Red SN700

Afin de convenir à de multiples configurations de NAS, Western Digital se montre plutôt ouvert quant à la capacité du WD Red SN700. Alors que l’offre se résume de plus en plus souvent à deux ou trois modèles avec des capacités de 1 ou 2 To dans la plupart des cas, le fabricant américain distribue cinq variantes de ce SSD qui vont de 250 Go et 500 Go jusqu’à 4 To. Bien sûr, Western Digital distribue aussi de plus classiques 1 / 2 To et c’est la première capacité que nous avons reçue pour ce test.

Le Western Digital WD Red SN700, c’est :

  • Format : NVMe M.2 2280, simple face (250 Go, 500 Go, 1 To, 2 To) ou double face (4 To)
  • Interface : PCIe NVMe Gen 3 4x
  • Contrôleur : SanDisk 20-82-00705-A2
  • Puces mémoire : SanDisk NAND TLC 3D, 96 couches
  • Capacité : 250 Go, 512 Go, 1 To, 2 To ou 4 To
  • Endurance annoncée en écriture : 500 To (version 250 Go), 1 000 To (version 500 Go) et 2 000 To (version 1 To), 2 500 To (version 2 To) et 5 100 To (version 4 To)
  • Débits annoncés en lecture séquentielle : jusqu’à 3,1 Go/s (version 250 Go), jusqu’à 3,43 Go (versions 500 Go / 1 To) et jusqu’à 3,4 Go/s (versions 2 To / 4 To)
  • Débits annoncés en écriture séquentielle : jusqu’à 1,6 Go/s (version 250 Go), jusqu’à 2,6 Go/s (version 500 Go), jusqu’à 3 Go/s (version 1 To), jusqu’à 2,9 Go/s (version 2 To) et jusqu’à 3,1 Go/s (version 4 To)
  • Dimensions : 22 x 80 x 2,4 mm
  • Température opérationnelle : entre 0°C et 70°C
  • Logiciel : oui, Western Digital Dashboard
  • Prise en charge du Trim : oui
  • Garantie : 5 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 69,99 € (version 250 Go), 95,99€ (version 500 Go), 191,99 € (version 1 To), 383,99 € (version 2 To) et 704,99 € (version 4 To)

Si les capacités sont variées, il est bon de noter que le WD Red SN700 ne vient jamais accompagné d’un dissipateur thermique. Un surcoût qu’il faudra prendre en compte, les NAS n’étant que rarement en mesure de rafraîchir les SSD qu’ils hébergent. Pour notre test, nous avons employé – comme à chaque fois – un dissipateur MC1 signé be quiet ! : il est facturé moins de 15 euros chez tous les bons revendeurs et assure l’essentiel.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Au verso du SSD... rien à signaler sur notre version 1 To © Nerces

PCB simple face jusqu’à 2 To

Nous l’avons précisé précédemment, Western Digital nous a fait parvenir la version « intermédiaire » de son WD Red SN700, le modèle doté d’une capacité de stockage de 1 To. Au sortir de la petite boîte, on remarque que l’intégration suit son cours chez le fabricant américain et si le PCB n’est pas aussi dépouillé que celui du WD Black SN750, les puces se retrouvent toutes sur le recto du SSD, un produit simple face donc. Cela simplifiera grandement les choses pour le montage et l’installation : on pourra par exemple se contenter d’un dissipateur sans backplate.

Autre avantage d’un SSD sur PCB simple face : il peut aisément se glisser dans tous les boîtiers externes ou tous les accessoires de conversion. On se souvient que des modèles signés Icy Dock par exemple, n’acceptent pas les produits double face. Pour le reste, le format du WD Red SN700 est évidemment standard. Il s’agit de ce que l’on appelle un M.2 2280 : il se connecte à un port M.2 – et non SATA - , mesure 22 millimètres de large pour 80 mm de long : il est parfaitement adapté à tous les ports SSD NVMe que l’on trouve sur nos cartes mères ou dans les NAS.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Masqué par l'autocollant Western Digital, le contrôleur estampillé SanDisk © Nerces

Sur la fiche technique qu’il met à disposition du public – ou des testeurs – Western Digital ne se montre en revanche pas très bavard. Il ne détaille par exemple pas le contrôleur qu’il a retenu ou la mémoire embarquée. En creusant un peu, on peut cependant apprendre que le premier est un modèle 20-82-00705-A2 signé SanDisk, filiale de Western Digital depuis 2015. Côté mémoire, il semble aussi s’agir de puces SanDisk, deux modules de 512 Go estampillés 009537 512 pour être tout à fait exact.

Il s’agit de mémoire SanDisk NAND TLC – cellules sur trois niveaux – en 96 couches dont on ne saura cependant pas l’origine exacte. Enfin, « l’étude » du PCB se conclut par la découverte d’une petite puce de DDR4 signée Micron. Il s’agit du cache pour le contrôleur, un composant qui assure la stabilité des performances du NAS, mais que les constructeurs ont tendance à faire disparaître de leurs derniers modèles : Western Digital n’en intègre par exemple pas sur le WD Black SN750 que nous testions il y a seulement quelques semaines.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Dans notre machine de test, les SSD NVMe coiffés du dissipateur MC1 signé be quiet! © Nerces

Débits en lecture / écriture et échauffement

Configuration de test

  • Carte-mère : Asus Z590-E Gaming WiFi
  • Processeur : Intel Core i9-11700K
  • Mémoire : Corsair Dominator Platinum RGB 32 Go DDR4 4000 CL19
  • Carte graphique : Asus TUF RTX 3080 Gaming OC
  • SSD « système » : Sabrent Rocket 4.0 2 To
  • Refroidissement : Corsair iCUE H150i RGB Pro XT 360mm
  • Refroidisseur SSD : be quiet! MC1

Nous l’avons précisé, dans le cas du WD Red SN700, ce ne sont pas nécessairement les performances brutes qui sont mises en avant par Western Digital. Le fabricant préfère se focaliser sur l’endurance de son produit. Nous avions tout de même à cœur de vérifier les débits que l’on peut obtenir sur un tel produit et, surtout, leur stabilité dans le temps, garante d’un usage sans problème au sein d’un NAS.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Débits mesurés avec ATTO Disk Benchmark © Nerces

Nos premiers tests sont comme toujours réalisés avec ATTO Disk Benchmark et, là, le WD Red SN700 souffle le chaud et le froid. Dans un premier temps, on est forcément déçus par ses performances sur les petits fichiers : avec 32,5 Mo/s en lecture et 12,5 Mo/s en écriture, on est très loin du WD Black SN750, respectivement capable de 93,2 Mo/s et 73,9 Mo/s.

Sur de plus gros fichiers, le WD Red SN700 s’en sort heureusement bien mieux et signe des performances en lecture conforme à ce que l’on peut attendre d’un modèle NVMe PCIe Gen 3 4x. On tourne autour des 3,2 Go/s dès que les fichiers atteignent 512 Ko. En revanche, c’est un peu moins réjouissant en écriture et, là encore, le WD Black SN750 est nettement devant : 4,3 Go/s contre 2,9 Go/s sur le WD Red SN700.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Débits mesurés avec CrystalDiskMark © Nerces

Pour notre second test, c’est toujours à CrystalDiskMark que nous accordons notre confiance pour un bilan un peu différent. En lecture / écriture séquentielle, le WD Red SN700 est finalement très proche du WD Black SN750 avec une « perte » de 200 Mo/s en lecture, mais un gain similaire en écriture : à plus de 3,1 Go/s cette dernière mesure est particulièrement intéressante.

En revanche, les résultats obtenus en aléatoire semblent confirmer la petite faiblesse du WD Red SN700 par rapport au WD Black SN750. Rien de grave heureusement, mais sur les petits fichiers le débit en écriture passe de 355,6 Mo/s sur le WD Black SN750 à 263 Mo/s sur le WD Red SN700. En lecture, le WD Red SN700 est étonnamment moins rapide qu’en écriture… une remarque déjà formulée pour le WD Black SN750.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Débits observés en écriture sur une copie « simple » via Windows 10 © Nerces

Pour la suite de nos tests, nous nous sommes focalisés sur des temps d’utilisation réelle sur un PC, mais aussi en cache de SSD. Nous n’avons rencontré aucun problème particulier et le WD Red SN700 fait parfaitement le job pour lequel il a été prévu par Western Digital. Comme à notre habitude, nous ne vous présentons qu’une mesure des débits sous Windows 10 pour cette partie.

Notre archive d’un peu plus de 200 Go est copiée via l’explorateur de Windows 10 sur le WD Red SN700 depuis une source particulièrement rapide. Alors que certains SSD sont capables de plus de 2,1 Go/s sur ce test, le WD Red SN700 se « contente » de 1,69 Go/s. Cependant et c’est là que les choses deviennent intéressantes, il est capable de conserver ce débit sur toute la copie, avec une stabilité parfaite.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Test d'écriture sur la totalité du SSD avec AIDA64 © Nerces

Nous avons bien sûr voulu aller plus loin pour vérifier si la stabilité du WD Red SN700 allait au-delà des 200 Go de notre fichier de test. Pour mettre à l’épreuve le cache Micron DDR4 mis en place par Western Digital, nous avons donc déployé AIDA64 et son test d’écriture linéaire qui sature l’intégralité du SSD et renseigne sur la plus petite chute de débit.

Les toutes premières secondes du test laissent entrevoir un débit de près de 2,4 Go/s, mais le SSD n’est pas prévu pour de telles vitesses et il redescend très rapidement à plus ou moins 1,9 Go/s. Non seulement le débit est très proche de ce que l’on obtenait en copie de fichiers sous Windows 10, mais il aussi le bon goût de garder la même parfaite stabilité. Rien à redire donc, ce WD Red SN700 sera le compagnon idéal d’un NAS ou d’usagers qui cherchent la constance plus que les records.

Nous terminons nos mesures par un petit tour du côté de l’échauffement de notre cobaye. Western Digital s’était montré convaincant lors du test du WD Black SN750, mais il n’est pas ici tout à fait capable de rééditer sa performance. Rappelons que nous utilisons maintenant toujours le même dissipateur afin d’avoir une meilleure idée du comportement du SSD.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces

Habillé de notre MC1 signé be quiet !, le WD Red SN700 débute ce test autour de 29°C, une valeur sensiblement similaire à celle de la plupart des SSD testés. En revanche, nos tests de charge le font grimper jusqu’à 61°C là où le WD Black SN750 n’atteignait « que » 58°C. L’écart est là, mais il n’a rien de catastrophique et on reste bien loin de tout risque de throttling. Attention cependant, le WD Red SN700 est vendu sans dissipateur et, utilisé tel quel, il dépasse rapidement les 70°C.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Dashboard est le meilleur logiciel compagnon pour SSD © Nerces

Accompagnement logiciel impeccable : Dashboard

Depuis déjà quelque temps, Western Digital s’est penché sur l’accompagnement logiciel de ses SSD… pour notre plus grand plaisir. En effet, le logiciel compagnon développé par la société – Dashboard – est sans aucun doute l’un des meilleurs actuellement sur le marché. Partagé en quatre parties, il intègre à peu près tout ce que l’on peut souhaiter depuis les informations sur le volume en cours, son espace occupé et sa durée de vie estimée. On regrette simplement qu’il ne soit pas possible de voir clairement le nombre d’octets déjà écrits.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
Il dispose d'un outil de surveillance des performances / de la température bien pratique © Nerces

On se console en découvrant les autres panneaux de Dashboard qui regroupent par exemple un outil de surveillance très complet pour avoir à l'œil l’activité actuelle du disque (lecture / écriture), mais aussi un relevé détaillé de sa température. Bien sûr, Western Digital n’oublie pas le résumé des informations S.M.A.R.T. et un double outil de mise à jour : il vérifie la version du micrologiciel du SSD et la version de l’application Dashboard. Complet, clair et dans un français impeccable.

Western Digital WD Red SN700 © Nerces
La gamme Red recouvre de nombreux périphériques de stockage pour NAS © Western Digital

Western Digital WD Red SN700 : l’avis de Clubic

Sur le principe, le WD Red SN700 n’est pas le plus révolutionnaire des SSD NVMe. Il ne s’agit « que » d’un modèle PCIe Gen 3 alors que les PCIe Gen 4 se multiplient et que les PCIe Gen 5 pointent le bout de leur nez. De fait, ses débits peuvent paraître fades. Ils sont en réalité bien suffisants pour la quasi-totalité des usages.

En revanche, l’endurance du WD Red SN700 est un point qui interpelle alors que de plus en plus de disques viennent la rogner : le WD Black SN750 – du même constructeur donc – est PCIe Gen 4, mais l’endurance en écriture est plus de deux fois moindre. Un atout indiscutable alors que Western Digital destine son produit au monde du NAS.

Notons aussi la stabilité des débits qu’il propose, et ce, peu importe les sollicitations. Là encore, il s’agit d’en faire le compagnon idéal d’un NAS pour tenir le rôle de cache et en doper la réactivité. Pour ne rien gâcher, le WD Red SN700 est commercialisé à un tarif correct même si cela reste un investissement, en rapport avec ses performances. Un très bon choix.

Western Digital WD Red SN700

8

Imaginé pour service de cache accélérateur sur une solution NAS, le WD Red SN700 est un SSD qui assure parfaitement sa fonction. Il est certes un peu plus onéreux que la moyenne et délivre de moins bonnes performances que les modèles PCIe Gen 4.0, mais il compense par une endurance remarquable.

Les plus

  • Bonnes performances
  • Endurance remarquable
  • Jusque 4 To de capacité
  • Garantie de 5 ans
  • Chauffe mesurée

Les moins

  • En retrait sur petits fichiers
  • Relativement onéreux
  • Pas de dissipateur livré
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Bibifokencalecon
Le débit et surtout la stabilité est impressionnante (pour moi). Il n’y a pas encore beaucoup de NAS qui acceptent des SSD, et encore moins des NVMe M.2 mais je me doute bien que c’est « l’avenir » de ces machines.
bmustang
est-ce que clubic peut donner le modèle de nas pour ce test ?
Popoulo
Asus Z590, Intel Core i9-11700K, Asus TUF RTX 3080 Gaming OC, et avec un refroidisseur SSD be quiet! MC1. Sacré NAS n’est-ce pas ^^<br /> «&nbsp;Imaginé pour service de cache accélérateur sur une solution NAS&nbsp;». Aie le test, aussi bien fait soit-il, est totalement inutile et non représentatif.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

GeForce RTX 2060 avec 12 Go : un peu plus qu'un simple doublement de la mémoire
À la recherche de mémoire DDR5 ? Des kits disponibles sur eBay à des prix indécents
Dotée d'une RTX 3070, ce PC portable Acer Predator Helios est un vrai bon plan Black Friday
Intel pourrait lancer 'Druid' sa quatrième génération de GPU dès 2025
FSP présente les premières alimentations ATX12VO
La GeForce RTX 3050 serait plus rapide que la GTX 1660 SUPER
Pour le Black Friday, ce PC portable ASUS 14
Avis aux gamers, le processeur AMD Ryzen 9 5900X est en chute libre pour le Black Friday
Le Slide, pour ajouter facilement deux écrans à votre ordinateur portable, revient (et la start-up s'explique)
Vers une hausse du prix des cartes graphiques Radeon RX 6000 ?
Haut de page