Loi neutralité : premières passes d'armes à l'Assemblée

17 février 2011 à 12h40
0
Dans le cadre d'une proposition de loi déposée par le parti socialiste, l'Assemblée nationale a débuté les débats sur le sujet de la neutralité du réseau. Entre volonté d'établir un cadre légal et attente des positions de l'Arcep et de l'Union européenne, les députés et le gouvernement tâtonnent.

00A0000003345924-photo-l-assembl-e-nationale.jpg
La question de la neutralité du réseau fait son entrée devant l'Assemblée nationale. Le principe de neutralité exclut toute discrimination à l'égard de la source, de la destination ou du contenu de l'information transmise sur le réseau. Bien qu'il faille distinguer l'architecture logique (Web, applications...) de celle physique (le réseau, les câbles...), les députés cherchent à instaurer des exceptions au principe.

La proposition de loi soutenue par son rapporteur Christian Paul (PS) a été déposée dans un contexte particulier. Alors que deux députés (Corinne Erhel-PS et Laure de La Raudière-UMP) mènent actuellement des travaux sur le sujet et que l'Union européenne doit également se positionner d'ici la fin du mois de février, le principal argument du gouvernement est donc de considérer cette proposition comme trop hâtive.

Un argument mis en avant par le ministre de l'Economie numérique, Eric Besson rappelle : « l'absolutisme de la neutralité nuirait à l'ensemble des services. Par contre, il faudrait englober dans le principe de neutralité les activités des moteurs de recherche comme Google qui présente des publicités en premier comme résultat d'une recherche. Il faut donc attendre avant d'engager des débats de fond ». Pour appuyer sa position, le Gouvernement a demandé une « réserve de droits ». Ainsi, le texte débattu à l'Assemblée ne sera voté qu'en... mars prochain.

Neutralité = Dadvsi + Hadopi + Loppsi ?

De son côté, l'opposition s'étonne du double discours du Gouvernement. Patrick Bloche (PS) donne de la voix : « en l'occurrence, tous les choix du gouvernement sont allés à l'encontre de la Net neutralité : la loi Dadvsi instaurant une protection juridique des DRM, la Hadopi 1 puis 2, l'article 4 de la LOPPSI. De même lorsque vous parlez d'Internet civilisé, cela ne veut rien dire. Même l'administration Obama n'était pas au courant de cette initiative. L'Internet est libre et ouvert et se trouve dangereusement menacé ».

La seule mesure concrète débattue fut donc de tenter de donner une définition d'un « Internet public ». Un Web « minimal, résiduel » conteste la Gauche, un Internet « suffisant » corrige l'UMP. Le point est sévèrement critiqué, selon Christian Paul, rapporteur du projet, cette notion de « suffisance » doit être précisée afin d'éviter les tentations et autres déclarations maladroites, comme ce fut le cas d'Eric Besson qui avait demandé de quels moyens disposait l'Etat pour interdire l'hébergement de Wikileaks par un opérateur français...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top