AMD Radeon R9 Fury X : le must de la carte graphique avec HBM ?

24 juin 2015 à 14h30
0
C'est l'été et AMD sort de son chapeau un tout nouveau GPU. Après avoir renouvelé l'ensemble de sa gamme avec l'arrivée des Radeon de la série 300, AMD dévoile sa toute nouvelle référence très haut de gamme : la Radeon R9 Fury X.

Tant et si bien que l'on serait tenté de dire que la période estivale rime cette année avec nouveaux GPU. Et ce n'est pas un hasard si, il y a quelques semaines tout juste, NVIDIA lançait la version abordable de sa puce GM200 avec la GeForce GTX 980 Ti. Mais revenons-en à AMD qui au cœur de cette Radeon Fury X place une puce graphique réellement attendue et répondant au nom de code Fiji.

AMD continue son tour du monde des îles et après Hawaï, qui animait les Radeon R9 290/290X sorties fin 2013, c'est au tour de Fiji de voir le jour. Une puce graphique qui se distingue par la toute première utilisation commerciale d'un nouveau type de mémoire vidéo : exit la mémoire GDDR5 et place à la mémoire HBM. Une mémoire de nouvelle génération offrant divers avantages dont une bande passante bien plus généreuse. De quoi conquérir la couronne des performances simple GPU pour AMD qui innove ici avec une technologie jamais vue chez la concurrence ?

C'est bien ce qu'espère la marque : avec sa Radeon Fury X, elle lance une carte originale à plus d'un titre avec un design étonnamment petit pour une carte de cet acabit, tout en reprenant l'idée du système de watercooling intégré inauguré avec la Radeon R9 295 X2. Enfin, comment ne pas revenir sur le nom choisi par AMD pour cette carte graphique : pour les nostalgiques de la carte graphique, Fury n'est pas un nom inconnu, loin s'en faut. Du temps d'ATI, les Rage Fury et Rage Fury Maxx ont laissé de vibrants souvenirs !

02D0000008087210-photo-radeon-r9-fury-x-14.jpg


Architecture GCN



Au cœur de Fiji, on retrouve une architecture bien connue puisqu'AMD nous propose une implémentation Graphic Core Next en version 1.2. On constate donc un niveau de fonctionnalités identiques à ce à quoi AMD nous a habitués depuis les puces Tonga avec un support DirectX 12.0 qui correspond au niveau de fonctionnalités Direct3D 12_0. Un niveau de fonctionnalités en retrait face au support du Direct3D 12_1 par les puces NVIDIA à architecture Maxwell de seconde génération. Mais si AMD se borne au mode Direct3D 12_0, la marque est la seule à gérer complètement le « Tier 3 » des spécifications DirectX 12.0 pour ce qui concerne les « binding resources » : un avantage sur NVIDIA qui pourrait promettre de belles batailles à coups de patchs propriétaires pour les jeux, tant chez AMD que NVIDIA, pour mettre en avant telle ou telle fonctionnalité de l'un des protagonistes.

Faute de nouvelle architecture graphique, AMD multiplie les unités de calcul dans Fiji et ce, de manière massive, sans d'ailleurs revoir son front-end. On reste en présence d'une puce avec 8 ACE ou Asynchronous Compute Engine qui communiqueront avec les 4 Shader Engines de Fiji. Chaque Shader Engine dispose dorénavant de 16 Compute Units contre 11 pour Hawaï. Au total, Fiji met à disposition des jeux et autres programmes 3D, 64 Compute Units, soit la bagatelle de 4096 unités de calcul. Précédemment, Hawaï disposait de 2816 unités de calcul. Et comme l'agencement de la puce n'évolue pas par rapport à Hawaï, la puissance géométrique ne devrait pas non plus progresser puisque le nombre de processeurs géométriques est identique à ce que l'on trouve dans les Radeon R9 290/290X.

0285000008087252-photo-amd-fiji-block-diagram.jpg


Les unités ROP, en charge des dernières opérations sur nos pixels sont toujours au nombre de 64, à l'instar d'Hawaï proposant donc un débit identique en pixels. En revanche, le nombre d'unités de texture progresse avec 256 unités de texture contre 176 précédemment. Quant au bus mémoire il est redispatché autour de 8 contrôleurs 512 bits opérant dans les deux sens.

A noter que, de par l'architecture GCN 1.2, Fiji ne sait pas exécuter les opérations DP à pleine vitesse ni même à demi-vitesse comme sur Hawaï. Héritage Tonga oblige, les opérations en double précision s'exécutent à une vitesse de 1/16ème, ce qui ne devrait pas ravir les amateurs de GPGPU. En revanche, la puce dispose maintenant de 2 Mo de mémoire cache de second niveau contre 1 Mo précédemment.

 Radeon R9 290XGeForce GTX TitanGeForce GTX 980GeForce GTX Titan XGeForce GTX 980 TiRadeon R9 Fury X
InterfacePCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3
Gravure0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ
Transistors6,2 milliards7,1 milliards5,2 milliards8 milliards8 milliards8,9 milliards
T&LDirectX 12DirectX 12DirectX 12DirectX 12DirectX 12DirectX 12
Stream Processors281626882048307228164096
Unités ROP644864969664
Unités de texture176224128192176256
Mémoire embarquée4096 Mo6144 Mo4096 Mo12288 Mo6144 Mo4096 Mo
Interface mémoire512 bits384 bits256 bits384 bits384 bits4096 bits
Bande passante320 Go/s269 Go/s224 Go/s336,5 Go/s336,5 Go/s512 Go/s
Fréquence GPU1000 MHz837 MHz (base)1126 MHz (base)1000 MHz (base)1000 MHz (base)1050 MHz (base)
Fréquence Stream Processors1000 MHz837 MHz (base)1126 MHz (base)1000 MHz (base)1000 MHz (base)1050 MHz (base)
Fréquence mémoire1250 MHz - GDDR51503 MHz - GDDR51750 MHz (GDDR5)1750 MHz (GDDR5)1750 MHz (GDDR5)500 MHz - HBM

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top