NVIDIA GeForce GTX 980 Ti : la Titan X pour tous ?

le 01 juin 2015 à 17:30
 0
0000005001933580-photo-nvidia-logo.jpg
Vous rêviez d'une GeForce GTX Titan X mais vous n'avez pas les moyens de vous l'offrir ? Ça tombe bien, NVIDIA revient à la charge un peu plus de deux mois après le lancement de la Titan X avec la GeForce GTX 980 Ti.

Une carte très proche puisque basée sur la même puce graphique... mais avec moins de mémoire embarquée ! Un must-have ?

01E5000008055858-photo-gtx-980-ti-1.jpg


Un GM200 à moins cher



Au cœur de cette GeForce GTX 980 Ti, nous avons affaire à la puce GM200 inaugurée avec la GeForce GTX Titan X. C'est donc sans surprise que nous retrouvons une puce gravée en 28 nm et comptant pas loin de 8 milliards de transistors. Autant dire un petit monstre qui, jusqu'à présent, se négociait au-dessus des 1 000 euros. Avec la GeForce GTX 980 Ti, NVIDIA fait baisser le ticket d'entrée du GM200 qui se situera dans les 750 euros TTC, entrainant une petite baisse de la GeForce GTX 980 au passage.

S'il n'est pas encore question de démocratiser la version haut de gamme de la seconde génération d'architecture Maxwell, la GeForce GTX 980 Ti sacrifie quelques points face à la Titan X. Bien que partageant la même puce, les deux cartes n'ont pas le même nombre d'unités et c'est ici la Titan X qui conserve l'avantage.

Tandis que la GeForce GTX Titan X compte 24 SMM pour un total de 3072 unités CUDA, la GeForce GTX 980 Ti ne compte plus que 22 SMM. Le décompte des unités de calcul tombe donc à 2816 unités de calcul. Si le nombre d'unités ROP - du nom de ses unités en charge des dernières opérations sur les pixels - demeure constant, à 96, les unités de textures sont elles aussi moins nombreuses. La GeForce GTX 980 Ti pourra s'appuyer sur 176 unités de texture contre 196 pour la Titan X. Une logique différente de l'approche retenue par NVIDIA à l'époque de la GeForce GTX 780 Ti où celle-ci disposait de plus d'unités de calcul que la GeForce GTX Titan d'alors !

0190000007627211-photo-nvidia-maxwell-chipshot-art.jpg


Le bus mémoire reste complet avec une interface 384 bits, tout comme la quantité de mémoire cache L2 (3 Mo). En revanche, la quantité de mémoire vidéo qui accompagne la carte a été sabrée : de 12 Go pour la GeForce Titan X, dont on se demandait à quoi ils pouvaient bien servir, on passe à 6 Go de mémoire GDDR5. Une quantité beaucoup plus raisonnable de notre point de vue.

Côté fréquences enfin, c'est le changement dans la continuité puisque NVIDIA reconduit les fréquences de sa GeForce GTX Titan X : 1000 MHz pour la puce graphique et 1750 Mhz pour la mémoire vidéo. Naturellement, la puce GM200 de la GeForce GTX 980 Ti conserve un mode Turbo annoncé à 1075 MHz. Dans la pratique, notre carte de référence atteint les 1151 MHz de Turbo en charge lors des jeux. Un bel overclocking de 7% par rapport à la fréquence Boost donnée par NVIDIA, il est vrai, assez conservatrice.

 Radeon R9 290XGeForce GTX 780 TiGeForce GTX TitanGeForce GTX 980GeForce GTX Titan XGeForce GTX 980 Ti
InterfacePCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen3
Gravure0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ0,028 µ
Transistors6,2 milliards7,1 milliards7,1 milliards5,2 milliards8 milliards8 milliards
T&LDirectX 11.2DirectX 11DirectX 11DirectX 12DirectX 12DirectX 12
Stream Processors281628802688204830722816
Unités ROP644848649696
Unités de texture176240224128192176
Mémoire embarquée4096 Mo3072 Mo6144 Mo4096 Mo12288 Mo6144 Mo
Interface mémoire512 bits384 bits384 bits256 bits384 bits384 bits
Bande passante320 Go/s336 Go/s269 Go/s224 Go/s336,5 Go/s336,5 Go/s
Fréquence GPU1000 MHz875 MHz (base)837 MHz (base)1126 MHz (base)1000 MHz (base)1000 MHz (base)
Fréquence Stream Processors1000 MHz875 MHz (base)837 MHz (base)1126 MHz (base)1000 MHz (base)1000 MHz (base)
Fréquence mémoire1250 MHz - GDDR51750 MHz - GDDR51503 MHz - GDDR51750 MHz (GDDR5)1750 MHz (GDDR5)1750 MHz (GDDR5)


Une carte bien connue



Pour ce test, NVIDIA nous a fait parvenir une carte de référence dont le design ne surprend pas. On retrouve une carte double-slot conforme à l'habituel design NVIDIA, le même qui a cours depuis la première GeForce GTX Titan. On perd en revanche le carénage noir introduit par la récente Titan X avec son aspect rugueux au toucher. La tranche de la carte affiche toujours un logo GeForce GTX qui s'illumine de vert à la mise sous tension.

Si le ramage n'est pas toujours aussi beau que le plumage, il est à noter que malgré un aspect extérieur identique à une GeForce GTX 980 de référence, le radiateur de cette GeForce GTX 980 Ti utilise une chambre à vapeur pour une meilleure efficacité. Le ventilateur de type cage d'écureuil reste discret et NVIDIA annonce un TDP de 250 Watts pour cette carte. On fait son deuil sur cette carte de la back-plate avec les avantages et inconvénients que l'on connaît : meilleur flux d'air pour la carte en configuration multi-GPU mais aussi moins bonne protection de cette dernière sans back-plate.



Avec un PCB noir, la GeForce GTX 980 Ti est logiquement interfacée en PCI-Express 3.0 16x et est alimentée électriquement par un connecteur six broches et un connecteur huit broches. On a bien sûr les habituels doubles languettes SLI. En sortie, on retrouve un connecteur DVI, trois connecteurs DisplayPort et un port HDMI 2.0.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Cartes graphiques NVIDIA

Coup de théâtre. Alors que l’essentiel de la communication sur les cartes RTX de Nvidia s’est basé sur le support du ray tracing, le constructeur annonce que certaines cartes graphiques GTX pourront également en profiter à partir du mois d’avril.
Ce n’était pas vraiment un secret : après la GTX 1660 Ti il y a quelques semaines viendrait la GTX 1660. Cette nouvelle carte GTX sous Turing est disponible dès aujourd’hui au tarif conseillé de 229€.
Le dernier rapport de l’institut Jon Peddie Research nous apprend que NVIDIA a surperformé au dernier trimestre 2018. Et là où l’équipe verte caracole, AMD piétine.
On les attendait comme le Messie, ou presque, les GeForce RTX Max-Q sont désormais parmi nous. Annoncées sans grande surprise lors du dernier CES, les nouvelles puces GPU mobiles de Nvidia apportent avec elles la promesse de performances en hausse par rapport à la génération Pascal, ainsi que l'intégration concrète de la technologie DLSS et du Ray-Tracing sur les Laptops Gamer à venir au cours des deux prochaines années.
Ces derniers mois ont été riches en lancements chez NVIDIA. Après le renouvellement du haut de gamme avec les RTX 2070, 2080 et 2080 Ti sur la génération Turing, la firme au caméléon nous a proposé une très convaincante RTX 2060, plus abordable. Seulement quelques semaines après la sortie de cette dernière, NVIDIA lance une nouvelle carte estampillée GTX 1660 Ti. Celle-ci repose également sur l'architecture Turing, mais amputée des RT/Tensor Cores, pour proposer un tarif plus raisonnable (299 €) aux joueurs n'ayant que faire des derniers raffinements technologiques, encore peu exploités. Alors, verdict ?
Vous connaissez la chanson. À la veille de la sortie d’un gros titre, Nvidia met à jour les pilotes de ses dernières cartes graphiques pour leur assurer une pleine compatibilité avec celui-ci. Tel est l’objet des drivers 419.35 WHQL avec The Division 2.
Comme tous les trimestres, le spécialiste des études de marché du secteur informatique Jon Peddie Research, publie son Market Watch concernant les expéditions de GPU. Pour le quatrième et dernier trimestre de 2018, seul Intel s’en sort assez bien grâce à ses iGPU puisque les ventes d’ordinateurs ont progressé, mais la chanson est bien différente pour NVIDIA et AMD.
Avec ses GTX 1660 et 1650, Nvidia chercherait à remplir un triple objectif. D’après DigiTimes (via Tom’s Hardware), ces deux cartes, qui n’ont pas encore été officialisées par la firme, auraient pour but de faire plonger AMD sous la barre des 25% de parts de marché cette année (avec la perspective de faire idéalement passer les rouges sous les 20%, apprend-on), mais aussi de permettre à Nvidia de maintenir ses revenus tout en écoulant ses stocks.
Après la GTX 1660 Ti, officialisée en fin de semaine dernière, et tandis qu’une GTX 1660 est toujours attendue début mars, NVIDIA préparerait bel et bien une troisième cartouche pour compléter son offre sur l’entrée de gamme : la GTX 1650.
Réservé à l’introduction de ses nouvelles cartes graphiques haut et milieu de gamme, le deuxième semestre 2018 laisse sa place à une année 2019 qui semble chez Nvidia prendre le chemin de l’entrée de gamme… du moins pour l’instant.
NVIDIA vient de lâcher dans la nature les tous derniers pilotes 419.17 WHQL pour ses GPU. Au programme : corrections de bugs et support des nouvelles cartes GeForce GTX 1660 Ti.
Mieux vaut tard que jamais. En fuite caractérisée depuis des semaines, la GTX 1660 Ti se voyait vendredi après-midi officialisée par Nvidia au travers d’un communiqué de presse. Ce dernier ne nous apprend rien, ou presque, que l’on ne savait déjà, mais a le mérite de préciser les modalités d’entrée sur le marché de cette nouvelle puce en France.
Alors que l'arrivée des GTX 1660 et 1660 Ti sur le marché se concrétise peu à peu après avoir grassement alimenté les rumeurs ces derniers mois, le site spécialisé VideoCardz (via Tom's Hardware) prédit pour sa part le lancement prochain d'une GTX 1650. Cette dernière viendrait compléter l'entrée de gamme de Nvidia en remplaçant notamment la GTX 1050.
Un nouveau Benchmark, réalisé sur Ashes of The Singularity et publié sur Twitter, donne du relief aux performances supposées de la GTX 1660 Ti. Cette dernière serait à deux doigts d'égaler une GTX 1070, pour un prix calé à 279 dollars. La carte se placerait ainsi en remplaçante toute trouvée de la GTX 1060 pour les utilisateurs peu intéressés par la RTX 2060, son Ray-Tracing et son DLSS.
Annoncée en grande pompe lors de la conférence de NVIDIA au CES 2019, la petite dernière de la firme au caméléon est enfin disponible. La GeForce RTX 2060 promet de mettre à la portée des bourses plus modestes le rendu hybride, cette technologie mixant la rastérisation et le ray tracing en temps réel, ainsi que les technologies liées à l'IA, le DLSS en tête.
scroll top