La sécurité autour du bitcoin est à nouveau remise en question

Thomas Pontiroli
06 janvier 2015 à 13h06
0
On croyait que les sites d'échange de bitcoins ayant survécu à l'ère Mt.Gox avaient prouvé leur fiabilité mais Bitstamp, numéro 3 mondial, vient de perdre 19 000 BTC. Le problème reste le mode de stockage.

Le spectre de Mt.Gox plane à nouveau sur le bitcoin. Cela fait un an que la plateforme d'échange japonaise a fait faillite, entraînant dans son sillage la perte de 450 millions de dollars et la crédibilité de la monnaie, qui commençait tout juste à s'en remettre. Brian Armstrong, le fondateur de la plateforme américaine Coinbase, nous l'assurait en octobre : Mt.Gox est de la vieille école et a laissé la place à des outils plus fiables. Pas sûr.


0230000007840033-photo-bitstamp.jpg


Depuis lundi 5 janvier, Bitstamp, considéré comme le numéro trois mondial du bitcoin, est fermé. La cause est expliquée sur la page de garde de son site Internet : « Le 4 janvier, certains portefeuilles de bitcoin ont été compromis, menant à la perte de 19 000 BTC. » En d'autres termes, la plateforme a été piratée. Tous les clients ont « immédiatement été informés de cela et invités à ne plus faire de dépôts », souligne Bitstamp.

Bitstamp va-t-il connaître le sort de Mt.Gox ?

Vu de loin, le piratage de Mt.Gox et celui de Bitstamp sont similaires, à ceci près que le volume perdu par le japonais fut près de 50 fois plus conséquent. D'après le journal japonais The Yomiuri Shimbun au début de janvier, l'attaque de Mt.Gox n'en était pas vraiment une, et une partie des bitcoins volés l'ont été par des personnes internes à l'entreprise... En fait, à peine 1% de la monnaie dérobée l'aurait été par des pirates.

Dans le cas de Bitstamp, on ne connaît pas encore la nature de la faille. Personne n'a revendiqué d'attaque au moment où nous rédigeons ces lignes. De la même façon que Mark Karpelès, le fondateur et PDG de Mt.Gox, affirmait travailler « dur » à la résolution des problèmes de sa plateforme en février 2014, Nejc Kodric, le co-fondateur et directeur de Bitstamp, déclare faire de même, et que les autres bitcoins sont sécurisés.

Le stockage à chaud, talon d'Achille du bitcoin

Le problème de Bitstamp - et qui pourrait concerner d'autres plateformes, y compris le numéro un mondial Coinbase - est qu'elle propose à ses clients des transferts de monnaie en temps réel. Or, cette disponibilité implique de stocker une partie des devises « à chaud », c'est-à-dire sur des serveurs reliés à Internet. D'après Nejc Kodric, entre 10 et 15% de ses réserves seraient ainsi stockées... et donc exposées à des attaques.


0230000007840039-photo-stockage-froid-bitcoin.jpg


Selon des estimations réalisées par les membres de forums dédiés au bitcoin et relayées par ZDNet US, près de 19 000 bitcoins seraient gardés à chaud (sur un total proche de 184 000 BTC). Gonzague Grandval, PDG et fondateur de la plateforme française Paymium assure qu'il se doutait que Bitstamp finirait par être piraté. « C'est le problème sans fin des portefeuilles connectés et on le dit depuis longtemps, car ces bitcoins sont peut-être immédiatement disponibles, mais ils sont aussi très convoités par les pirates », observe l'expert.

Faut-il à nouveau avoir peur du bitcoin ?

Paymium a fait le choix de stocker toutes ses devises « à froid », sur des serveurs hors ligne. Avantage : les bitcoins sont, en principe, hors de portée des pirates. Revers de la médaille : il faut quelques heures avant de pouvoir les retirer. Mais pour Gonzague Grandval, c'est le prix à payer pour sécuriser la monnaie et conserver la confiance des clients - en 2014, le français a attiré Showroomprivé et une filiale de la Poste comme clients.

Lui, recommande aux entreprises de se tourner vers des plateformes ayant opté pour du stockage à froid, et appelle à ne pas confondre les opérateurs et la devise. « Ça n'est pas parce qu'une plateforme a montré des failles que la monnaie n'est pas fiable », alerte le spécialiste. Il concède aussi que ce genre d'avarie « alerte sur la qualité de certains opérateurs », et déprécie le cours du bitcoin - il vient de passer sous 300 dollars.

Pour lui, la volatilité du bitcoin, souvent agitée comme un épouvantail par les réfractaires à cette devise, ne doit pas concerner les clients finaux dans leurs activités. L'astuce de Paymium pour les protéger de ces taux de change parfois trop variables est de convertir immédiatement leurs stocks de bitcoin en euro.


A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top