Test Pioneer XW-NAS5-R : un design et des fonctions

0

Pioneer XW-NAS5-R

On ne présente plus Pioneer... Incontournable dans l'univers de l'audio, le constructeur japonais n'est pourtant arrivé que récemment sur le segment très porteur des stations musicales pour iPod / iPhone. Le XW-NAS5, commercialisé fin 2009, est en l'occurrence le premier du nom ! Pas franchement pionnier... Alors, que vaut le NAS5 ?

01C2000003298700-photo-pioneer-xw-nas5-r.jpg

Le XW-NAS5-R de Pioneer (-R pour Red)


Présentation

On aime ou on n'aime pas le design... à la rédaction les avis sont partagés. Entre cubisme et lignes arrondies, entre rétro et moderne... Peut-être qu'une autre couleur (quatre en tout, blanc, gris, noir et ici rouge) aurait fait davantage l'unanimité. Le XW-NAS5 a visiblement bénéficié d'un assemblage soigné, mais le côté tout plastique s'avère un peu décevant face au Zeppelin et même au ZiiSound D5, ce qui ne l'empêche pas de peser 5 kg tout de même ! Il dispose en revanche de particularités intéressantes qui le distinguent de la concurrence. A commencer par son afficheur LED rouge en façade, caché derrière la grille de haut-parleurs. Celui-ci indique l'heure lorsque l'appareil est éteint, vous dit «Hello» lorsque vous l'allumez, mentionne le type d'entrée audio choisie et sert globalement à guider pendant les différents réglages.

012C000003302226-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-2.jpg
012C000003302224-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-1.jpg

Eteint le XW-NAS5 affiche l'heure, allumé il indique la source audio active


On comprend réellement l'intérêt de cet affichage quand on découvre l'étendue des fonctionnalités proposées par le XW-NAS5 : radio FM, réveil (avec fonctions snooze), minuterie (fonction sleep) et sons d'ambiance (ruisseau, environnement urbain, forêt, chuintement de vinyle...). Ces derniers, au nombre de six, sont stockés sur un module interne de mémoire flash. Les nappes audio peuvent être choisies en sonnerie de réveil mais peuvent également être mixées à la musique écoutée : deux touche Mix balance + et - sur la télécommande servent à doser l'effet. Sympa pour faire des transitions mais pas franchement utile... A cela s'ajoutent également quelques réglages audio dont nous parlerons dans le paragraphe sur la qualité sonore du XW-NAS5.

012C000003302228-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-3.jpg

Un affichage d'autant plus utile que le XW-NAS5 propose de nombreuses fonctionnalités


Sur le dessus de la station, on trouve quatre boutons (volume + et -, standby/on et input selector) et une trappe derrière laquelle se cache le connecteur dock, dans sa cavité. Un détail appréciable, qui sert l'esthétique quand on n'utilise pas le XW-NAS5 et évite l'incrustation de poussière.

012C000003302230-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-4.jpg
012C000003302232-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-5.jpg

Commandes sur le dessus de l'appareil et trappe à dock


Enfin au dos Pioneer a logé une connectique assez abondante : sorties vidéo composante et composite RCA, entrée auxiliaire analogique jack 3,5 mm, prise antenne FM et l'adapter port servant à connecter le module Bluetooth Pioneer optionnel.

012C000003302234-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-6.jpg

Connectique complète


Sur le terrain de l'audio

Pioneer propose une architecture sonore assez semblable à celle du Zeppelin, mais en modèle réduit. En effet, à part les tweeters, sur lesquels Pioneer ne dit rien mais que nous avons mesurés à 25 mm environ par transparence, tous les haut-parleurs sont nettement plus modestes que sur le Zeppelin. Les mediums sont assurés par 2 voies de 52 mm tandis que les basses sont expulsées vers le bas par un haut-parleur de 100 mm accompagné d'un évent (c'est pour cette raison que le XW-NAS5 est monté sur pieds). Afin d'amplifier tout ça, Pionner a parié sur 2 x 15 W pour les quatre haut-parleurs en façade (mediums et tweeters) et 1 x 30 W pour le haut-parleur de basses. La réponse en fréquences ne descend pas en dessous des 50 Hz pour le bas du spectre mais culmine à 30 000 Hz dans les aigus.

012C000003302236-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-7.jpg

Le haut-parleur de basses sous le XW-NAS5, accompagné d'un évent


A l'écoute, on dirait plutôt l'inverse : le XW-NAS5 est très riche en basses et assez peu scintillant sur les aigus. A tel point que pour obtenir une bonne dynamique il faut monter le réglage de treble sur +5 ou +6 (le maximum) tandis que les bass n'ont rarement besoin d'excéder le +2. Et les mediums dans tout ça ? Ils sont assez bas et froids, aux antipodes de ceux restitués par le ZiiSound D5. Une signature sonore particulière, après tout on aime ou on n'aime pas, là n'est pas la question. Le problème, c'est qu'ils paraissent presque un peu étouffés, comme contraints par cette coque en plastique. Et c'est plus globalement un manque d'amplitude dans la diffusion sonore qui affecte le XW-NAS5 : la stéréo est vraiment étriquée. Les stations Bowers&Wilkins et Creative font mieux. Après il faut pouvoir comparer pour le dire...

Maintenant ça n'est pas catastrophique, dès qu'on pousse le volume les oreilles sont rassasiées. C'est plus à bas volume qu'on perçoit un manque de remplissage sonore de la pièce. Parlons puissance d'ailleurs : le XW-NAS5 a atteint 91,4 dB lors de nos tests, la plus faible valeur des trois stations testées. En revanche, et c'est en partie lié, il sature un peu moins que le Zeppelin à pleine puissance. Là aussi, la saturation commence à arriver par les graves, entre les crans 30 et 40 (sur 50) selon le type de musique et les réglages choisis.

Le XW-NAS5 en propose quelques-uns des réglages d'ailleurs : basses et aigus (13 niveaux), effets sonores (Vivid façon concert avec renfort de basses, Lo-Fi façon vieux poste de radio, ALC pour égaliser le volume) et la fameuse fonction Advanced Sound Retriever. Cette dernière est supposée restaurer la dynamique des musiques perdues à cause de la compression audio aux formats MP3, WMA ou AAC. Une sorte de Crystalizer de Creative en somme. Constater l'effet n'est pas simple, puisqu'il faut éteindre l'appareil pour accéder au réglage... A priori, sur un morceau de musique classique, on constate un léger gain de brillance dans les aigus, s'accompagnant aussi d'une sensible montée de volume.

A ces réglages intégrés au XW-NAS5 s'ajoutent ceux du menu «Haut-parleurs» apparaissant dans les menus de l'iPod / iPhone dès qu'on dock un produit Apple. On notera qu'ils sont différents de ceux disponibles via le Zeppelin.

012C000003302238-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-8.jpg

L'entrée Haut-parleurs apparaissant dans le menu réglage de l'iPhone de test dès la connexion au dock


Notes sur l'ergonomie

A peser le pour et le contre, la balance penche plutôt en la faveur du second... A commencer par des soucis de compatibilité. Pioneer prévient par exemple que les iPhone ne fonctionnent qu'en mode avion. Sur notre 3GS de test, mis à jour en iOS 4, la communication et le chargement de la batterie marchent même sans se mettre en mode avion. Toutefois, le XW-NAS5 affiche à chaque connexion le message suivant : «Cet accessoire n'est pas optimisé pour cet iPhone...»

012C000003303114-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-9.jpg

Message obtenu à chaque connexion avec notre iPhone


Sans compter que parfois l'iPhone n'est tout simplement pas reconnu... le message «Err 11» apparaît alors sur l'afficheur du dock ou l'inscription «iPod» clignote. Il faut alors débrancher la station... et remettre l'appareil à l'heure ! Par ailleurs, des trois modèles testés, le WX-NAS5 est celui qui accepte le moins de références de baladeurs Apple. Et pour certains iPod, il faudra ajouter l'adaptateur fourni par Apple, ou s'en procurer un séparément. Le Zeppelin qui fonctionne sans adaptateur avec davantage de références de baladeurs, ou le ZiiSound D5 pour lequel Creative livre les différents supports, affichent une meilleure polyvalence. En termes de maintient également, un iPhone 3GS sans adaptateur (vendu 9 € en option sur le site d'Apple) a la fâcheuse tendance, comme sur le ZiiSound D5, à branler dès qu'on effleure l'écran. Enfin là, vous pouvez oublier l'idée de docker un iPad, le connecteur étant logé dans un renfoncement...

Autre bémol : si on apprécie clairement le fait de disposer d'une télécommande, il faut reconnaître que celle fournie par Pioneer n'est ni à la hauteur du standing du XW-NAS5 (format carte de crédit, tout en plastique), ni agréable à utiliser (contact des boutons, nombre de boutons, ergonomie de la navigation). Après, une fois qu'on s'est fait aux étranges règles de pilotage imposées par Pioneer, la télécommande se manipule sans encombre.

012C000003303116-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-10.jpg
012C000003303118-photo-pioneer-xw-nas5-r-d-tail-11.jpg

Télécommande en plastique sans son support... en plastique, puis avec


Terminons sur une note réjouissante : l'entrée auxiliaire délivre le même volume sonore que le dock. La moindre des choses ? Le Zeppelin et le ZiiSound D5 nous ont montré que non...

Conclusion

Dans l'absolu, le XW-NAS5 est une bonne station audio iPod. Le hic, c'est qu'à 400 € on a nécessairement un niveau d'exigences élevé, et le dock de Pioneer ne les comble pas toutes. Ou disons que certains défauts sont moins pardonnables... A moins que ses spécificités telles que la radio, le réveil ou l'affichage LED ne vous touchent particulièrement, vous aurez tout intérêt à tenter de doper votre budget pour accéder au luxueux Zeppelin de Bowers & Wilkins, nettement supérieur sur le plan acoustique. Certes, 200 € de plus c'est considérable... Mais quitte à payer cher, autant viser ce qu'il y a de mieux !

Pioneer XW-NAS5-R

5

Les plus

  • Bonne basses / réglages audio
  • Fonctionnalités / affichage
  • Connectique / Entrée aux. sans perdition
  • Trappe à dock

Les moins

  • Mediums un peu bas / bouchés
  • Spatialisation étroite
  • Soucis d'ergonomie
  • Prix élevé

0

Qualité sonore6

Ergonomie6

Fonctionnalités9

Finition7



Modifié le 19/05/2021 à 13h47
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook aurait enregistré un CA de 800 millions de dollars en 2009
Microsoft, PayPal, eBay et Cie lancent un dispositif contre la fraude
Logitech annonce Revue, sa box Google TV
Sécurité : les budgets professionnels stagnent
Urssaf, Cancras et Carbalas envahissent les dessins de la semaine
Vente-privée.com et Annoncesjaunes.fr débarquent sur iPhone
HTTPS Everywhere : un plugin de sécurité créé par l'EFF et Tor
Les opérateurs Telecom contestent la taxe pour copie privée
SSD : OCZ lance les Onyx et Vertex 2 en 1,8 pouce
E3 2010 : ce qu'il faut retenir
Haut de page