Microsoft Office 2008 pour Mac : le test

08 février 2008 à 13h05
0
0000006E00806708-photo-logo-office-mac.jpg
Quelques mois après le lancement de Leopard, la nouvelle version du système d'exploitation vedette d'Apple, Microsoft nous propose enfin une nouvelle mouture de sa suite bureautique à succès pour le Mac. Baptisé Office 2008 pour Mac, ce nouveau millésime arrive après tout de même quatre années d'attente et divers reports successifs, un laps de temps que Microsoft aura mis à profit pour proposer la toute première version compilée pour les processeurs Intel de sa suite Office pour le Mac.

Mais ne nous emballons pas ! Non seulement Office 2008 est l'une des dernières applications majeures du monde Mac à passer en Universal Binaries mais sur le papier, cette version d'Office semble qui plus est assez conservatrice. En effet, Office 2008 propose les mêmes applications qu'Office 2004 puisqu'on retrouve dans la boîte Word, Excel, Powerpoint et l'enfant terrible Entourage, le client mail de la suite, des logiciels comme Access ou Publisher n'étant toujours pas au programme. Parallèlement, alors que le cru 2007 d'Office pour Windows a profité d'une mutation significative de son interface, Office 2008 pour Mac conserve une interface proche de l'édition précédente. Alors Office 2008 pour Mac... simple dépoussiérage ? La réponse dans cet article !

000000F500806704-photo-bo-te-microsoft-office-2008-mac.jpg

Installation

Livré dans une boîte qui tranche singulièrement avec les packagings déjantés des précédentes éditions d'Office pour Mac, Office 2008 Mac tient sur un seul disque. Bon point pour Microsoft, l'installation de la suite est relativement aisée même si certains regretteront l'absence d'installation par glisser/déposer, une habitude pour les anciennes versions d'Office. S'installant en quelques clics de souris via un programme d'installation relativement clair, Office 2008 pour Mac propose tout de même un mode d'installation personnalisé où l'utilisateur pourra sélectionner les applications qu'il souhaite, ou non, installer.

000000DC00807722-photo-microsoft-office-2008-setup-2.jpg
000000DC00807720-photo-microsoft-office-2008-setup-1.jpg

Installation d'Office 2008 pour Mac


Attention, l'accès au mode personnalisé est assez subtil. À la fin de l'installation, Office 2008 vous proposera de désinstaller Office 2004, s'il est déjà présent sur votre Mac. Sur notre Mac, malgré la désinstallation d'Office 2004, les raccourcis dans le dock n'ont pas été supprimés.

Microsoft Word 2008

Traitement de texte emblématique s'il en est, la version 2008 de Word pour Mac conserve, malgré son tout nouvel écran de lancement, une interface assez proche de Word 2004. Bien sûr, les équipes de Microsoft l'ont rafraichi de-ci, de-là, en saupoudrant le tout de nouvelles icônes, alors que le plus gros changement passerait presque inaperçu puisque la fenêtre de Word 2008 est maintenant solidaire du document. Sous Word 2004, nous avions d'un côté la barre de menu avec ses barres d'outils, de l'autre la ou les fenêtres de documents : en ouvrant plusieurs documents à la suite nous avions donc une seule barre d'outils/barre de menu partagée avec une avalanche de fenêtres texte. Ce n'est plus le cas avec Word 2008, dont la fenêtre ressemblerait du reste presque à la dernière mouture de Pages, le traitement de texte d'Apple.

000000DC00806840-photo-microsoft-word-2008-gui-1.jpg

Ecran de démarrage de Word 2008


L'application ne faisant hélas pas sienne le concept de ruban de commandes introduit avec Office 2007, on retrouve dans cette édition 2008 la palette flottante d'Office 2004 dans une version optimisée. Celle-ci centralise pour mémoire les outils de mise en forme du texte et du document au risque de devenir un peu trop dense avec moult onglets et des boutons du reste pas toujours très intuitifs. L'essentiel des commandes de Word 2008 se trouve en effet dans cette palette et non dans la barre d'outils. Là encore, le parallèle avec Office 2007 est évident : l'absence de barres d'outils contextuelles se fait cruellement ressentir et la gymnastique consistant à sélectionner son texte et à passer à la palette pour le mettre en forme n'a rien d'évident. Bien sûr, on pourra opter pour l'affichage d'une barre d'outils mise en forme, mais celle-ci étant cachée par défaut peu d'utilisateurs seront vraisemblablement à même de la débusquer. Quant à la palette elle-même, elle pose un certain nombre de problèmes : les outils étant déportés de la fenêtre principale, l'agencement devient vite pénible sur les Mac dont l'écran a une petite diagonale puisqu'il faut jongler entre la fenêtre de texte et la palette, alors que cette dernière a une désagréable propension à croître en taille au fur et à mesure que l'on développe ses diverses catégories. Parmi les optimisations introduites par Microsoft dans la palette de Word 2008, on note des noms de catégorie plus explicites comme celui pour la correction des marges de document notamment.

000000FF00806842-photo-microsoft-word-2008-gui-2.jpg

Interface graphique de Word 2008


Dépourvu donc de ruban, Word 2008 pour Mac se pare toutefois d'une barre de raccourcis, située juste sous la barre d'outils et dont la présentation semble précisément s'inspirer d'Office 2007. Sorte de fourre-tout, cette barre offre un accès à divers objets que l'on peut ajouter à un document comme des graphiques, des titres WordArt ou encore des tableaux rapides. Pour chaque fonction, la dite barre se développe automatiquement pour afficher une prévisualisation des différents styles (tableaux, graphique, titres) d'objets disponibles. À noter, l'apparition de la rubrique « Éléments de Document » qui contient une bibliothèque d'objets textuels que l'on ajoute rapidement à un ouvrage en cours par simple sélection. Semblable à la galerie des pages de garde d'Office 2007, on y retrouve logiquement des modèles de pages de garde, mais aussi des styles de table des matières ou encore des en-têtes et pieds de page préconçus, triés au besoin par sous catégorie.

000000EB00807434-photo-microsoft-word-2008-gui-4.jpg

Word 2008, sa galerie d'objets ici avec les Éléments de document


Revenons sur les autres contenus de cette barre : le vénérable WordArt se serait nous dit-on enrichit de nouveaux modèles alors que l'on accède dorénavant aux graphiques SmartArt, l'un des rares héritages d'Office 2007. Avec SmartArt, il est question de créer des sortes d'organigrammes simples que l'on met en forme très rapidement alors que les styles et effets proposés pour leur personnalisation sont identiques à ce qu'on retrouve dans Office 2007.

000000DC00807336-photo-microsoft-word-2008-gui-3.jpg

Word 2008, sa palette, ses SmartArt


Autre nouveauté de cette mouture 2008 de Word, l'apparition d'un mode publication, offrant des outils de P.A.O. Accessible depuis la barre d'état, ce mode reprend, au choix, le document en cours de création ou en créée d'office un nouveau, vierge.

000000B400807470-photo-microsoft-word-2008-gui-5.jpg

Passe au mode Publication sous Word 2008


Visiblement inspiré de la dernière mise à jour de Pages (encore lui !), ce mode publication propose des outils de P.A.O. légères pour une plus grande souplesse de mise en page. Le basculement en mode publication est particulièrement visible, Word 2008 se dotant dans ce mode d'un arrière-plan évoquant un bureau en bois alors que la barre d'outils principale se métamorphose pour proposer de nouveaux outils. On retrouve la possibilité de créer des zones de texte, que l'on dessine à loisir dans son document, avec des options de positionnement des divers blocs (premier plan, arrière-plan, etc.). Mieux il est possible de créer une zone de texte verticale et chaque bloc peut naturellement être déplacé ou redimensionné. Comme dans un logiciel de mise en page, il est par ailleurs possible de lier des cadres de texte entre eux pour que le texte contenu coule d'un bloc à l'autre en fonction des modifications apportées aux propriétés des blocs en question. En revanche, impossible d'effectuer une rotation sur un bloc texte, chose qu'il est heureusement possible de faire pour les blocs images. Les blocs image disposent également de réglages fouillés avec gestion de la transparence, de la luminosité, effets 3D, reflets inversés ou encore des options d'habillage du texte.

000000F000807494-photo-microsoft-word-2008-gui-6.jpg

Le mode publication à l'oeuvre


Microsoft propose également des outils de dessin avec des formes géométriques ou des fonctions permettant de tracer des lignes, flèches ou même des courbes grâce à l'outil plume. Les « Eléments de document » que propose la bibliothèque de Word 2008 dans le mode traitement de texte usuel sont remplacés en mode publication par des modèles. Microsoft propose ainsi une variété de modèles de documents qu'il s'agisse de brochures, prospectus, étiquettes CD, invitations, catalogues, menus, affiches, etc.

Word 2008 plus en détails

Parmi les autres nouveautés de Word 2008, signalons la prise en charge des ligatures OpenType pour un affichage amélioré des liens entre les polices, affichage qui nécessite toutefois de cocher une case spécifique dans la palette de mise en forme ou d'en passer par la boîte de dialogue « Polices » en mode page. Au chapitre des polices de caractère, on notera que les polices livrées avec Office 2008 sont un peu plus nombreuses qu'auparavant. Héritée de Word 2004, la fonction de prise de notes est toujours présente dans Word 2008, une fonction qui rappelons-le est toujours absente de Word 2007 pour Windows, Microsoft préférant sur les PC confier la prise de notes à un logiciel autonome comme OneNote.

000000F500807504-photo-microsoft-word-2008-gui-7.jpg

Word 2008 et la prise de notes


Word 2008 inaugure également une fonction Citations qui permet d'enregistrer dans une bibliothèque des citations pour les réutiliser à loisir dans ses documents avec la possibilité de changer de style en un seul clic. On retrouve également dans la palette de mise en forme une section dédiée aux thèmes de document : comme sous Office 2007 il est possible de sélectionner un jeu de couleurs pour le document en cours.

000000D200807536-photo-microsoft-word-2008-gui-9.jpg

Word 2008 : Gros plan sur la palette avec les thèmes de document


Au niveau architectural, et au-delà de l'aspect x86 natif, Word 2008 perd sa prise en charge de VBA, le langage Visual Basic for Applications qui permet de créer des macros et autres scripts d'automatisation. A la place, Microsoft nous gratifie d'une prise en charge de la technologie Automator, une technologie intégrée nativement à Mac OS X. Alors bien sûr, ceux qui ont développé des applications en VBA pour Word 2004 n'auront plus qu'à retourner à leurs tables de travail pour migrer leurs développements. Précisons par ailleurs qu'Automator n'est pas géré par l'édition Famille et Etudiant d'Office 2008 pour Mac, Microsoft réservant cette fonction à Office 2008 pour Mac et Office 2008 pour Mac Special Media Edition.

Du reste, comme les autres applications de la suite Office 2008, Word 2008 supporte le format OpenXML introduit avec Office 2003 et généralisé avec Office 2007. Le logiciel est donc enfin capable de lire les fichiers .docx et ce nativement, sans moulinette extérieure. Naturellement, le logiciel reste entièrement compatible avec les fichiers Word traditionnels au format .doc. Autre nouveauté, l'export natif au format PDF. La génération d'un fichier PDF se fait donc directement depuis la boîte de dialogue d'enregistrement des fichiers.

000000F000807512-photo-microsoft-word-2008-gui-8.jpg

Exportation vers le format PDF depuis Word 2008

Microsoft Excel 2008

Le tableur emblématique de la suite Office, évolue bien entendu à l'occasion du passage en version 2008. Outre la nouvelle icône et le nouvel écran de démarrage, Excel 2008 profite d'une interface graphique dépoussiérée dont la barre de formules est déportée sous la barre de menu et est donc partagée entre les divers classeurs ouverts. La barre d'outils est pour sa part identique à celle offerte par Word 2008 avec une nouvelle présentation et en prime la fameuse palette de mise en forme dont nous avons déjà évoqué tout le bien qu'elle nous inspire. Du reste, la barre de raccourcis ou galerie d'éléments de Word 2008 est également au programme sous Excel, pour un minimum de cohérence donc entre les applications, avec l'accès aux modèles de feuilles, aux divers styles de graphiques, aux outils SmartArt pour la création d'organigrammes et enfin à WordArt, le fameux titreur hérité des années 1990 ! Arrêtons-nous un instant sur l'onglet « Feuilles » qui regroupe des modèles de feuilles de calcul prêt à l'emploi comme des factures, des modèles de budgets, feuilles de comptes ou encore des formulaires de rapports.

0000010900806760-photo-microsoft-excel-2008-gui-1.jpg

Microsoft Excel 2008


Techniquement, Excel 2008 profite lui aussi d'un code natif x86 qui lui permet de fonctionner sans émulation sur les Mac Intel, alors que la prise en charge VBA est bien entendu aux abonnés absents. Le moteur de calcul d'Excel a été au passage amélioré puisqu'il autorise un maximum de 16 000 colonnes et de 1 million de lignes par feuille alors que Microsoft se propose d'aider les utilisateurs dans la création de formules. Le logiciel embarque en effet un concepteur de formules accessible depuis la palette Excel (également appelée pour une grande cohérence Boîte à outils). Hélas, celui-ci est tout de même aride puisqu'il se résume à une liste alphabétique de fonctions, avec malgré tout un outil de recherche, et une légende expliquant le rôle de chaque commande avec en prime un exemple de syntaxe. Un double-clic sur la commande révèle une portion de l'interface qui vous aide à la conception de la formule : dans le cas de la formule Somme chaque ligne représente un nombre que vous ajoutez au calcul en sélectionnant la cellule ou l'ensemble désiré dans la feuille de calcul. Le concepteur affiche en temps réel le résultat du calcul et chaque cellule dispose d'une couleur de surlignage différente ce qui permet un meilleur repérage.

000000EB00806770-photo-microsoft-excel-2008-gui-3.jpg

Le concepteur de formules d'Excel 2008


Supportant l'OpenXML et donc le format .XLSX utilisé par défaut avec Office 2007, Excel 2008 est donc capable d'ouvrir les feuilles de calculs générées depuis son homologue PC. Voilà pour la théorie, car en pratique la première ouverture de notre document Excel 2007 sous Excel 2008 a provoqué le plantage pur et simple du logiciel alors que la seconde tentative s'est avérée fructueuse avec tout de même un message nous informant que « Tout ou partie du contenu de ce classeur n'est pas pris en charge par Excel 2008 ».

000000B400804358-photo-microsoft-excel-2008-mac-erreur-1.jpg
0000009600804360-photo-microsoft-excel-2008-mac-erreur-2.jpg

Quelques déboires avec Excel 2008 lors de l'ouverture de fichiers Open XML


Heureusement, les graphiques générés sous Excel 2007, ainsi que nos données, ont été retrouvés intacts dans la version Mac du tableur. Ouf ! Et puisqu'il est question de graphiques, sachez qu'Excel 2008 partage avec son homologue PC en version 2007 un moteur similaire. Il est donc possible de créer des graphiques 3D assez esthétiques et relativement modernes avec cette mouture 2008 d'Excel. Las, pas plus que Word, Excel 2008 ne fait pas sien le concept de ruban. Du coup la construction d'un graphique passe forcément par les divers onglets de la boîte à outils, alias palette, qui au bout de quelques clics déborde sur la hauteur de notre modeste écran 15 pouces.

000000F000807576-photo-microsoft-excel-2008-gui-4.jpg

Création de graphique sous Excel 2008


Manquant parfois singulièrement d'homogénéité, la suite Office 2008 pour Mac s'illustre avec Excel dont certaines des barres d'outils optionnelles sont pour le moins déroutantes. Ainsi lors de la création/édition d'un graphique, il est possible d'affiche la barre d'outils Graphique. Surprise, celle-ci comporte des icônes que l'on ne pensait plus jamais revoir, des icônes façon Windows 3.1 !

Microsoft PowerPoint 2008

L'application de présentation assistée par ordinateur, PowerPoint, fait partie intégrante d'Office 2008 et évolue logiquement en conséquence. Une fois l'application lancée, on découvre une interface cohérente avec Word et Excel 2008 puisque la nouvelle barre d'outils est au rendez-vous, tout comme la galerie d'éléments. Celle-ci nous propose un accès rapide aux diverses galeries d'objets, styles, thèmes, transitions graphiques et autres bibliothèques WordArt qui permettent d'enrichir une diapositive. Pour le reste, l'interface de PowerPoint 2008 est pour le coup assez proche de celle de PowerPoint 2007 avec un volet latéral gauche contenant les miniatures des diapositives, un espace central de création de diapositive et un volet inférieur pour les commentaires. Naturellement, la terrible palette de mise en forme est aussi d'actualité dans PowerPoint 2008 avec l'accès à toutes les options plus ou moins avancées de mise en page.

000000DC00807638-photo-microsoft-powerpoint-2008-gui-1.jpg

Microsoft PowerPoint 2008


Parmi les nouveautés de ce cru 2008, PowerPoint accueille évidemment les SmartArt. Bien que ces outils graphiques voient également le jour dans Word et Excel, on les retrouve aussi dans le logiciel numéro un, du moins sur Windows, de création de présentations en entreprise.Il s'agit ici de divers outils pour créer des organigrammes, diagrammes ou même des tableaux façon 3D afin de mettre en avant ses idées de manière visuelle. C'est simple, rapide et le résultat est généralement à la hauteur même s'il ne faut pas exiger de cet outil la richesse d'un Visio en matière d'édition de diagrammes notamment. Dans sa communication sur PowerPoint, la Mac Business Unit de Microsoft vante les mérites de la nouvelle palette d'objets (palette dont le nom dans les menus n'a pas été traduit en français). Celle-ci offre un accès rapide aux formes géométriques, aux cliparts, aux symboles et enfin aux photographies. Microsoft propose ici une intégration avec iPhoto, les bibliothèques d'images du logiciel d'Apple étant accessible directement depuis la palette. Toutefois, il nous faut préciser que la palette d'objets n'est pas du tout exclusive à PowerPoint puisqu'elle apparaît également sous Word et Excel 2008 avec en prime les mêmes fonctions.

000000DC00807686-photo-microsoft-powerpoint-2008-gui-3.jpg

PowerPoint 2008, sa galerie d'objets, la fonction SmartArt


Microsoft a vraisemblablement profité du passage à PowerPoint 2008 pour enrichir les transitions livrées avec le logiciel alors que les modèles de diapositives ont eux aussi été revus avec une centaine d'éléments différents. Parmi les fonctionnalités anecdotiques de PowerPoint 2008, sachez que le passage d'une diapositive à l'autre peut être contrôlé avec la télécommande infrarouge Apple livrée avec tous les Mac modernes. On retrouve également des améliorations au niveau des outils pour le présentateur puisqu'une horloge s'affiche dorénavant dans ce mode d'affichage avec en prime un pavé de notes et un aperçu des trois prochaines diapositives.

000000DC00807640-photo-microsoft-powerpoint-2008-gui-2.jpg

Microsoft PowerPoint 2008 : les nouveaux outils du présentateur


En parallèle, Microsoft propose de nouveaux outils d'alignement baptisés guides dynamiques. Il s'agit d'afficher automatiquement des repères de positionnement (lignes verticales ou horizontales) lors du déplacement d'objets texte ou de graphiques, afin de vous fournir une aide visuelle pour leur positionnement par rapport aux autres objets de la diapositive.

000000DC00807694-photo-microsoft-powerpoint-2008-gui-4.jpg

Guides dynamiques sous PowerPoint 2008


Outre sa compatibilité avec le nouveau format PPTX d'Office 2007, PowerPoint 2008 propose une fonction d'export des présentations vers les iPod grâce à une sauvegarde au format JPG ou PNG. Pratique pour réviser ses slides dans le train ou dans l'avion quand on n'a pas de MacBook Air !

Microsoft Entourage 2008

Pour Dieu sait quelle raison, le client de messagerie de la suite Office pour Mac, apparu initialement en 2000, se nomme Entourage et non Outlook. Sorte d'application hybride, à mi-chemin entre Outlook Express et Outlook, Entourage profite d'un rafraîchissement de façade à l'occasion du passage en édition 2008. L'interface, qui n'avait pas bougée depuis 2004, est donc dépoussiérée, avec de nouvelles icônes dans la barre d'outils alors que l'affichage de la boîte de réception s'effectue de manière assez classique pour un logiciel de messagerie avec trois colonnes : on retrouve à gauche la liste des dossiers, au centre les emails reçus ou envoyés et la à droite une prévisualisation du contenu du mail sélectionné. Proposant les fonctionnalités classiques d'un PIM, Entourage 2008 dispose, outre le courrier électronique, de fonctions de carnet d'adresses, calendrier, prise de notes, consultation de groupes de lecture et gestion des taches. Le passage de l'une à l'autre des fonctionnalités s'opère par un clic sur l'un des six boutons grisés figurant en tête de barre d'outils, des boutons alignés, figés et agrémentés d'un effet de surlignage lors de leur survol à la souris. Entourage 2008 affiche les emails, en cas de double clic, dans une fenêtre identique à celle d'Entourage 2004, à l'exception des icônes qui correspondent dorénavant aux autres icônes de la suite. On remarque l'apparition d'une barre de favoris sous la barre d'outils d'Entourage. Celle-ci contient des raccourcis vers des dossiers ou des fonctions d'Entourage et comme sous Safari on peut déplacer des favoris, les ajouter ou les supprimer par simple glisser/déposer.

000000F500806808-photo-microsoft-entourage-2008-gui-2.jpg

Microsoft Entourage 2008 : la fenêtre principale


Au chapitre des nouveautés, Entourage 2008 va un peu plus loin que le simple relookage, un changement du reste bienvenu, puisque le client de messagerie de la suite Office 2008 pour Mac est dorénavant compatible avec les serveurs Exchange. Attention, seuls les acheteurs d'Office 2008 pour Mac et Office 2008 pour Mac Special Media Edition bénéficieront de cette prise en charge, l'édition familiale en étant dépourvue ce qui peut se justifier. Pour les utilisateurs d'Entourage 2004, le passage à la version 2008 s'opère sans grand souci, le logiciel migrant automatiquement la base d'emails lors de son premier lancement.

000000E600807716-photo-microsoft-entourage-2008-gui-4.jpg

Lecture d'un mail sous Entourage, dans une fenêtre dédiée


Parmi les nouveautés, Entourage 2008 inaugure la fonctionnalité MyDay, dont le titre n'a pas été traduit dans la langue de Molière. Semblable dans l'esprit à la barre des tâches d'Outlook 2007, My Day est censé afficher sur l'écran des rappels concernant le planning ou les tâches à effectuer. À la différence de la barre des tâches d'Outlook 2007, My Day est une application indépendante qui s'exécute seule en parallèle à Entourage. Prenant une place non négligeable à l'écran, My Day affiche naturellement le jour et l'heure avec la liste des événements pour la journée. Il est possible de consulter son calendrier depuis My Day, alors que les tâches ou emails importants s'affichent dans la seconde partie de l'écran. My Day qui propose une fonction pour se lancer dans la barre de menus Mac OS, ce qui permet de l'afficher ou de le masquer en un clic. Pas franchement révolutionnaire, loin s'en faut, My Day nous laisse perplexe... son interface ne ressemble à aucune autre application d'Office 2008 et encore moins à une application Mac et pourquoi diable avoir retenu le violet comme couleur unique pour l'interface ?!

000000C800806810-photo-microsoft-entourage-2008-myday.jpg

My Day : Mais qu'est ce que c'est ?


En matière de messagerie pure et dure, Entourage 2008 profite de fonctionnalités renforcées en matière de sécurité, les options de filtrage ayant été enrichies alors que le filtre antispam est actualisé. Le filtre antiphishing fait son apparition dans Entourage 2008, lequel profite également d'une protection contre l'affichage des images lorsque la source du mail n'est pas sûre. La rédaction de courriers peut profiter d'une mise en forme HTML, mais Microsoft ne propose aucun thème ou aucune option poussée dans ce domaine. Le HTML est d'ailleurs, historiquement, l'un des points faibles d'Entourage. Surprise, l'affichage des emails codés à ce format ne semble plus poser de problème particulier, la vitesse du moteur de rendu étant clairement en progrès face à la version précédente. La rédaction d'emails en HTML est une autre affaire, cette subtilité n'ayant visiblement pas retenu l'attention des développeurs.

000000E600806806-photo-microsoft-entourage-2008-gui-1.jpg

Consultation d'un mail HTML sous Entourage 2008


Bien cachée, la fameuse palette que nous affectionnons tellement est affichable dans Entourage lors de la rédaction d'un courrier. Accessible depuis le menu Outils/Boîte à outils, l'« Object Palette » propose un accès aux albums de cliparts, symboles mais aussi aux librairies iPhoto pour l'inclusion rapide d'une photographie dans un mail en cours de rédaction. Cette même palette offrira du reste un accès aux outils linguistiques.

000000B400807700-photo-microsoft-entourage-2008-palette-1.jpg
000000B400807702-photo-microsoft-entourage-2008-palette-2.jpg

La palette d'objets d'Entourage 2008 : accès aux symboles et aux photos


Au niveau des fonctions comme le carnet d'adresses ou la partie prise de notes, Entourage 2008 n'apporte hélas aucune nouveauté. Ceux qui caressaient l'espoir de profiter d'un lecteur de flux RSS avec cette version d'Entourage en seront pour leurs frais puisque contrairement à Outlook 2007, Entourage 2008 ne propose pas cette spécificité. Une éventuelle consolation sera peut-être à chercher du côté du calendrier qui profite d'un affichage modernisé avec la possibilité de créer un nouvel événement à la souris, comme sous iCal, ou encore l'utilisation de codes couleur. À noter l'apparition d'une vue calendrier dans la boîte de réception, colonne de gauche que l'on affiche d'un clic sur le bouton en forme de flèche. Hélas, cette vue est à peu près inutile, le jour actuel est indiqué en rouge, cela ne se voit guère, alors qu'aucun repère visuel ne vient indiquer si des rendez-vous sont prévus tel ou tel jour. Terminons par la synchronisation qui n'est pas franchement le terrain de prédilection d'Entourage puisque la synchronisation en direct avec un iPhone n'est par exemple pas d'actualité. En revanche, le logiciel se synchronise toujours avec iCal et le carnet d'adresses de Mac OS X mais aussi avec la fonction Notes de Mail.

000000EB00807696-photo-microsoft-entourage-2008-gui-3.jpg

Entourage 2008 et son calendrier

Les autres fonctionnalités d'Office 2008 Mac

La suite Office 2008 Mac inaugure pour la première fois une Bibliothèque de projets. Application parallèle aux logiciels Excel, Word, etc, cette galerie permet de lancer l'application de son choix en fonction du type de document que l'on souhaite créer. Les fonctionnalités sont identiques aux anciennes boîtes de dialogue affichées par défaut à l'ouverture des logiciels Word ou Excel 2004 par exemple et l'on retrouve même une vue historique avec les fichiers récemment créés.

000000E600807782-photo-microsoft-office-2008-project-gallery.jpg

La Bibliothèque de projets Office 2008


Alors qu'il avait fallu attendre une mise à jour d'Office 2004 pour profiter de la recherche par indexation Spotlight, le moteur de recherche natif de Mac OS X est dorénavant supporté en natif par Office 2008, y compris par le logiciel de courrier électronique Entourage. Trouver un email n'aura donc jamais été aussi facile ! Entourage, dont le format de fichiers pose toujours problème à Time Machine puisque chaque email reçu provoque une modification de l'unique fichier base de données utilisé par Entourage et que Time Machine considère alors que le fichier en question a subit un changement.Impossible par ailleurs d'utiliser Time Machine pour restaurer un seul élément perdu d'Entourage : c'est l'intégralité de la base qui est alors restaurée !

000000EB00807742-photo-microsoft-office-2008-spotlight.jpg

Recherche Spotlight : les mails Entourage sont eux aussi indexés


La suite Office 2008 s'accompagne également de Windows Messenger pour Mac, le client de messagerie instantanée de Microsoft, un client qui n'a pas évolué depuis les calendes grecques hélas alors que le logiciel Microsoft AutoUpdate est toujours d'actualité pour le téléchargement et l'installation des mises à jour logicielles d'Office.

Des problèmes de cohérence et de performance ?

Côté interface, au niveau des généralités, on note que chaque application est identifiée visuellement par un code couleur différent : le bleu pour Word, le vert pour Excel, l'orange pour PowerPoint. Cette précision pour signaler que dans chacune des trois applications, le surlignement de l'onglet actif dans la galerie d'objets, s'effectue dans la couleur qui représente l'application alors que l'écran de démarrage de chacun des trois logiciels reprend la même couleur. Si cela constitue un semblant d'homogénéisation de l'interface on s'étonnera de voir la flagrante différence qu'il existe entre les boîtes de dialogue préférences de Word, Excel et PowerPoint, maintenant toutes semblable aux « Préférences système » de Mac OS X et celle d'Entourage qui conserve une présentation remontant à des temps immémoriaux.

000000DC00807734-photo-microsoft-excel-2008-gui-5.jpg
000000C800807732-photo-microsoft-entourage-2008-gui-5.jpg

A gauche, les préférences Excel, à droite les préférences Entourage...


Même surprise lorsque nous faisons surgir des tréfonds d'Excel des barres d'outils typés Windows 3.1.

0000002800807730-photo-microsoft-excel-2008-gui-5.jpg

Mais diable... d'où sortent donc ces icônes ?!


Bref, les développeurs de Microsoft ont encore du travail, surtout pour rendre l'ensemble de la suite cohérent, alors que côté performances, Office 2008 pour Mac s'affiche clairement comme une déception. Alors que l'on aurait pu espérer une plus grande souplesse et une rapidité accrue du programme par rapport à un Office 2004 s'exécutant en émulation via Rosetta sous les Mac Intel, il n'en est rien ! Force est en effet de constater qu'Office 2008 est souvent plus lent, les applications comme Word et Excel mettant un temps plutôt important à démarrer alors que nous n'avons pas constaté d'améliorations sensibles dans les temps de chargement d'Entourage. Et que dire des crashs répétés d'Excel ?

Conclusion

0000008200807858-photo-microsoft-excel-2008-gui-6.jpg
Attendu de longue date par les utilisateurs de la version Mac de la suite bureautique phare de Microsoft, Office 2008 se modernise enfin ! Après quatre longues années de jachère, la suite nous revient dans une version dépoussiérée et rafraîchie : un minimum syndical. Réécrite pour les Mac Intel sans pour autant être franchement plus véloce, la suite Office 2008 s'intègre nettement mieux que le précédent opus dans l'environnement de travail actuel puisqu'elle prend enfin en charge, et ce de manière native, les fichiers Open XML produits avec Office 2007 pour Windows. Les utilisateurs Mac n'auront donc plus à jongler avec le convertisseur de fichiers avant d'ouvrir un document envoyé par un collègue utilisant un PC. Mais faut-il résumer Office 2008 pour Mac à ce seul changement ?

Difficile en tout cas de considérer Office 2008 comme une version majeure. Les nouveautés esthétiques sont certes appréciables, la tentative d'homogénéisation de l'interface au travers des différentes applications est certes bienvenue mais, à l'inverse d'un Office 2007, rien de réellement bouleversant ne figure au programme de cette nouvelle mouture. Si l'usage abusif des palettes à travers la suite ne nous convainc guère, on retiendra en revanche les progrès accomplis par Entourage qui constitue une alternative plus que crédible à Mail. Word et Excel ne sont pas en reste puisqu'ils offrent, tout comme PowerPoint, tous les outils nécessaires à la création de documents plutôt agréables à l'œil. En revanche, la disparition du langage VBA et les divers plantages rencontrés sont un signe d'une sortie peut être légèrement précipitée.

Véritable évolution plutôt que révolution, Office 2008 pour Mac est à nos yeux indispensable pour l'utilisateur professionnel ayant opté pour la plate-forme Mac. Mais le meilleur finalement dans cette version 2008 est son prix puisque l'édition « famille et étudiants », édition complète mais dépourvue de fonctions véritablement professionnels comme la prise en charge d'Automator ou des serveurs Exchange, est proposée à 139 euros TTC en version complète que l'on peut installer sur trois postes ! A ce prix là et bien qu'Office 2008 pour Mac ne réinvente pas la roue il n'y a pas à hésiter : le surcoût de soixante euros par rapport à iWork 08 étant plus que largement justifié.

Microsoft Office 2008 pour Mac

6

Les plus

  • Prix de l'édition Famille & Etudiants
  • Interface graphique remaniée
  • Support natif OpenXML & PDF

Les moins

  • Pas de révolution majeure
  • Problèmes de performance (lenteurs)
  • Entourage toujours curieux
  • MyDay inutile ?

0

Prise en main8

Fonctionnalités8

Performances6



Microsoft Office 2008 pour Mac vous intéresse ? Retrouvez-le dans le :
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix d'Office 2008 pour Mac Edition Famille et étudiant
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix d'Office 2008 pour Mac
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix d'Office 2008 pour Mac version mise à jour

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Office 2008 pour Mac à l'heure du test sur Clubic
Microsoft modifie son Windows Anytime Upgrade
Canon : imprimante simple et 4-en-1 bureautique
GPS : Motorola va lancer sa solution Motonav pour Symbian UIQ/S60 en mars
Myvidéoplanet.com ou la notation touristique par vidéo
Alcatel-Lucent affiche une perte record en 2007
Microsoft voudrait proposer à Nokia de lancer des terminaux Windows Mobile
Microsoft, Google et IBM rejoignent OpenID
RIAA : des filtres partout, même sur les antivirus
16 Go, DVB-H et GPS : Nokia dévoile accidentellement son smartphone N96 !
Haut de page