WiFi, clé 3G : restez connectés en vacances

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
06 juillet 2010 à 17h59
0
Rester connecté à Internet en vacances ou en déplacement est devenu chose facile depuis le développement de nouvelles technologies. On dispose désormais de hotspots WiFi publics, de clés 3G, ou encore de la possibilité d'utiliser son téléphone portable comme un modem, récemment proposée par l'iPhone. À l'heure du chassé-croisé des vacances estivales, nous vous proposons un tour d'horizon de ces possibilités, pour ceux et celles qui ne sont pas encore partis, ou plus généralement pour les internautes qui ont la bougeotte

000000C803355628-photo-netbook-plage.jpg
A priori on pourrait croire qu'il faut vraiment être accro au net pour ne pas pouvoir se passer de sa connexion lorsque l'on sort de chez soi, et qui plus est en vacances. Néanmoins, au-delà du cliché du geek mettant à jour son compte Facebook à la plage, Internet est devenu une commodité : sans y passer des heures, il est toujours pratique de pouvoir vérifier l'horaire d'une séance de cinéma, trouver des adresses d'un restaurant aux alentours ou communiquer en vidéo avec ses proches. La démocratisation de l'internet mobile haut débit et la multiplication des points d'accès WiFi publics, voire gratuits ont rendu cette possibilité beaucoup plus facile et (relativement) moins onéreuse qu'il y a quelques années.

Plusieurs moyens sont à disposition de l'internaute nomade. Chacun présente des avantages et des inconvénients : vous pouvez exploiter un des nombreux points d'accès WiFi publics (gratuits ou payants) sur votre ordinateur portable, doter celui-ci d'une clé 3G+, voire même partager la connexion internet de votre téléphone portable, notamment si vous utilisez un iPhone. Afin d'y voir un peu plus clair dans ces possibilités, leurs limites et leur coût, nous avons fait le tour des options disponibles, et nous vous glisserons en prime quelques applications à ne pas oublier dans sa valise virtuelle, ainsi qu'une découverte de la clé Domino d'Orange, une clé 3G originale puisqu'elle fait office de hotspot WiFi ! Pour passer des vacances connectées, suivez le guide !

Les réseaux WiFi publics !

Se connecter en WiFi hors de son domicile pouvait s'apparenter à un véritable sport comme nous vous l'évoquions dans notre portrait du geek à la mer. Heureusement, avant de sortir le PDA et les outils de wardriving, ou d'élire domicile devant un fast food, plusieurs options existent. Certaines sont gratuites si vous êtes abonnés à certains fournisseurs d'accès, d'autres plus limitées. Voyons cela de plus près.

FON : un réseau public mondial

0000007802047914-photo-fonera-2.jpg
Difficile de parler de points d'accès WiFi publics sans évoquer FON. Ce réseau fonctionne selon un principe très simple : vous achetez un routeur FON que vous branchez sur votre connexion Internet. Ce routeur permet de partager une partie de votre connexion avec tous les autres utilisateurs de FON : chaque routeur FON est un point d'accès public pour tous les autres utilisateurs. Cela ne signifie pas pour autant que les utilisateurs vont pouvoir utiliser votre propre réseau. Celui-ci restera sécurisé. Le routeur FON ouvre deux connexions : une connexion privée et une connexion publique : c'est cette dernière qui sera accessible aux utilisateurs du réseau.

Les fonctionnalités du routeur Fonera sont au passage assez intéressantes : la dernière version est ainsi compatible avec la norme WiFi N, et propose une prise en charge directe de Facebook et Flickr pour l'envoi de photos, ainsi que du protocole BitTorrent et de services comme Rapidshare ou Megaupload.

À noter que si vous ne possédez pas de routeur FON, vous pourrez néanmoins vous connecter, moyennant finance, à des points d'accès, grâce à des pass FON qu'il est possible d'acheter en se connectant sur le point d'accès. Depuis la sortie du routeur Fonera 2.0, les utilisateurs de FON peuvent même toucher de l'argent sur l'achat d'un pass FON. L'intérêt de FON est simple : le réseau est mondial et de nombreuses grandes villes abondent de points d'accès.


012C000002047924-photo-capture-du-dashboard-de-la-fonera-2.jpg


FreeWifi : du WiFi gratuit pour les abonnés à Free

000000C803355630-photo-fille-netbook-plage.jpg
Les abonnés du FAI d'Iliad disposaient déjà du service Freephonie, qui permettait de se connecter à d'autres Freebox pour passer des appels téléphoniques en VoIP. Sur le même modèle, Free propose le service Free WiFi, dans le but, cette fois-ci, de transformer sa Freebox en point d'accès public. Concrètement, vous autorisez les abonnés à utiliser le réseau public de votre Freebox, déjà utilisé par Freephonie, comme point d'accès WiFi et vous disposez, en contrepartie, de la possibilité d'utiliser celle de tous les « freenautes » qui ont activé le service. Attention cependant : le service Free WiFi a ses limites. La première est qu'il ne fonctionne que de manière réciproque : pour en bénéficier, il faut impérativement activer la fonctionnalité sur sa propre Freebox. L'autre limitation est technique : FreeWifi ne fonctionne que pour les abonnés dégroupés.

012C000002105666-photo-configuration-de-freewifi.jpg


Du côté de chez SFR/Neuf : points d'accès maison et compatibilité FON

SFR propose depuis plusieurs années déjà un service similaire à celui de Free. Celui ci repose sur le même principe de réseau privé et public. Tout comme Free, SFR n'annonce aucune perte de débit en précisant que les performances promises par l'opérateur tiennent compte de ce réseau public, et une sécurité garantie pour l'utilisateur. Néanmoins, par rapport à son concurrent, SFR propose un avantage certain : les abonnés Neufbox peuvent également disposer gratuitement des points d'accès FON et donc d'étendre la couverture du service à travers le monde. Comme pour FON, SFR propose sur son site une carte des points d'accès disponibles. Celle-ci intègre également les points d'accès FON et SNCF.

012C000003356144-photo-interface-neuf-sfr-wifi.jpg


Orange : des hotspots nombreux... mais payants

0000009603355696-photo-fille-netbook-plage-3.jpg
Terminons ce tour d'horizon des hotspots publics avec Orange. L'opérateur historique propose un réseau de points d'accès fourni , mais majoritairement payant. Les hotspots Orange sont accessibles depuis plusieurs formules. La première est une formule sans engagement qui passe par l'envoi d'un SMS pour obtenir un code de connexion. À 0,25 cents la minute, vous aurez vite fait de passer à côté. Le deuxième moyen d'accéder aux hotspots par des pass, disponibles sur le site d'Orange. Les tarifs se situent entre 4,50 euros TTC pour 1 heure de connexion et 50 euros TTC pour 50 heures. Enfin, certains forfaits Orange incluent un accès illimité aux hotspots à partir de son mobile. Toutes ces offres concernent uniquement la France métropolitaine même si Orange possède également des hotspots dans d'autres pays.

D'autres points d'accès gratuits

Les offres des opérateurs ou les initiatives comme FON ne sont pas les seules solutions pour accéder à une connexion WiFi gratuite. On citera ainsi évidemment une certaine chaine de restauration rapide dont le logo représente deux arches en forme de M. Celle ci s'est fait une spécialité du Wifi gratuit depuis quelques années en équipant ses restaurants d'une connexion ne nécessitant qui plus est aucune inscription (une simple validation de conditions suffit). Depuis, le concurrent de cette chaîne, dont le nom commence par Q... s'est également mis à équiper ses restaurants d'un accès WiFi gratuit. Le WiFi gratuit fait également partie des arguments de vente de certaines chaînes d'hôtels bon marché. Enfin, certaines villes ont tenté, avec plus ou moins de succès, de proposer des réseaux gratuits.

C'est le cas de Paris, dont l'initiative a été couronnée de succès, mais également entourée d'une polémique autour des risques de santé éventuels, notamment dans les bibliothèques municipales. La ville de Lyon a également lancé une expérimentation en 2007 dans certains emplacements, mais par manque de communication ou par crainte du public, l'expérience a, semble-t-il, été un échec total. Terminons en évoquant une ultime option : les cybercafés. Ceux ci peuvent paraître dépassés, mais ils constituent toujours une solution pour les utilisateurs souhaitant simplement envoyer quelques mails sans pour autant emporter leur ordinateur.

Quelques applications pour trouver des hotspots et s'y connecter

Savoir que son opérateur propose des points d'accès public est une chose. Les trouver en est une autre. Pour cela on pourra s'aider de quelques applications. Sur PC, on pourra recommander WirelessNetView. Créé par l'éditeur Nirsoft, connu pour ses utilitaires minimalistes, mais efficaces, le logiciel affiche des informations assez détaillées sur les réseaux WiFi environnants : Nom / SSID, force du signal, accessibilité (ouvert ou chiffré), type de sécurité, adresse Mac, canal et fréquence, et enfin vitesse maximum / Mbps. On appréciera la fonctionnalité « beep on network » qui émet un son à chaque découverte d'un nouveau réseau.

012C000002241424-photo-wirelessnetview-mikeklo.jpg


Dans un genre un peu plus pointu, Ekahau HeatMapper permet d'afficher sur un plan les routeurs détectés, avec une représentation visuelle de leur intensité. L'application est originale, mais son fonctionnement fastidieux nécessitera une longue phase de déplacement dans la pièce, portable en main, afin d'établir la cartographie. Une fois configuré, le logiciel peut néanmoins s'avérer utile pour placer correctement son portable et bénéficier d'une réception optimale. Enfin, pour les utilisateurs de Mac, on pourra conseiller , un widget Dashboard permettant d'avoir une vue instantanée des réseaux aux alentours, avec des informations relativement détaillées (constructeur de la borne WiFi, force du signal, vitesse de votre connexion ou encore type de cryptage) et des codes de couleurs très clairs.

000000C802271490-photo-heatmapper-clubic-mikeklo.jpg
000000C801636380-photo-image-1.jpg

Clés USB 3G+ : connectez votre ordinateur portable

Les points d'accès WiFi sont un moyen confortable de se connecter à Internet, mais, comme nous l'avons vu, ils dépendent de conditions parfois contraignantes, telles que l'achat d'un routeur pour FON, ou l'abonnement à un FAI particulier, les utilisateurs Orange n'ayant rien de comparable, par exemple, à l'offre proposée par Free ou SFR. L'autre possibilité est de passer par le réseau cellulaire haut débit. Les clés 3G/3G+ se sont sensiblement démocratisées et permettent de se connecter d'à peu près partout en France métropolitaine en insérant ladite clé dans un port USB de votre PC ou Mac portable, après une phase d'installation théoriquement réduite au minimum (en pratique, il semble que les problèmes d'installation se manifestent, selon les témoignages). Des offres avec ou sans engagement sont disponibles pour les utilisateurs occasionnels, alors que les surfeurs plus intensifs pourront se tourner vers des forfaits. Les prix et les offres varient selon les opérateurs. Tentons d'y voir un peu plus clair dans une offre qui a quelque peu changé de visage par rapport à l'année dernière.

Débit et couverture : quelques précisions

Avant de plonger dans le détail des offres disponibles, il faut tout d'abord rappeler que les débits annoncés par les opérateurs au niveau de la 3G+ sont théoriques. En pratique, selon l'endroit où vous vous trouvez, vous pourrez vous retrouver avec des vitesses de connexion bien moindres, même si, en matière de surf mobile, cela reste acceptable pour un usage occasionnel. La deuxième précision importante concerne la couverture de ces offres, limitées à la France Metropolitaine. Notamment pour les forfaits Data de téléphones portables, si vous ne souhaitez pas recevoir une facture salée, désactivez votre connexion de données à l'étranger.

Les offres sans engagement

0000007800705438-photo-cl-usb-3g-d-orange.jpg
Si votre but est avant tout de disposer d'une connexion internet pendant vos vacances, vous n'aurez sans doute aucun intérêt à vous engager sur un forfait. Les trois opérateurs de téléphonie proposent des offres sans engagement basées sur l'achat d'une clé USB (compatible Mac OS X et Windows), puis de pass pré-payés, ou de forfaits sans engagement.

L'offre d'Orange sans engagement se compose d'une clé vendue pré-chargée avec « jusqu'à 6 heures de connexion ». Comprendre 2 heures valables pendant 1 mois, avec un coupon à renvoyer pour disposer de 4 heures supplémentaires, valables pendant 4 mois. L'offre est proposée à 59 euros avec la clé 3G standard d'Orange, ou à 149 euros avec la nouvelle clé Domino (voir page suivante). Une offre de remboursement fait tomber actuellement le prix de la clé à 29 euros. Des recharges sont proposées, soit par Mobicarte en points de vente, avec des tarifs allant de 5 euros (75 Mo) à 150 euros (2 Go... mais 150 euros !!!), soit en ligne avec des formules mieux dotées, mais limitées dans le temps.

Orange propose également une solution intermédiaire : un forfait sans engagement, proposé à 10 euros par mois, et offrant 100 Mo de données, ce qui s'avèrera suffisant pour une utilisation occasionnelle, mais rapidement limité pour un usage plus intensif. À la différence des deux autres forfaits de l'opérateur, il peut néanmoins être résilié à tout moment.

0000009601869878-photo-sfr-cl-3g.jpg
Du côté de SFR, on retrouve l'offre de « pass » plafonnés à une certaine durée : 20 minutes, 1, 3, 8 et 15 heures ! Les tarifs se situent entre 3 et 39 euros TTC, avec néanmoins quelques subtilités à prendre en compte. Le pass 20 minutes est ainsi valable pendant 24h, contre 15 jours pour les pass 1, 3 et 8 heures et 30 jours pour le pass 15 heures. En outre, tous les pass sont limités à un volume de 75 Mo de données, au-delà duquel le débit sera bridé jusqu'à minuit ! Un pass illimité d'une journée est également disponible au prix de 9 euros (avec la même limitation en débit, de l'illimité limité, en quelque sorte). Une clé 3G+ est commercialisée au prix de 69 euros avec 3 heures de connexion. Comme chez Orange, une offre de remboursement fait tomber le prix à 29 euros en ce moment.

Chez Bouygues, on trouvera une clé 3G+ à partir de 29 euros (bénéficiant actuellement d'une offre de remboursement de 30 euros, le prix normal étant de 59 euros). Celle-ci propose « jusqu'à 4 jours de surf illimité ». En fait, il s'agit de deux jours immédiatement valables, plus deux jours supplémentaires lorsque vous achetez une recharge. Ces dernières sont proposées entre 4 euros (pour 1h) et 20 euros (pour 12h), et sont valables 15 jours.

On terminera par M6 Mobile (géré par M6 Web, éditeur de Clubic.com) qui a enrichi son offre par rapport à l'an dernier. Celle-ci est basée sur une clé 3G commercialisée à 59 euros, proposant 2 heures de connexion, et 8 heures supplémentaires pour les moins de 26 ans. L'opérateur propose actuellement une réduction immédiate de 30 euros sur la clé, et un remboursement supplémentaire de 20 euros pour les abonnés à un forfait portable M6 Mobile. Des recharges sont également disponibles : 20 minutes pour 3 euros, 1 heure pour 8 euros, 1h+1h de minuit à 8h pour 10 euros et une journée (limite de 100 Mo de données) pour 12 euros.

 OrangeSFRBouyguesM6 Mobile
Clé 3G+29€ (prix normal : 69 €)39€ (prix normal 69 €)29 € (prix normal : 69 €)29 € (prix normal : 69 €)
FormulesPass rechargeable :
75 Mo : 5 €
150 Mo : 10 €
225 Mo : 15 €
450 Mo : 25 €
675 Mo : 35 €
975 Mo : 50 €
1500 Mo : 75 €
2250 Mo : 150 €

Illimité 1j : 6 €
Illimité 2j : 10 €
1 Go 7j : 12 €

Forfait 100 Mo/mois : 10 €
Pass 20 min: 3 €
Pass 1 h: 7 €
Pass 3 h : 16 €
Pass 8 h : 26 €
Pass 15 h : 35 €
Pass 1 jour : 9 € (jusqu'à minuit)
Pass 1h : 4 €
Pass 2h : 6 €
Pass 6h : 12 €
Pass 12h : 20 €
Pass 20 min : 3 €
Pass 1h : 8 €
Pass 1h+1h soir : 10 €
Pass 1 jour ou 100 Mo : 12 €
Durée de validitéVariable
15 jours
24h pour le pass 20 minutes
Jusqu'à minuit pour le pass 1 jour
15 jours1 mois pour le pass 1h
24h pour le pass 20 min et 1 jour
Plafond de données75 Mo
75 Mo (bridage au delà)-100 Mo pour le pass 1 jour
Crédit inclus2 h (valables 1 mois) + 4h après inscription (valables 4 mois)3 h2 j + 2 j lors de la 1ere recharge2h + 8h pour les - de 26 ans


Les forfaits avec engagement

Pour les utilisateurs qui envisagent un usage plus régulier de leur clé 3G/3G+ au-delà de l'été, les vacances peuvent être une occasion de s'abonner à un des forfaits avec engagement proposés par les opérateurs. Ceux-ci proposent des tarifs sensiblement plus intéressants à condition de s'engager sur 24 mois. Là encore, Orange a revu son offre et propose désormais deux forfaits avec engagement. Le premier propose un volume de 100 Mo par mois, mais une consommation « illimitée » (c'est-à-dire limitée à 2 Go) pendant les weekends et les vacances scolaires. Il vous en coûtera 26 euros par mois (12 mois d'engagement) ou 20 euros par mois (24 mois d'engagement). Le forfait « intense » propose quant à lui un volume de 2 Go 24h/24 et 7 jours sur 7. Les formules intègrent toutes un accès aux hotspots WiFi Orange.

Chez SFR, on dispose d'un forfait de 5h par mois avec connexion « illimitée » le weekend, proposé à 14,90 euros (pour 24 mois) ou 17,90 euros (pour 12 mois). On passe ensuite au forfait ajustable, offrant des paliers de 3h (10 euros), 6h (20 euros) et 12h (30 euros), le tout pour un engagement de 24 mois. Pour 12 mois, les tarifs passent à 16, 26 et 36 euros respectivement. Dernière offre de SFR, le forfait illimité est commercialisé au prix de 39,90 euros pour 24 mois ou 45,90 euros pour 12 mois. Par « illimité » SFR entend au maximum 1 Go de données. Notons que toutes les offres de SFR disposent de réductions pour les abonnés mobiles, et proposent un accès illimité aux hotspots SFR WiFi.

Enfin, chez Bouygues, l'offre avec engagement s'articule autour de trois forfaits plus ou moins illimités, en durée comme en débit. Le premier propose 2 heures de connexion et des connexions illimitées le weekend pour 14,90 euros avec 12 mois d'engagement (9,90 euros avec 24 mois). Le deuxième forfait propose 4 heures ainsi que des connexions illimitées le weekend et le soir de 20h à 8h, pour 24,90 euros (ou 19,90 euros pour 24 mois). Enfin, le tout illimité vous reviendra à 34,90 euros par mois (pour 12 mois) ou 29,90 euros pour 24 mois. Attention cependant : les 3 forfaits proposent 3 définitions de l'illimité : 500 Mo de données pour le premier, 1 Go pour le deuxième et 3 Go pour le troisième !
 OrangeSFRBouygues
Clé 3G+1€
1€1€
FormulesForfait 100 mo/mois + illimité weekend/vacances : 26 €
Forfait 2 Go/mois : 45 €
Forfait 5h/illimité weekend : 17,90 €/mois
Forfait ajustable 3h/6h/12h : 16 €/26€ /36€
Forfait illimité : 45,90 €/mois
2h/illimité weekend : 14,90 €
4h/illimité soir+weekend : 24,90 €
Illimité : 34,90 €
Plafond de donnéesvariable1 Go pour forfait illimitéForfait 2h : 500 Mo
Forfait 4h : 1 Go
Forfait illimité : 3 Go


Les forfaits pour iPad

000000C803175994-photo-tablet-pc-apple-ipad-16go-wifi.jpg
On ne va pas vous refaire l'actualité de ces derniers mois, mais il se trouve qu'Apple a sorti une certaine tablette, disponible en deux versions. La première est uniquement compatible WiFi, et la seconde, commercialisée à 100 euros de plus, offre en outre une connexion 3G. Orange et SFR proposent des forfaits pour cette dernière version. Ils ont l'avantage d'être sans engagement, mais l'inconvénient d'être limités à la tablette d'Apple. Ils risquent donc de s'ajouter à une liste déjà bien longue de forfaits : ADSL, smartphone, voire clé 3G. Quoiqu'il en soit, les deux opérateurs divergent sur leurs offres. Commençons par Orange qui propose deux formules. La première offre un volume de 200 Mo/mois, pour 10 euros, et la seconde 2 Go/mois pour 39 euros.

Du côté de SFR, on propose une offre légèrement plus avantageuse avec une formule « clé en main » proposant 3 jours de connexion pour 9,90 euros, et deux forfaits. Le premier est bloqué à 250 Mo pour 14,90 euros/mois, tandis que le second propose une formule « illimitée » pour 29,90 euros/mois. La limite de l'illimité ? Un débit « ajusté » au-delà d'1 Go.

Clé Domino Orange : la clé 3G qui fait hotspot Wifi

L'offre des opérateurs du point de vue matériel est assez semblable en ce qui concerne les clés 3G « basiques ». Pour plus d'informations sur leurs performances, nous vous invitons à lire notre comparatif des clés 3G des différents opérateurs. En revanche, cette année, Orange fait preuve d'originalité en introduisant dans son offre une clé originale et sans équivalent chez les autres opérateurs, ce qui mérite que l'on se penche dessus. Le Domino est en effet une clé autonome, alimentée par batterie, et permettant de partager sa connexion en Wifi avec 5 appareils au maximum ! Vaut-elle son prix plutôt élevé ? Découverte de l'objet !

0190000003354570-photo-cl-3g-domino-perspective.jpg


La clé Domino est signée, comme souvent, Huawei Technologies, et se présente sous la forme d'un petit boitier aux formes arrondies et épurées (certains lui ont trouvé une ressemblance avec un robot échappé de Wall-E) et agrémenté de 5 LED indiquant l'état de la batterie, la qualité de la connexion, l'activation ou non de la connexion WiFi et GRPS/Edge ainsi que l'activation ou non du mode Roaming. L'appareil se recharge par port mini USB standard et un chargeur secteur est également fourni. Dernier détail : la présence d'un port Micro SD permet de l'utiliser comme support de stockage.

012C000003354572-photo-cl-3g-orange-domino-gauche.jpg
012C000003354574-photo-cl-3g-orange-domino-droite.jpg


Le domino se caractérise par sa simplicité de mise en œuvre. Une fois la carte SIM et la batterie insérées, il suffit d'allumer la clé et de connecter son ordinateur via l'utilitaire de connexion WiFi. Le Domino, est détecté comme un réseau sans fil (labellisé « Orange ») et la clé WiFi est au dos de l'appareil.

0190000003354628-photo-cl-3g-orange-domino-connexion.jpg


5 ordinateurs ou autres peuvent être connectés au Domino, mais Orange préconise de ne pas dépasser 2 appareils, sans quoi le débit s'en ressentirait. Il nous faut également ajouter que dans le cas d'un forfait limité en volume de données, il est évident que la facture peut rapidement s'avérer salée si plusieurs ordinateurs sont connectés à la même clé. À ce propos on notera la présence d'un indicateur central (et rouge !) qui s'active en cas de connexion data depuis l'étranger. Ah, si certains clients frontaliers de la Belgique avaient eu un Domino à l'époque...

Une interface d'administration est accessible depuis l'adresse 192.168.1.1 . Celle-ci permet d'afficher les différents indicateurs réseau, de consulter ses SMS et d'accéder à divers réglages avancés : blocage du réseau en 3G ou GSM, modification de la clé WiFi, ou encore filtrage de certaines adresses IP.

012C000003354630-photo-cl-3g-orange-domino-interface-1.jpg
012C000003354632-photo-cl-3g-orange-domino-interface-2.jpg


On l'aura compris, le Domino est séduisant sur à peu près tous les points : ergonomie, design, facilité d'installation et performances, puisque sa portée et les débits proposés nous ont semblé tout à fait corrects lors de nos tests. Seul problème : le prix ! Vous pourrez en disposer à un tarif préférentiel de 29 euros... pour un abonnement à un forfait 3G avec 24 mois d'engagement ! Pour un engagement de 12 mois, le prix passe à 49 euros, et pour un forfait sans engagement, à 99 euros ! On peut monter ainsi jusqu'à 249 euros pour la clé nue ! Bref, si vous souhaitez uniquement l'utiliser cet été, ce qui peut être judicieux dans la mesure où il n'est pas rare d'avoir plusieurs appareils connectés dans un foyer, l'investissement est non négligeable. Si vous avez l'intention de conserver votre forfait 3G par la suite, en revanche, le rapport qualité/prix est plus intéressant.

L'autre intérêt du Domino réside dans son autonomie : puisqu'il fonctionne comme un simple hotspot WiFi et qu'il ne nécessite aucune connexion USB, on pourra tout à fait l'utiliser pour surfer en 3G sur n'importe quel type de périphérique capable de se connecter en Wifi. Cela pourra intéresser les utilisateurs d'iPad ayant jeté leur dévolu sur la version Wi-fi. Attention cependant si vous souhaitez rester sur une offre sans engagement : par rapport à un iPad 3G, le Domino ne sera réellement intéressant que si vous comptez utiliser votre clé avec d'autres périphériques, sans quoi les forfaits sans engagement proposés par Orange pour l'iPad sont en fait plus avantageux au niveau du prix et du volume de données autorisé.

Se connecter avec son smartphone

000000C803334984-photo-t-l-phone-mobile-apple-iphone-4-16go-noir.jpg
Nous avons vu plusieurs solutions destinées essentiellement à un usage sur ordinateur portable. Néanmoins, il ne faudrait pas oublier que les téléphones portables eux-mêmes se prêtent de plus en plus à un usage internet intensif. Notamment depuis l'arrivée de l'iPhone, les écrans se sont agrandis, le confort d'utilisation s'en retrouve décuplé et, surtout, les forfaits ou options Data illimitées sont devenus monnaie courante, même s'ils restent encore assez chers. Néanmoins, avant de glisser le PC ou Mac portables dans la valise, on peut se poser quelques questions, et notamment la suivante : que fait-on avec Internet en vacances ? On lit ses mails, on surfe occasionnellement (on espère tout de même que la météo vous permet un autre type de surf), on communique éventuellement avec ses proches sur Facebook ou Twitter.

Tous ces usages sont possibles sur les téléphones modernes, et ceux-ci disposent désormais d'un confort de navigation accru : les derniers smartphones tels que l'iPhone 4, le HTC Desire ou le Samsung Wave sont suffisamment agréables à utiliser pour se substituer à un ordinateur pour ces usages précis. On trouvera également des applications tierces permettant d'utiliser plus facilement des services comme Facebook ou Twitter. L'utilisation d'Internet sur un smartphone présente tout de même des limites telles que l'absence fréquente de Flash (ou sa présence dans des conditions limitées) ou un confort évidemment moindre notamment pour l'écriture (si vous profitez de vos vacances pour bloguer). En revanche, les téléphones modernes sont de plus en plus indiqués pour capturer rapidement et publier des vidéos sur des réseaux sociaux. L'iPhone 4 permet même d'utiliser un logiciel de montage vidéo, iMovie. Celui-ci est payant et certes assez basique, mais pourra suffire pour des usages occasionnels.

0190000003354680-photo-iphone-4-safari-clubic.jpg


Forfaits data illimités : les tarifs

000000C803221604-photo-htc-desire.jpg
Les trois opérateurs proposent des offres incluant un usage « illimité » d'Internet. Nous utilisons là encore des guillemets pour rappeler que l'usage ne devra pas dépasser un certain plafond de données, au-delà duquel les débits pourront être bridés. Étant donné que le mail nous semble être une activité primordiale, nous avons concentré notre sélection sur des forfaits offrant cette possibilité en standard (ce qui n'est pas souvent le cas dans les forfaits d'entrée de gamme). Chez Orange, c'est à partir du forfait Origami Zen Plus que vous pourrez disposer d'un tel usage au prix de 39,90 euros par mois pour un engagement de 24 mois (ou 45,90 euros mensuels sans réengagement).

SFR a revu sa gamme de forfaits en les distinguant à la fois au nombre d'heures proposées, mais également sur les possibilités d'appels vers d'autres opérateurs ou vers des téléphones fixes. En clair, l'opérateur propose deux gammes destinées à l'utilisation d'Internet : une gamme Illimythics Connect proposant un accès basique et une gamme Illimythics Webphone proposant en plus les mails et un débit plus rapide. Les forfaits Webphone sont proposés à partir de 43,90 euros pour un engagement de 24 mois (49,90 euros pour 12 mois).

Chez Bouygues, les forfaits Neo3 proposent des formules incluant toutes internet ET les mails en standard, avec des communications entre 1h et 6h et plusieurs plages d'appels illimités (dans les plus hautes plages, les forfaits commencent à 2h). L'opérateur propose également des forfaits spécifiques pour iPhone aux tarifs similaires, ainsi que des forfaits bloqués Universal Mobile pour iPhone et BlackBerry qui peuvent être intéressants pour les utilisateurs pas trop bavards (entre 1h et 1h30 d'appels, plus l'internet illimité incluant le web et les mails).


Le tableau ci-dessous regroupe les forfaits les plus accessibles de chaque opérateur, incluant l'Internet illimité avec mails, pour l'achat d'un nouveau mobile. Le nombre d'heures indiquées dans la ligne Tarifs correspond aux appels téléphoniques, et les prix sont donnés pour un engagement de 12 mois.
 OrangeSFRBouyguesUniversal Mobile
ForfaitOrigami Zen Plus pour smartphoneIllimythics WebphoneNeo 3Forfait iPhone
Tarifs (12 mois) 1h : 45,90 €
2h : 54,90 €
3h : 60,90 €
4h : 70,90 €
(-6 €/mois pour 24 mois)
1h : 49,90 €
2h : 56,90 €
3h : 65,90 €
4h : 72,90 €
6h : 84,90 €
2h : 40,90 €
3h : 46,90 €
4h : 52,90 €
6h : 64,90 €
1h30 : 27,90 €
Prestations internetWeb
TV
Mails
Web
TV
Mails
Web
Mails
TV
Web
TV (chaines MCM)
Plafond de données500 Mo500 Mo500 Mo500 Mo
LimitationsP2P
VOiP
Newsgroups
Modem
P2P
VOiP
Newsgroups
Modem
P2P
VOiP
Newsgroups
Modem
P2P
VOiP
Mails
Newsgroups
Modem


Utiliser son smartphone comme modem

Terminons ce tour d'horizon par une solution hybride : partager la connexion Internet de son mobile pour surfer avec son ordinateur portable. Cette possibilité est notamment offerte aux utilisateurs d'iPhone équipés au minimum d'iOS 3.0. Orange et SFR permettent d'utiliser légalement son iPhone comme modem 3G... à condition de s'acquitter d'un abonnement assez onéreux, en fait aussi cher qu'une offre de type Internet Everywhere. L'usage illimité, chez l'un comme chez l'autre, vous coutera 29,90 euros par mois. Orange propose en outre une offre limitée à 200 Mo par mois, au prix de 9,90 euros.

L'utilisation de l'iPhone comme modem peut s'effectuer par liaison USB ou Bluetooth. Si votre ordinateur intègre cette technologie, c'est évidemment la plus intéressante puisque vous n'aurez même pas à sortir votre iPhone de votre poche. L'activation du mode modem, une fois l'option souscrite, nécessitera le jumelage de l'appareil avec votre ordinateur, selon la méthode de votre système d'exploitation. La méthode est assez simple sur Mac comme sous Windows : il suffit de lancer un scan des périphériques Bluetooth disponibles, de sélectionner votre iPhone dans la liste et de le jumeler en définissant un code de sécurité sur votre ordinateur qu'il faudra alors saisir également sur le téléphone. Sous Windows, il faudra définir ce numéro manuellement, alors que Mac OS X attribue automatiquement un numéro aléatoire.

D'autres appareils proposent cette fonctionnalité, et la proposaient déjà avant l'iPhone, mais il faut alors s'assurer que cette utilisation est permise par les conditions d'utilisation de votre forfait 3G.

0190000003355780-photo-iphone-connexion-windows-7.jpg


Une fois l'appareil jumelé, vous pourrez créer plusieurs types de liaison. Sous Windows, choisissez une liaison PAN. Cela créera une connexion réseau que vous n'aurez qu'à activer pour commencer le partage. Si celui-ci est activé du côté de l'iPhone, vous n'aurez rien de plus à configurer sur le téléphone : vous remarquerez un bandeau bleu clignotant, similaire au bandeau vert qui s'affiche en cours d'appel.

0000012C03328994-photo-apple-iphone-4-interface-2.jpg
0000012C03355784-photo-iphone-partage.jpg
000000C803355632-photo-fille-netbook-plage-2.jpg
Alors que vous êtes peut-être déjà en train de préparer vos valises, que peut-on conclure de ce tour d'horizon des solutions internet nomades ? Le constat qui s'impose est en fait assez positif : les moyens de disposer d'une connexion Internet en dehors du domicile sont désormais nombreux et variés. Les différentes solutions de connexion en WiFi peuvent notamment présenter un intérêt si vous êtes abonné à Free ou SFR/Neuf : vous disposerez alors d'un réseau de points d'accès sans surcoût par rapport à votre abonnement. Mention spéciale pour SFR qui propose, en plus de son propre réseau, l'accès aux hotspots du réseau FON. Ce dernier peut également s'avérer un bon investissement si votre fournisseur ne propose pas ce type de prestation. En comparaison, les solutions proposées par Orange s'avèrent en revanche assez onéreuses. Enfin, certaines villes proposent des réseaux publics gratuits, mais entre le succès apparent de Paris et l'expérimentation timide de Lyon, un utilisateur nomade souhaitant se connecter en WiFi préférera peut-être passer par les solutions proposées par son opérateur.

01636378-photo-image-3.jpg
Pour ceux qui ne souhaitent pas dépendre de bornes d'accès WiFi, les clés 3G, même si elles sont loin d'être gratuites, proposent néanmoins une offre assez complète, notamment pour l'utilisateur occasionnel. Il faudra certes se contenter de débits souvent inférieurs à ceux annoncés par les opérateurs, et faire attention aux plafonds de données autorisés (pensez à suivre votre consommation sur votre espace client !), mais typiquement, lors d'un usage en vacances, à moins que vous soyez coincés sous la pluie, vous n'aurez d'Internet qu'un usage occasionnel, auquel cas les tarifs ne sont pas prohibitifs. On souhaiterait évidemment qu'ils soient encore plus bas, et le fait de devoir payer pour un usage modem d'un téléphone en plus du forfait data associé à celui-ci conduit à une situation encore assez absurde ou un utilisateur se retrouve à payer 3 forfaits pour utiliser sa connexion internet à son domicile, la connexion internet de son téléphone portable et le partage de cette dernière sur un ordinateur ! Du côté du matériel fourni, nous avons été séduits par la nouvelle clé Domino d'Orange. Bien que (trop) chère, celle-ci offre des possibilités intéressantes du fait de son autonomie (pas besoin de la relier en USB à un ordinateur) et de son utilisation comme un hotspot WiFi.

Néanmoins, le développement de nouveaux OS pour smartphones de plus en plus confortables pour un usage internet (Android, iPhone OS, Bada...) soulève une autre question : a-t-on vraiment besoin de son ordinateur pour surfer en vacances, collecter quelques informations et envoyer des mails ou des mises à jour Facebook et Twitter à ses proches ? Même si des usages plus spécifiques nécessiteront le confort d'un vrai ordinateur portable, (et les netbooks proposent un compromis assez intéressant) on peut imaginer que dans de nombreux cas, l'écran tactile d'un iPhone ou d'un HTC Desire à un forfait data pourra suffire. Nous terminerons cependant ce tour d'horizon par un point négatif : ces solutions sont majoritairement réservées à la France métropolitaine, et l'accès à Internet mobile à l'étranger peut s'avérer très couteux ! Dans tous les cas, ne passez pas trop de votre précieux temps en ligne : il ne faudrait tout de même pas oublier que vous partez aussi pour décrocher un peu de l'écran de votre PC ou Mac !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AMD annonce l'ATI Radeon HD 5550, HIS lance des cartes fanless
PowerDVD 10 Mark II : lecture des Blu-ray 3D
[Silicon Valley] DoubleDutch :
PowerColor PowerJack, soutien pour cartes graphiques de poids
Musique : pour Prince,
TweetUp rachète TwitDroid et Popurls
Découverte d'un réseau botnet sur les smartphones Symbian
Une multiprise waterproof débarque aux Etats-Unis
Samsung : le fleuron des smartphones Android de 2011 déjà en préparation ?
Nintendo cherche à contrer le piratage de la Wii
Haut de page