WiFi, clé 3G : restez connectés en vacances

06 juillet 2010 à 17h59
0
Rester connecté à Internet en vacances ou en déplacement est devenu chose facile depuis le développement de nouvelles technologies. On dispose désormais de hotspots WiFi publics, de clés 3G, ou encore de la possibilité d'utiliser son téléphone portable comme un modem, récemment proposée par l'iPhone. À l'heure du chassé-croisé des vacances estivales, nous vous proposons un tour d'horizon de ces possibilités, pour ceux et celles qui ne sont pas encore partis, ou plus généralement pour les internautes qui ont la bougeotte

000000C803355628-photo-netbook-plage.jpg
A priori on pourrait croire qu'il faut vraiment être accro au net pour ne pas pouvoir se passer de sa connexion lorsque l'on sort de chez soi, et qui plus est en vacances. Néanmoins, au-delà du cliché du geek mettant à jour son compte Facebook à la plage, Internet est devenu une commodité : sans y passer des heures, il est toujours pratique de pouvoir vérifier l'horaire d'une séance de cinéma, trouver des adresses d'un restaurant aux alentours ou communiquer en vidéo avec ses proches. La démocratisation de l'internet mobile haut débit et la multiplication des points d'accès WiFi publics, voire gratuits ont rendu cette possibilité beaucoup plus facile et (relativement) moins onéreuse qu'il y a quelques années.

Plusieurs moyens sont à disposition de l'internaute nomade. Chacun présente des avantages et des inconvénients : vous pouvez exploiter un des nombreux points d'accès WiFi publics (gratuits ou payants) sur votre ordinateur portable, doter celui-ci d'une clé 3G+, voire même partager la connexion internet de votre téléphone portable, notamment si vous utilisez un iPhone. Afin d'y voir un peu plus clair dans ces possibilités, leurs limites et leur coût, nous avons fait le tour des options disponibles, et nous vous glisserons en prime quelques applications à ne pas oublier dans sa valise virtuelle, ainsi qu'une découverte de la clé Domino d'Orange, une clé 3G originale puisqu'elle fait office de hotspot WiFi ! Pour passer des vacances connectées, suivez le guide !

Les réseaux WiFi publics !



Se connecter en WiFi hors de son domicile pouvait s'apparenter à un véritable sport comme nous vous l'évoquions dans notre portrait du geek à la mer. Heureusement, avant de sortir le PDA et les outils de wardriving, ou d'élire domicile devant un fast food, plusieurs options existent. Certaines sont gratuites si vous êtes abonnés à certains fournisseurs d'accès, d'autres plus limitées. Voyons cela de plus près.

FON : un réseau public mondial



0000007802047914-photo-fonera-2.jpg
Difficile de parler de points d'accès WiFi publics sans évoquer FON. Ce réseau fonctionne selon un principe très simple : vous achetez un routeur FON que vous branchez sur votre connexion Internet. Ce routeur permet de partager une partie de votre connexion avec tous les autres utilisateurs de FON : chaque routeur FON est un point d'accès public pour tous les autres utilisateurs. Cela ne signifie pas pour autant que les utilisateurs vont pouvoir utiliser votre propre réseau. Celui-ci restera sécurisé. Le routeur FON ouvre deux connexions : une connexion privée et une connexion publique : c'est cette dernière qui sera accessible aux utilisateurs du réseau.

Les fonctionnalités du routeur Fonera sont au passage assez intéressantes : la dernière version est ainsi compatible avec la norme WiFi N, et propose une prise en charge directe de Facebook et Flickr pour l'envoi de photos, ainsi que du protocole BitTorrent et de services comme Rapidshare ou Megaupload.

À noter que si vous ne possédez pas de routeur FON, vous pourrez néanmoins vous connecter, moyennant finance, à des points d'accès, grâce à des pass FON qu'il est possible d'acheter en se connectant sur le point d'accès. Depuis la sortie du routeur Fonera 2.0, les utilisateurs de FON peuvent même toucher de l'argent sur l'achat d'un pass FON. L'intérêt de FON est simple : le réseau est mondial et de nombreuses grandes villes abondent de points d'accès.


012C000002047924-photo-capture-du-dashboard-de-la-fonera-2.jpg


FreeWifi : du WiFi gratuit pour les abonnés à Free



000000C803355630-photo-fille-netbook-plage.jpg
Les abonnés du FAI d'Iliad disposaient déjà du service Freephonie, qui permettait de se connecter à d'autres Freebox pour passer des appels téléphoniques en VoIP. Sur le même modèle, Free propose le service Free WiFi, dans le but, cette fois-ci, de transformer sa Freebox en point d'accès public. Concrètement, vous autorisez les abonnés à utiliser le réseau public de votre Freebox, déjà utilisé par Freephonie, comme point d'accès WiFi et vous disposez, en contrepartie, de la possibilité d'utiliser celle de tous les « freenautes » qui ont activé le service. Attention cependant : le service Free WiFi a ses limites. La première est qu'il ne fonctionne que de manière réciproque : pour en bénéficier, il faut impérativement activer la fonctionnalité sur sa propre Freebox. L'autre limitation est technique : FreeWifi ne fonctionne que pour les abonnés dégroupés.

012C000002105666-photo-configuration-de-freewifi.jpg


Du côté de chez SFR/Neuf : points d'accès maison et compatibilité FON



SFR propose depuis plusieurs années déjà un service similaire à celui de Free. Celui ci repose sur le même principe de réseau privé et public. Tout comme Free, SFR n'annonce aucune perte de débit en précisant que les performances promises par l'opérateur tiennent compte de ce réseau public, et une sécurité garantie pour l'utilisateur. Néanmoins, par rapport à son concurrent, SFR propose un avantage certain : les abonnés Neufbox peuvent également disposer gratuitement des points d'accès FON et donc d'étendre la couverture du service à travers le monde. Comme pour FON, SFR propose sur son site une carte des points d'accès disponibles. Celle-ci intègre également les points d'accès FON et SNCF.

012C000003356144-photo-interface-neuf-sfr-wifi.jpg


Orange : des hotspots nombreux... mais payants



0000009603355696-photo-fille-netbook-plage-3.jpg
Terminons ce tour d'horizon des hotspots publics avec Orange. L'opérateur historique propose un réseau de points d'accès fourni , mais majoritairement payant. Les hotspots Orange sont accessibles depuis plusieurs formules. La première est une formule sans engagement qui passe par l'envoi d'un SMS pour obtenir un code de connexion. À 0,25 cents la minute, vous aurez vite fait de passer à côté. Le deuxième moyen d'accéder aux hotspots par des pass, disponibles sur le site d'Orange. Les tarifs se situent entre 4,50 euros TTC pour 1 heure de connexion et 50 euros TTC pour 50 heures. Enfin, certains forfaits Orange incluent un accès illimité aux hotspots à partir de son mobile. Toutes ces offres concernent uniquement la France métropolitaine même si Orange possède également des hotspots dans d'autres pays.

D'autres points d'accès gratuits



Les offres des opérateurs ou les initiatives comme FON ne sont pas les seules solutions pour accéder à une connexion WiFi gratuite. On citera ainsi évidemment une certaine chaine de restauration rapide dont le logo représente deux arches en forme de M. Celle ci s'est fait une spécialité du Wifi gratuit depuis quelques années en équipant ses restaurants d'une connexion ne nécessitant qui plus est aucune inscription (une simple validation de conditions suffit). Depuis, le concurrent de cette chaîne, dont le nom commence par Q... s'est également mis à équiper ses restaurants d'un accès WiFi gratuit. Le WiFi gratuit fait également partie des arguments de vente de certaines chaînes d'hôtels bon marché. Enfin, certaines villes ont tenté, avec plus ou moins de succès, de proposer des réseaux gratuits.

C'est le cas de Paris, dont l'initiative a été couronnée de succès, mais également entourée d'une polémique autour des risques de santé éventuels, notamment dans les bibliothèques municipales. La ville de Lyon a également lancé une expérimentation en 2007 dans certains emplacements, mais par manque de communication ou par crainte du public, l'expérience a, semble-t-il, été un échec total. Terminons en évoquant une ultime option : les cybercafés. Ceux ci peuvent paraître dépassés, mais ils constituent toujours une solution pour les utilisateurs souhaitant simplement envoyer quelques mails sans pour autant emporter leur ordinateur.

Quelques applications pour trouver des hotspots et s'y connecter



Savoir que son opérateur propose des points d'accès public est une chose. Les trouver en est une autre. Pour cela on pourra s'aider de quelques applications. Sur PC, on pourra recommander WirelessNetView. Créé par l'éditeur Nirsoft, connu pour ses utilitaires minimalistes, mais efficaces, le logiciel affiche des informations assez détaillées sur les réseaux WiFi environnants : Nom / SSID, force du signal, accessibilité (ouvert ou chiffré), type de sécurité, adresse Mac, canal et fréquence, et enfin vitesse maximum / Mbps. On appréciera la fonctionnalité « beep on network » qui émet un son à chaque découverte d'un nouveau réseau.

012C000002241424-photo-wirelessnetview-mikeklo.jpg


Dans un genre un peu plus pointu, Ekahau HeatMapper permet d'afficher sur un plan les routeurs détectés, avec une représentation visuelle de leur intensité. L'application est originale, mais son fonctionnement fastidieux nécessitera une longue phase de déplacement dans la pièce, portable en main, afin d'établir la cartographie. Une fois configuré, le logiciel peut néanmoins s'avérer utile pour placer correctement son portable et bénéficier d'une réception optimale. Enfin, pour les utilisateurs de Mac, on pourra conseiller , un widget Dashboard permettant d'avoir une vue instantanée des réseaux aux alentours, avec des informations relativement détaillées (constructeur de la borne WiFi, force du signal, vitesse de votre connexion ou encore type de cryptage) et des codes de couleurs très clairs.

000000C802271490-photo-heatmapper-clubic-mikeklo.jpg
000000C801636380-photo-image-1.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top