Mac mini : plus petit le Macintosh !

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
25 mars 2005 à 18h45
0

Accéder à Internet et...

00D2000000123148-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-mail.jpg
Même si cela a tendance à faire couler beaucoup d'encre à l'heure actuelle dans le cadre de l'affaire opposant Microsoft à la Comission Européenne, un système d'exploitation n'est rien s'il ne dispose pas de quelques fonctions essentielles, en particulier lorsqu'il s'agit d'un système à destination du grand public. Parmi ces fonctions essentielles aux yeux du plus grand nombre, on pense évidemment au navigateur Internet ou au logiciel de courrier électronique. De ce point de vue là, Mac OS X ne craint pas la concurrence puisqu'en standard il propose le choix entre Safari et Internet Explorer. Basé sur le célèbre moteur KHTML (équipant aussi Konqueror sous Linux), le premier est un navigateur réputé pour sa rapidité d'affichage, mais qui souffre encore de quelques défauts de jeunesse notamment en ce qui concerne la compatibilité des sites. Les choses évoluant heureusement très rapidement dans ce domaine, les sites problématiques sont de plus en plus rares. L'interface de Safari est conviviale et parfaitement intégrée à Mac OS X : ce n'est pas surprenant tant elle ressemble sur certains points à celle du fameux lecteur audio d'Apple, iTunes.

Internet Explorer, le navigateur conçu par Microsoft, est tellement connu qu'il ne mérite pas que l'on s'y attarde vraiment. La version Macintosh est encore un peu plus ancienne et donc un peu moins au goût du jour que la version Windows, mais ne peut même pas prétendre au très gros avantage de cette dernière : l'ouverture quasi instantanée de la fenêtre de navigation. Il faut dire que si Internet Explorer est plus lent sous Mac OS c'est en partie parce que la version Windows peut s'appuyer sur différents composants directement intégrés au système. Enfin et même s'il n'est pas intégré directement au système, il me faut parler de Firefox qui est strictement identique à la version disponible sous Windows. Rapide, puissant et fonctionnel, FireFox permettra aux « migrants » potentiels de se retrouver en « terrain connu ». Du côté du client de courrier électronique, les choses sont plus sommaires puisqu'Apple ne livre que son petit logiciel baptisé Mail. Relativement simple d'accès, ce dernier propose heureusement la majorité des fonctions de base d'un tel logiciel et permettra dès la prochaine mouture de Mac OS (Tiger) de retrouver très rapidement le message désiré grâce à un système de recherche bien pensé (Spotlight).

00D2000000123149-photo-apple-mac-mini-safari.jpg
00D2000000123150-photo-apple-mac-mini-internet-explorer.jpg
00D2000000123151-photo-apple-mac-mini-firefox.jpg

Safari, Internet Explorer ou FireFox : naviguez comme bon vous semble !


... quelques applications « de base »

00D2000000123160-photo-apple-mac-mini-ical.jpg
Puisque nous en parlons, Spotlight fera partie de ces nombreux petits accessoires qui font la richesse d'un système d'exploitation. Sous Mac OS, ces accessoires sont assez nombreux il est par exemple possible de citer un outil de capture d'écran qui viendra suppléer l'absence de touche dédiée sur le clavier du Macintosh et prendre le relai de la capture .pdf à mon sens peu pratique. Sherlock est un outil de recherche assez puissant bien qu'hétérogène qui permet aussi bien de consulter un traducteur en ligne que de fouiner parmi les images du Web ou de chercher une petite annonce sur eBay. Comme pour le compléter, Apple a intégré une petite barre de recherches très discrète directement à l'explorateur de Mac OS X : puissant et efficace. Du côté de la synchronisation, iSynch devrait répondre aux besoins de nombreux utilisateurs de par sa compatibilité avec les téléphones mobiles Smartphones compatibles Bluetooth, avec de nombreux PDA et, bien sûr, avec l'iPod. Cette fonction permet ainsi de conserver avec soi la liste des favoris Internet, le carnet d'adresses électroniques ou bien encore les données iCal.

iCal justement est l'un des derniers accessoires que nous allons passer en revue. Il s'agit simplement pour Apple de proposer un organiseur simple et joliment présenté afin que l'utilisateur puisse très rapidement y noter ses conférences, ses rendez-vous importants ou toute autre chose qu'il a peur d'oublier. Pour terminer cette rapide présentation, nous évoquerons le cas de deux accessoires, une fois n'est pas coutume, vraiment décevants. Disponible avec la prochaine version de Mac OS (Tiger), l'outil VoiceOver sera dans la théorie un moyen de donner de la voix à Mac OS X afin de guider des utilisateurs malvoyants. En pratique hélas, la fonction est tout simplement inutilisable puisqu'exclusivement en anglais à la manière de celle permettant actuellement à Mac OS de vous donner l'heure. Enfin, iChat est lui aussi une grosse déception compte tenu de ses limitations, la plus importante d'entre elles étant incontestablement son unique compatibilité avec le protocole AIM. Les habitués de la messagerie instantanée préféreront se tourner vers un autre logiciel : il en existe heureusement de très bons comme Adium par exemple qui est multiprotocoles, joli et largement personnalisable.

0000009600123161-photo-apple-mac-mini-sherlock.jpg
0000009600123165-photo-apple-mac-mini-adium.jpg

Sherlock (à gauche) alterne le bon et le moins bon, alors qu'Adium (à droite et non livré par Apple) compense largement les faiblesses d'iChat
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
L'administration Trump tire un trait sur les normes environnementales au motif du Covid-19
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
scroll top