Mac mini : plus petit le Macintosh !

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
25 mars 2005 à 18h45
0
012C000000123141-photo-apple-mac-mini-mac-os-x.jpg
Aussi important que la partie matérielle, l'environnement logiciel du Mac mini est évidemment marqué de l'empreinte et, ce faisant, représente un monde pour ainsi dire inconnu de l'immense majorité des utilisateurs. Au centre de cet environnement, nous retrouvons bien sûr le système d'exploitation, Mac OS X, véritable pierre angulaire de toute la stratégie logicielle d'Apple. Compte tenu de notre expérience réduite sur ce système, il n'est évidemment pas question de prétendre à une quelconque exhaustivité. Nous allons plutôt en présenter quelques-uns des aspects et donner quelques impressions ressenties par un « windowsien » après une grosse semaine d'utilisation.

Rapide présentation de Mac OS X

Tout d'abord, il convient de présenter rapidement les choses. Mac OS est un système d'exploitation doté d'une interface graphique et mis au point par Apple au milieu des années 80 alors que les PC avaient encore une bonne décennie de lignes de commandes devant eux. La version X (ou 10) était l'occasion de donner un formidable coup de jeune au système en le dotant de fonctionnalités puissantes derrière une interface remaniée : Mac OS est maintenant un système Unix basé sur BSD. Au premier allumage de la machine, la relative lenteur du disque dur 4200 tr/mn se fait légèrement sentir et il faut attendre un peu avant de pouvoir admirer le bureau de Mac OS X (une minute environ pour démarrer, rien de grave donc). Admirer n'est pas exagéré, car même si l'on ne goûte pas forcément l'agencement du système, une indiscutable impression d'élégance ressort de l'ensemble. Le mélange de blanc et de bleu de l'interface est reposant et surtout à des années-lumière du côté « Fisher Price » des couleurs de Windows XP par exemple. À l'utilisation, ce sentiment persiste et pourrait même se trouver renforcé : le pointeur de la souris glisse véritablement sur le bureau, les fenêtres disposent de très agréables animations et d'un petit effet ombré fort justement intégré.

Absolument pas tape à l'oeil et sans le moindre « chi chi », l'interface de Mac OS X est tout simplement un modèle d'élégance que certains utilisateurs de Windows ont d'ailleurs tenté de reproduire sur XP. Bien sûr, Mac OS X ne se limite pas à l'interface et Apple a même tout fait pour le rendre aussi accessible que possible aux utilisateurs. À la base le bureau est de ce fait vu comme une véritable surface de travail : pas de corbeille, de raccourcis vers « mes documents » ou de lien vers un obscur « poste de travail ». Ce bureau peut évidemment recevoir ce que Mac OS appelle des « alias » afin d'accéder rapidement à certains programmes (l'équivalent des raccourcis Windows), mais de manière générale, il sert surtout à présenter les différents volumes à son utilisateur. C'est ainsi que nous avons en toute circonstance le disque dur de la machine et que l'insertion d'un CD-ROM fait apparaître, directement sur le bureau, l'icône dudit CD. Les plus observateurs auront sans doute remarqué que le lecteur optique du Mac mini ne possède aucun bouton d'éjection : c'est là encore une caractéristique de Mac OS X qui se charge de tout et pour éjecter un CD, il suffit de le demander au système via la souris.

00D2000000123142-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-profil-du-syst-me.jpg
00D2000000123143-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-profil-du-syst-me.jpg
00D2000000123144-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-profil-du-syst-me.jpg

Le « profil du système » regroupe l'essentiel des informations relatives au Mac mini

S'habituer à un autre système

De manière générale, ce sont toutes ces petites habitudes de « windowsien » qu'il faut perdre en passant à Mac OS X, rendant parfois la tâche plus simple pour le complet néophyte. Les habitués de Windows auront la surprise de ne pas retrouver de barre des tâches puisque celle-ci prend la forme d'un « dock » sur lequel sont placées les applications courantes et qui en outre contient la corbeille du système. C'est également le « dock » qui permet de basculer de manière très ergonomique entre les différentes tâches. Autre point qui risque de troubler les « windowsiens », alors qu'il est très apprécié des coutumiers de Mac OS : l'utilisation d'une barre de menus unique quelle que soit le nombre d'applications ouvertes. En fait, cette barre des menus est présente en toute circonstance dans la partie supérieure de l'écran et selon l'application qui se trouve actuellement au premier plan, elle change de contenu. Notons également que contrairement à Windows, l'utilisation de l'explorateur de fichiers est ici systématique : un double-clic sur le disque dur ou sur le CD-ROM le fait apparaître. Coloré, il guide de manière à mon sens plus efficace l'utilisateur débutant que son homologue sous Windows XP, en se basant sur de nombreux dossiers prédéfinis (applications, documents, musique, images) très bien intégrés.

0000009200123145-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-pr-f-rences-syst-me.jpg
0000009200123146-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-pr-f-rences-syst-me.jpg
0000009200123147-photo-apple-mac-mini-mac-os-x-pr-f-rences-syst-me.jpg

Les « préférences système » regroupent toutes les options de paramétrage à la manière du panneau de configuration de Windows

Les différences Windows / Mac OS ne se résument évidemment pas à ces quelques exemples et nous pourrions encore parler de la fameuse touche « pomme » qui vient remplacer le second bouton de la souris ou de beaucoup d'autres choses. Toutefois, gardons bien à l'esprit que notre but est ici de présenter le Mac mini et non de faire un article consacré à Mac OS : il faut donc faire des choix. Avant de terminer, j'aimerais tout de même m'attarder un instant sur l'aspect configuration du système d'exploitation. Depuis les dernières versions de Windows, de gros progrès ont été réalisés, mais il me semble malgré tout que l'équivalent du panneau de configuration reste sous Mac OS un peu plus clair. Si vous jetez un oeil aux différentes captures, vous pourrez apercevoir des rubriques certes plus nombreuses, mais surtout mieux organisées, mieux agencées. L'exemple des réglages de sécurité ou celui des paramètres de partage sont à ce titre particulièrement éloquents : définir les options du pare-feu est tout à la fois plus puissant (gestion de chaque port) et plus simple que sous Windows alors que le partage de fichiers avec des plates-formes différentes (Windows, Unix) se fait en un claquement de doigts !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top