Logitech Z-2200

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
16 janvier 2004 à 17h15
0
00055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
012C000000069971-photo-logitech-z-2200.jpg
Alors que la mode est aux kits multicanaux avec enceintes surround dans tous les sens, il semble qu'un marché existe encore pour des ensembles moins pléthoriques puisque simplement dotés de deux satellites en sus du caisson de basses. C'est en tout cas ce que semble croire Logitech qui distribue depuis quelques semaines un kit 2.1 que le fabricant suisse compare au fameux MegaWorks 250D de Cambridge SoundWorks / Creative, rien que ça !

Le Logitech Z-2200 est un produit qui n'est de ce fait pas destiné à monsieur tout le monde et le prix de vente du petit dernier de Logitech ne laisse d'ailleurs pas planer le doute bien longtemps. A près de 180 euros, ce kit 2.1 ne peut évidemment qu'être fait pour les amateurs de son "haut de gamme", les fins mélomanes qui ne regarderont pas à la dépense pour s'offrir un appareil capable de restituer la moindre des nuances... Enfin c'est à espérer !


Digne successeur du Z-680 ?

Depuis quelques mois déjà, Logitech s'est trouvé un formidable fer de lance pour sa nouvelle gamme d'enceintes. L'ensemble Z-680 est pour ainsi dire ce qu'il se fait de mieux sur PC en termes de Kits 5.1 et il rivalise sans problème avec des produits signés Cambridge SoundWorks comme le fameux MegaWorks. Aussi réussi soit-il, ce Z-680 dispose toutefois d'un défaut notable : il n'existe qu'en version "multicanale" et fait ainsi l'impasse sur toute une partie des utilisateurs, ceux qui n'attachent pas encore une grande importance à ce que l'on appelle le son "surround". Aux dernières nouvelles, le fabricant suisse n'avait à proposer à ce public que le Z-340. Plutôt réussi et proposé à un prix très serré, ce kit a ravi nombre d'acheteurs. Malgré toutes ses qualités, le Z-340 n'était toutefois pas capable de se mesurer au 621 d'Altec Lansing et plus encore au MegaWorks 250D de Cambridge SoundWorks / Creative. Il fallait donc que Logitech trouve une solution pour avoir à son catalogue un produit 2.1 haut de gamme capable de faire trembler ses illustres concurrents. La solution n'était en réalité pas si difficile à trouver et en se basant sur le Z-680, Logitech devait être en mesure de créer un ensemble tout à fait convaincant... Le Z-2200 était né.

00069972-photo-logitech-z-2200-caract-ristiques-de-base.jpg

Logitech Z-2200 : des caractéristiques proches du Z-680


Présentation générale

Au premier coup d'œil, la parenté, que l'on pouvait tout d'abord supposer entre le Z-2200 et le Z-680, ne fait plus aucun doute. Les satellites sont pour ainsi dire strictement identiques et même le caisson de basses ressemble fort à celui de son grand frère. En revanche et limitation au 2.1 oblige, la télécommande est évidemment bien différente. De la même manière, on ne retrouve pas dans le carton du Z-2200 la même pléthore d'accessoires et comme nous allons le voir maintenant quelques petites différences plus ou moins subtiles peuvent être observées sur les différents composants de ce kit qui impressionne tout de même par les dimensions hors-normes de son caisson. Ce dernier ressemble d'ailleurs à une version simplifiée de celui qui équipe le Z-680. On retrouve la robe grise caractéristique des enceintes Logitech. On retrouve également la large grille en façade ou l'évent disposé sur le côté droit de l'appareil. On retrouve enfin et surtout le fameux radiateur présent sur la face arrière de l'appareil.

00D2000000069973-photo-logitech-z-2200-fixation-murale.jpg
00D2000000069974-photo-logitech-z-2200-photo-de-famille.jpg
00D2000000069975-photo-logitech-z-2200-avec-et-sans-grille.jpg

Deux satellites et un caisson de basses, rien de plus classique pour un ensemble 2.1 !

A côté de ce dernier, il est possible de distinguer les quelques connecteurs du Z-2200 et c'est là que l'on peut mesurer l'écart qui existe entre un kit 5.1 comme le Z-680 et le kit 2.1 qui nous préoccupe aujourd'hui. Le Z-2200 propose deux connecteurs RCA destinés à recevoir le satellite gauche et le droit. En dessous, il propose aussi un connecteur 15 broches propriétaire sur lequel se branche la télécommande et, enfin, l'indispensable prise secteur. On regrettera donc de ne pas retrouver comme sur le Megaworks 250D une entrée numérique S/PDIF et on se consolera avec la télécommande globalement plus agréable à utiliser que le modèle de Cambridge SoundWorks. La télécommande de Logitech est en effet dotée de "bonnes grosses" molettes là où celle du MegaWorks 250D présente de petits boutons beaucoup moins ergonomiques. Ces molettes très pratiques font d'ailleurs oublier l'absence de réglage des aigus : chez Logitech, on ne règle que le volume général et les basses ! Si cette absence n'est pas vraiment gênante, elle dénote tout de même du manque relatif d'attention apporté par Logitech à son produit.

00D2000000069976-photo-logitech-z-2200-bien-peu-de-prises-sur-le-caisson.jpg
00D2000000069977-photo-logitech-z-2200-une-t-l-commande-bien-pratique.jpg
00D2000000069978-photo-logitech-z-2200-pas-de-bonier-dommage.jpg

Le Z-2200 se veut beaucoup plus grand public et donc simple d'emploi que le Z-680

Manque d'attention d'autant plus étonnant que le Z-680 est dans ce domaine le meilleur produit que nous ayons eu l'occasion de tester. Notez qu'une prise casque est évidemment intégrée à la base de la télécommande. Pour compléter cette rapide description du Z-2200, il nous faut encore parler des deux satellites qui ressemblent à s'y méprendre à ceux du Z-680. Bien que Logitech ait conservé les dimensions des modèles précédents, il a choisi de revoir à la baisse leur puissance. Il faut dire que comme celle du caisson avait été réduite de 188 watts à 120 watts, il était également préférable de procéder à une petite réduction du côté des satellites qui passent donc de 62 watts à 40 watts chacun. On remarquera également que pour simplifier la mise en place de son kit 2.1, Logitech a décidé de supprimer les connexions par borniers : les câbles ne se démontent tout simplement pas des satellites. Enfin, il est important de signaler que Logitech n'est pas aussi généreux qu'il a pu l'être autrefois. Le Z-2200 n'est ainsi livré qu'avec un banal adaptateur.
00055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00D2000000025553-photo-prince-of-persia-the-sands-of-time.jpg
Notre rapide présentation du Z-2200 ne laisse pas de doute sur l'objectif poursuivi par Logitech. En reprenant ainsi le design et la conception de son illustre Z-680, le fabricant est bien décidé à concurrencer, voire à devancer, Cambridge SoundWorks et son MegaWorks 250D. Nos habituels tests d'écoute auront donc pour but principal de distinguer ces deux ensembles l'un de l'autre, mais ne perdez pas de vue qu'il s'agit là de tests on ne peut plus subjectifs.


La musique est d'or...

00D2000000064297-photo-beyond-good-evil-quels-yeux.jpg
Du fait même de son aspect "simple stéréo", le Z-2200 ne peut évidemment pas se comparer à des ensembles multicanaux beaucoup plus complexes. Tout comme l'était déjà avant lui le MegaWorks 250D, le petit dernier de chez Logitech sera ainsi beaucoup plus à son aise face à des compositions musicales relativement "classiques" que face à la dernière production des gros studios de cinéma américains. Il sera de la même manière mis en difficulté par certains jeux vidéos récents qui font de plus en plus souvent usage des satellites surround pour un son en 4.1, 5.1 voire même 6.1. C'est par exemple le cas du dernier titre signé Epic MegaGames, le très controversé Unreal 2. Face à ce genre de jeux, les kits 2.1 d'aussi bonne qualité soient-ils ont toutes les peines du monde à restituer correctement l'ambiance mise au point par les développeurs. Ce n'est évidemment pas la finesse du rendu qui pose problème mais simplement le nombre de satellites. Nous avions déjà souligné que le MegaWorks 250D avait du mal sur Unreal 2 mais aussi sur Medal Of Honor et nous pourrions rajouter aujourd'hui des titres comme XIII ou Prince Of Persia qui figurent parmi les plus spectaculaires de la fin d'année dernière.

Ne forçons toutefois pas le trait et ces jeux restent évidemment parfaitement jouables, l'utilisateur perd simplement en immersion ce qu'il gagne en qualité de rendu. Avec des titres comme Beyond Good & Evil ou Legends Of Aranna le constat est évidemment bien différent. Ces deux jeux ne sont pas aussi "dépendants" de la spatialisation du son et ici ce sont surtout les splendides compositions qui envoûtent le joueur. A ce petit jeu, faire une distinction entre le MegaWorks et le Z-2200 tient de l'utopie : ils sont pour ainsi dire à égalité. Ce qui est vrai dans le domaine du jeu l'est encore bien davantage dans le monde du Home Cinema. On trouve de la même manière de nombreuses productions misant beaucoup plus sur la qualité du rendu que sur la spatialisation du son (In The Mood For Love pour n'en citer qu'un) mais il faut bien admettre qu'une grande majorité de films s'apprécie davantage dans un environnement au moins 5.1. Lors du test du MegaWorks 250D, nous avions pris l'exemple de la scène du débarquement dans Saving Private Ryan, particulièrement caractéristique. Pour être plus en phase avec notre temps, nous pourrions répéter la démonstration avec la bataille de Helm's Deep dans le second volet de Lord Of The Rings, la saga réalisée par Peter Jackson.

00069980-photo-lord-of-the-rings-the-two-towers.jpg

The Two Towers perd évidemment beaucoup avec une diffusion en "2.1"

Qu'il s'agisse des archers elfes, de l'assaut des orques ou bien encore de la charge des Rohirrims tout cela rend tellement moins bien en "simple stéréo" ! Le domaine de prédilection des kits 2.1 de ce niveau reste donc à n'en pas douter l'écoute musicale. Comme à son habitude, Logitech a un peu trop tendance à gonfler les basses et il vous faudra certainement jouer de la molette pour trouver le juste équilibre. D'un autre côté, une fois réglé "correctement", le Z-2200 semble avoir un chouia plus de présence, plus de corps que le MegaWorks 250D. Mais dans le même temps, cette présence masque très légèrement les médiums. Rien de dramatique mais face à l'excellence affichée de ces deux kits, il nous faut bien chercher la petite bête. En réalité et quelque soit votre style de musique le Z-2200 vous apportera autant de joie que le MegaWorks 250D. Aucun réel défaut n'est à signaler et quel bonheur de profiter ainsi de ses morceaux préférés !


012C000000069979-photo-logitech-z-2200.jpg

Conclusion

Alors que le nom de Logitech est encore trop souvent associé aux seuls Claviers ou souris de la marque, ce kit 2.1 vient une fois encore nous prouver que le fabricant suisse est présent sur d'autres segments du marché informatique. Le Z-680 nous avait déjà démontré avec beaucoup de panache que Logitech était tout à fait capable de venir concurrencer les meilleurs dans le domaine des ensembles multicanaux. Aujourd'hui, le Z-2200 nous propose le même genre de démonstration appliquée cette fois à des ensembles certes plus modestes (2.1) mais aussi beaucoup moins chers.

Si on ne peut tout à fait comparer le Z-2200 au kit Altec Lansing 621 du fait d'une trop grande différence de prix, il est en revanche tout à fait possible de l'opposer au fameux MegaWorks 250D. Nous l'avons dit au cours de ce test, les deux ensembles disposent d'une puissance comparable et sont proposés à des tarifs sensiblement identiques (autour de 160 - 180 euros). Ils disposent en outre tous les deux de la célèbre certification THX preuve de leur qualité. Il me semble presque impossible de choisir entre ces deux produits et si la télécommande du Z-2200 a dans l'ensemble ma préférence, il lui manque le réglage des aigus chose que propose justement celle du MegaWorks 250D.

De la même manière, l'ensemble de Cambridge SoundWorks est globalement plus puissant (300 watts contre "seulement" 200 watts) mais n'offre pas un système de réglage du volume très confortable. En d'autres termes et pour simplifier un peu les choses disons que Logitech nous propose avec le Z-2200 un ensemble qui se place au même niveau que le MegaWorks 250D. Il s'agit donc d'un kit 2.1 relativement onéreux mais qui saura récompenser les utilisateurs ayant su résister aux sirènes du multicanal... Un excellent produit !


Logitech Z-2200

8

Les plus

  • Excellente qualité de restitution
  • Caisson de basses impressionnant
  • Télécommande confortable

Les moins

  • Pas de réglage des aigus
  • Prix relativement élevé quoique justifié

Note globale9

Qualité sonore9

Puissance9

Fonctionnalités8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Avis Bybit (2021) : une jeune plateforme crypto qui va droit à l'essentiel
The Great Ace Attorney Chronicles aura bien droit à une sortie européenne
Vous pouvez désactiver la lecture automatique des trailers (ou des épisodes suivants) sur Netflix
Star Citizen : l'amarrage de vaisseau à vaisseau arrive dans la nouvelle alpha
The Witcher Monster Slayer : les préinscriptions ouvertes pour l'accès anticipé sur Android
ETR Awards : les meilleurs titres VR francophones vont être récompensés par les internautes
Twitch organise enfin son espace de discussion et permet de répondre par sujet
Mario Kart Tour dépasse la barre des 200 millions de dollars en 18 mois
Test Rocket Lake-S Core i7-11700K : il fait de l'ombre au Core i9, mais reste éclipsé par AMD
Outriders : People Can Fly détaille comment les inventaires disparus seront restaurés
Haut de page