Spypen Memo

Par
Le 22 octobre 2001
 0
0096000000050691-photo-spypen-memo.jpg
Plawa, une société allemande inconnue en France, fait importer depuis peu sa gamme d'appareils photos numériques d'entrée de gamme dans l'hexagone par Comtrade, à qui l'on doit l'importation des produits Altec Lansing et Terratec (entre autres). Le Spypen Memo qui se présente comme un "appareil photo pour les espions" peut séduire, nous allons voir ce que vaut vraiment un tel produit.

Caractéristiques

S'il fallait classer le Spypen Memo, cela serait plutôt dans la catégorie des Webcams portables (voir notre comparatif) que dans celui des appareils photos numériques, ses caractéristiques sont là pour en témoigner:

Le Spypen Memo fonctionne soit en mode autonome grâce à des piles AAA(LR03), soit connecté au PC par le biais du port USB. En mode autonome, il dispose de deux résolutions 640 x 480 (VGA) et 320 x 240 (CIF).
Les 8Mo de mémoire RAM embarqués permettent de stocker en fonction de la résoluton choisie, respectivement 28 et 107 photos. La mémoire n'est pas de type "flash" ce qui signifie que si on enlève les piles, ou si celles-ci sont épuisées, les photos seront perdues.

En mode autonome, il est aussi possible d'utiliser le Spypen Memo comme un dictaphone, on peut alors y stocker un maximum de 13 minutes d'enregistrement.

Point positif pour un produit de ce type : la présence d'un flash amovible (voir photo). Rares sont en effet les appareils photos d'entrée de gamme possédant un flash.

Lorsqu'il est connecté au PC, le Spypen Memo est capable d'une plus grande variété de résolutions mais toujours dans la même plage : 640 x 480, 352 x 288, 320 x 240, 176 x 144, 160 x 120. Il peut dans ce mode fonctionner en tant qu'appareil photo à mobilité très réduite du fait du câble USB ou bien en mode "webcam" grâce à un support que l'on assemble un peu comme un lego. En mode Webcam, la fréquence d'acquisition varie de 9 à 30 images par seconde en fontion de la résolution choisie.
00c8000000050687-photo-spypen-capture-sans-clairage.jpg
00c8000000050688-photo-spypen-capture-avec-clairage.jpg

Deux captures : sans éclairage puissant et avec

L'interface utilisateur

012c000000050686-photo-spypen-interface-webcam.jpg
Disons le tout de suite, l'interface du logiciel qui permet la récupération des photos et la capture de vidéos est la moins bonne qu'il nous aie été donné de voir. Le graphisme des icônes est tellement obscur qu'il est nécessaire de placer le curseur au dessus pour avoir un descriptif de leur fonction.

Autre exemple : lorsqu'on déclenche le téléchargement des photos depuis l'appareil vers le disque dur, rien n'indique l'état d'avancement de l'opération et la première fois, on penserait presque à un plantage.

Il est possible de stocker les photos téléchargées dans des albums mais je n'ai pas encore trouvé comment transférer une image de l'appareil dans un album sans passer par le répertoire de stockage temporaire du logiciel. Bref, on se demande pourquoi les développeurs n'ont pas fait un meilleur travail sur ce qui est tout de même un des éléments principaux après le matériel dans le succès d'un produit.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top