L’OS Tizen de Samsung se fait lyncher par un expert

le 06 avril 2017 à 10h36
0
Les chercheurs en sécurité informatique qui trouvent des failles dans les systèmes sont nombreux et heureusement : ils permettent de rendre le système plus sûr. Mais il est très rare qu'un logiciel dans son intégralité, et encore moins un système d'exploitation, soit la cible d'une critique aussi acerbe que celle qu'Amihai Neiderman a faite de Tizen, l'OS de Samsung embarqué dans ses téléviseurs et ses montres connectées.

Le chercheur, qui a présenté ses travaux à la conférence Kaspersky Security Analyst Summit 2017, a tout simplement taxé le code source de Tizen de « pire code qu'il lui ait été donné de voir ».

Tizen : une porte ouverte à tous les hackers ?



Amihaui Neiderman de chez Equus Software, dans un article sur le sujet publié par Motherboard, continue sa critique : « Tout ce qu'on peut faire de mauvais, ils le font. Vous pouvez voir que personne avec une quelconque connaissance ou compréhension de la sécurité n'a écrit ni même regardé ce code. C'est comme prendre un étudiant de licence et le laisser programmer votre logiciel. »

01F4000007513495-photo-tizen.jpg

Une telle critique, il est évident, ne se fait pas à la légère et Neiderman a toutes les preuves de ce qu'il avance. Il aurait trouvé plus de 40 failles de sécurité de niveau critique qui permettent de prendre le contrôle, à distance, des appareils tournant sous Tizen. Un véritable problème alors que toutes les télévisions connectées de la marque ainsi que ses montres connectées et certains smartphones bas de gamme destinés aux pays en voie de développement disposent de cet OS.


La capacité d'infecter n'importe quel appareil



Parmi les failles les plus graves découvertes par Amihai Neiderman il y a celle qui lui a permis d'infecter sa propre télévision connectée à distance. Pour ce faire, il lui aura suffi de passer par la boutique d'applications de Samsung, le TizenStore.

Via cette boutique, qui a les droits d'administrateur pour installer des applications sur les appareils connectés, Neiderman a pu installer sur sa télévision un code malveillant. En fait, comme il le dit lui-même, il est possible de « mettre à jour un système Tizen avec n'importe quel code malveillant ».

Contacté par Neiderman à plusieurs reprises, Samsung semble avoir fait la sourde oreille jusqu'à la publication de l'article de Motherboard qui a contraint la firme à réagir.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Piratage informatique
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
Mars 2020 : la NASA propose d'envoyer son nom sur la planète rouge
Cyberpunk 2077 se prépare pour l'E3 2019... mais ne sera pas jouable
Le Honor 20 Pro ne serait pas encore certifié par Google : sa sortie en Europe compromise
Neo Geo Mini : trois éditions collector Samourai Shodown, limitées à 5000 exemplaires
Boostés par la fibre, les opérateurs ont réalisé des investissements record en 2018 (Arcep)
Après 4 ans, AMD rejoint la liste Fortune 500
Alt-Frequencies : la voix de la révolution (🎧 article à écouter)
scroll top