Jeremy Hammond, une source de Wikileaks, écope de 10 ans de prison

Par
Le 18 novembre 2013
 0
Jeremy Hammond, un membre d'Anonymous qui fournissat des informations à Wikileaks, a été condamné vendredi 15 novembre à 10 ans de prison pour avoir communiqué des documents confidentiels au site de Julian Assange.

00fa000006846202-photo-jeremy-hammond.jpg
Jeremy Hammond (source : mollycrabapple.com)
Arrêté en mars 2013 dans le cadre d'une enquête liée au groupe de hackers LulzSec, Jeremy Hammond, un Américain de 28 ans, vient d'être condamné à 10 ans de prison à New York. Cet hacktiviste, qui avait plaidé coupable dans l'affaire du piratage des serveurs de l'entreprise Strategic Forecasting, y avait dérobé des millions d'échanges internes et 860 000 fichiers de coordonnées bancaires de clients de la firme. Hammond avait reversé les données de la première catégorie à Wikileaks, qui les avait publiés en février 2012.

« J'ai agi ainsi car je pense que les gens ont le droit de savoir ce que les gouvernements et les entreprises font derrière leurs portes fermées. J'ai fait ce que j'estimais être juste » avait déclaré Jeremy Hammond en mai dernier. Son arrestation début mars à Chicago avait été rendue possible par la collaboration d'un ancien membre de LulzSec, Hector Xavier Monsegur, avec les autorités américaines.

La condamnation de Jeremy Hammond est la plus sévère à ce jour dans le cadre de l'affaire LulzSec : au Royaume-Uni, les hackvistes condamnés ont écopé de 15 mois de prison au maximum. A noter que l'Américain risquait jusqu'à 30 ans d'emprisonnement : une peine revue à la baisse lorsqu'il a décidé de plaider coupable.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Piratage informatique

scroll top