Un rapport tente de faire le lien entre le pouvoir chinois et des hackers nationalistes

19 février 2013 à 15h59
0
Un rapport émanant d'un cabinet américain affirme que de nombreux actes de piratage contre des installations américaines ont été réalisés par une équipe chinoise. Cette dernière, baptisée Unité 61398, serait directement reliée à l'Armée populaire de Chine.

00FA000005064984-photo-securite-chine-web-internet-logo-sq-gb.jpg
Selon le cabinet d'experts en sécurité Mandiant, plusieurs des attaques menées à l'encontre des Etats-Unis seraient le fait d'une organisation appartenant à l'Armée de libération du Peuple, l'armée régulière chinoise. En traquant plusieurs signaux et certaines signatures de cyberattaques, le rapport américain aboutit à une conclusion.

Il estime ainsi que l'unité 61398 opérait depuis un immeuble situé à Shanghai, précisément dans le quartier de Pudong. Cette cellule aurait donc agi depuis 2006 afin de dérober des données de plusieurs sociétés américaines. Un propos démenti par un porte-parole du ministre chinois des affaires étrangères, doutant des preuves avancées par le cabinet américain.

Pourtant, la thèse de cellules actives de hacking noyautées par un pouvoir central n'est pas nouvelle. En Estonie, certains propos émanant d'hacktivistes ont permis de tisser un lien entre ceux qui ont réalisé une attaque contre les systèmes d'information et les dirigeants d'un Etat. En Russie donc, un groupe appelé Nachi (dissous dans sa forme initiale selon certaines rumeurs) était ainsi connu pour être composé de « hackers nationalistes ». Par exemple, en 2009, Konstantin Goloskokov, un activiste du groupe de la jeunesse russe Nashi avait expliqué qu'il faisait bien partie de l'équipe qui avait attaqué les sites d'Estonie.

Pour la Chine, une doctrine a été présentée voilà plusieurs années par deux colonels chinois (Qiao Liang et Wang Xiangsui) dans un ouvrage intitulé « La guerre hors limites - l'art de la guerre asymétrique entre terrorisme ». Ces officiers évoquaient alors clairement l'idée d'intégrer dans l'armée régulière des bataillons de personnes chargées de mener un cyber-espionnage des activités des autre Etats. Il est donc imaginable que de telles unités aient été créées pour mener des actions hors de leur territoire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top