Hacking : la Chine à nouveau pointée pour ses pratiques

28 mars 2012 à 15h49
0
00E6000005064968-photo-richard-clarke.jpg
L'ancien responsable de la cyber sécurité à la Maison Blanche met à nouveau en garde les autorités contre les risques de cyber attaques.

C'est en juillet 2001, devant l'administration de Bush, que Richard Clarke, siégeant alors au conseil national de sécurité, tirait la sonnette d'alarme. « Quelque chose de spéctaculaire va arriver, et cela va arriver très bientôt ». L'homme, dont la crédibilité fut plusieurs fois remise en cause, avait pourtant prévenu contre les attentats du 11 septembre.

Cette fois M. Clarke pointe la cyber défense des Etats-Unis. Selon le magazine ITWorld.com, il juge qu'une attaque pourrait facilement faire tomber les infrastructures civiles, militaires et commerciales du pays. S'il reconnaît que les autorités ont renforcé leur dispositif de cyber attaque, les investissements ne seraient pas à la hauteur pour faire face à une offensive. « Je vais dire quelque chose que les gens prendront comme une exagération, mais je pense qu'il y a assez de preuves. Chacune des principales sociétés aux Etats-Unis a déjà été hackée par la Chine », affirme l'homme.

Cette déclaration rappelle alors l'affaire opposant Google au gouvernement chinois. La firme de Mountain View affirmait avoir été la cible d'attaques sophistiquées provenant de la Chine. Plus récemment l'équipementier Nortel Network s'est rendu compte d'une intrusion orchestrée par des hackers chinois, laquelle aurait duré une dizaine d'années avant d'être découverte. En 2009 l'institut MonkCenter for International Studies affirmait avoir découvert un gigantesque réseau d'espionnage informatique chinois au travers duquel plus de 1200 ordinateurs auraient été infiltrés dans 103 pays différents.

Richard Clarke ajoute que le fabricant du F-35, le chasseur-bombardier de nouvelle génération, a également vu ses serveurs piratés avec plusieurs documents compromettant envolés. L'homme déclare par ailleurs que les composants informatiques importés de Chine et d'autres constructeurs étrangers ne sont pas fiables. Certains seraient truffés de « bombes logiques, backdoors ou chevaux de Troie près à être activés sur commande ».

Plus qu'une cyber guerre, l'ancien conseiller du cabinet national de sécurité redoute que la Chine ne s'empare de technologies au sein desquelles le pays a investi plusieurs milliards de dollars en R&D.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top