Hack AT&T : les pirates auraient financé une organisation terroriste

29 novembre 2011 à 08h56
0
Le FBI et les services de police des Philippines viennent d'arrêter plusieurs pirates. Ils sont soupçonnés d'avoir infiltré les réseaux téléphoniques d'AT&T et auraient escroqué certains clients de l'opérateur américain.

00FA000002465500-photo-logo-at-t.jpg
Les autorités viennent de mettre la main sur un groupe de pirates qui sévissait aux Philippines. 4 personnes sont accusées d'avoir attaqué puis pris le contrôle de plusieurs troncs PBX (commutateurs téléphoniques privés). Les pirates étaient ensuite en mesure de passer des appels surtaxés, puis de récupérer l'argent de ces appels.

Selon les services de sécurité, plus de 2 millions de dollars auraient ainsi été détournés. La majeure partie de ces sommes était alors placée sur le compte en banque d'un groupe considéré comme terroriste situé en Arabie saoudite.

De son côté, AT&T a nié avoir été ciblé par des attaques de ce type. Il n'a donc pas communiqué sur les sommes dérobées ni sur les enquêtes menées par le FBI et les autorités des Philippines. Par contre, l'opérateur américain va mener ses propres recherches internes afin de déterminer l'ampleur de l'escroquerie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Bill Gates considère que
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
scroll top