Le site de la Royal Navy victime d’une injection SQL

01 juin 2018 à 15h36
0
Il est rare que la Marine britannique perde une bataille. Pourtant, le site de la Royal Navy a dû être fermé à cause d'attaques de hackers. A en croire le ministère de la Défense, il s'agirait bien d'un acte malveillant perpétré suite à ses dernières annonces.

00A0000003133364-photo-navy-jpg.jpg
Voilà quelques semaines, le gouvernement britannique a annoncé qu'1,05 milliards d'euros seraient investis dans un programme national de cyber-sécurité. Le motif aurait été suffisant pour organiser une attaque du site, à en croire la BBC.

La chaîne nationale évoque aussi la piste d'hackers roumains. Plus particulièrement, un pirate connu sous le pseudonyme TinKode serait à l'origine d'une injection SQL. Ce dernier a même publié certaines informations qu'il a réussi à intercepter comme des identifiants de connexion à l'administrateur du site. Sur son blog, il dévoile donc quelques mots de passe...

Par contre, un porte-parole du ministère informe qu'« aucun dommage n'a été causé par l'attaque puisque le site a été suspendu temporairement ». Il explique également qu'une enquête est actuellement en cours pour tenter de connaître les auteurs de la cyber-attaque. D'ailleurs, le site n'est toujours pas en ligne, à l'heure actuelle.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Opera Mobile 10.1 disponible en bêta sur Android
L'April tacle les DRM, ces
15 minutes avec Rasmus Lerdorf, créateur du PHP
Neo 24/24 : le tout illimité de Bouygues moins cher que chez Orange et SFR
Fabien Potencier :
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Haut de page