Le Royaume-Uni s'inquiète de la recrudescence des cyber-attaques

Par
Le 31 octobre 2011
 0
00fa000001990866-photo-hacker.jpg
Le gouvernement britannique s'est avoué aujourd'hui inquiet du nombre conséquent de cyber-attaques subies par l'industrie et les réseaux du pays. Une situation qui menacerait l'économie de l'Angleterre.

C'est du moins le point de vue de Iain Lobban, le directeur du Government Communications Headquarters (GCHQ). « Le volume de la cybercriminalité et les attaques sur le gouvernements et les systèmes de l'industrie continuent à nous inquiéter » a-t-il déclaré au quotidien The Times. Les attaques auraient principalement pour but de dérober des informations dans les secteurs « de l'IT, des technologies, de la défense, des secteurs de l'ingénierie et de l'énergie ainsi que dans d'autres industries » a ajouté Lobban. Objectif : « obtenir un avantage commercial ou tirer profit de la connaissance des accords secrets contractuels ».

Un constat qui intervient quatre mois après les révélations controversées de McAfee concernant l'opération Shady R.A.T., qui aurait ciblé 70 organismes dont de nombreux gouvernements. D'autres menaces, comme Stuxnet, ne sont sans doute pas étrangères à la situation britannique.

William Hague, le secrétaire d'État des Affaires étrangères et du Commonwealth, a indiqué que plus de 600 cyber-attaques avaient lieu chaque jour sur les systèmes du gouvernement britannique, ajoutant que « les criminels peuvent obtenir les détails d'une carte de crédit volée à un britannique pour seulement 70 pences sur Internet », souligne Reuters.

La Grande-Bretagne accueille cette semaines une conférence internationale sur la gestion du cyberespace, qui rassemblera les représentants de nombreux pays comme les Etats-Unis, la Chine, la Russie ou encore l'Inde. Autant de nations, et bien plus encore, qui tenteront de trouver un moyen de coopérer efficacement pour résoudre, ou au moins freiner les problèmes engendrés par les cyber-attaques.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top