Le "roi du spam" de Facebook écope de 2 ans et demi de prison

16 juin 2016 à 13h18
0
Autoproclamé « le roi du spam », Sanford Wallace, a été condamné à deux ans et demi de prison ferme par un juge de l'Etat de Californie.

Originaire de Las Vegas, Sanford Wallace a été accusé d'avoir envoyé quelque 27 millions de courriers indésirables aux utilisateurs du réseau communautaire. L'homme redirigeait les internautes vers un site permettant de récupérer leurs identifiants et mots de passe ainsi que leur liste de contacts. Selon les plaignants, cette technique permettait d'envoyer des spams aux amis de chaque victime. Au total, 500 000 comptes auraient été la cible de ces attaques entre novembre 2008 et mars 2009.

Après avoir déposé une plainte, Facebook avait obtenu 711 millions de dollars de dommages et intérêts. « Le dossier démontre que Wallace a délibérément violé la loi avec un mépris flagrant pour les droits de Facebook et de milliers d'utilisateurs du réseau dont les comptes ont été compromis par son comportement », expliquait le juge Jeremy Fogel du district nord de Californie en octobre 2009.


L'homme vient d'être condamné à 36 mois de prison par le juge Edward J. Davila de la cour de San José. Il devra également suivre un traitement psychiatrique et sera ensuite en liberté surveillée pendant cinq mois, une période durant laquelle il ne pourra approcher un ordinateur sans autorisation.

035C000008474712-photo-spam-king.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
Étouffé par les sanctions américaines, Huawei également lâché par les fondeurs chinois
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
scroll top