Alerte au virus "on est tous Paris" sous forme de chaîne SMS : gare au canular

16 novembre 2015 à 17h46
0
Un SMS invite les internautes à se méfier d'un prétendu courrier électronique véhiculant un virus informatique. Cette chaîne en forme de spam est la résurgence d'un canular déjà remarqué suite aux attentats du début d'année.

La rumeur ne se propage jamais aussi bien qu'en période de crise, comme l'ont bien montré les réseaux sociaux suite aux attentats perpétrés à Paris le 13 novembre dernier. Lundi, elle s'est notamment manifestée par le biais d'un SMS visant à alerter sur la prétendue propagation d'un virus par email.

« Vous risquez de recevoir un mail nommé "on est tous Paris", qui est diffusé à grande échelle depuis ce WEEK-END », attaque le message. « Dans ce message une photo de bébé avec un bracelet de naissance où il est écrit "on est tous PARIS" vous invitant à cliquer sur la photo. NE CLIQUER PAS!!! ce message contient un malware (virus) qui permet de prendre le controle à distance de votre ordinateur et de récupérer toutes vos données et mots de passe ».

L'assertion est renforcée par la mention d'une source : le « service de cyber criminalité du ministère francais de la défense » et, caution ultime, la diffusion d'une confirmation « sur EUROPE 1 ce matin ». Dernier détail, et non des moindres : le texte appelle expressément le destinataire à se faire le relais du message vers tous ses contacts.

Que penser d'une telle alerte ? Dans la forme, deux éléments doivent immédiatement attirer l'attention : en premier lieu, les fautes d'orthographe et la typographie approximative. Vient ensuite cette injonction à diffuser l'information, caractéristique des chaînes qui inondaient un temps les boîtes mail.

00DC000008246098-photo-spam-sms-b-b-virus-on-est-tous-paris.jpg
00DC000008246100-photo-img-0220.jpg

Quelques failles se montrent aussi sur le fond : le ministère (français) de la Défense ne dispose pas à proprement parler d'un « service de cybercriminalité » et les virus informatiques ne se propagent pas nécessairement au simple clic sur une photo.

Le canular est d'autant plus évident que le message en question n'est qu'une déclinaison d'une précédente campagne de désinformation survenue après l'attaque de Charlie Hebdo, en janvier dernier. À l'époque, le bébé portait un bracelet « On est tous Charlie ».

Attention toutefois : comme le signale très justement le site spécialisé dans ces canulars Hoaxbuster, le fait que cette campagne de SMS relève de l'intox ne signifie pas qu'il n'y a pas des tentatives de piratage utilisant un mode opératoire similaire ou proche à celui qui est évoqué ici.

Qu'il s'agisse d'un email ou d'un SMS, mieux vaut toujours considérer d'un oeil circonspect les messages au ton alarmiste, et mener des recherches ou solliciter ses proches avant de s'en faire le relais...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top