Google publie des API pour son outil anti-crapware

01 juin 2018 à 15h36
0
Le dispositif de protection mis au point par Google pour lutter contre les logiciels non-désirables devrait prochainement trouver sa place dans d'autres applications.

Avec Safe Browsing, les experts en sécurité chez Google développent un mécanisme passant au crible les URL indexées par le moteur de recherche. L'objectif est d'identifier les sites Web frauduleux et/ou malveillants. Le cas échéant, les téléchargements suspects seront bloqués.

01C2000007918973-photo-google-warning.jpg


Google vient de mettre à disposition les interfaces de programmation listant les sites qui proposent l'exécution de crapwares. Cela signifie que certains logiciels sur Internet pourront utiliser ces API afin de protéger les utilisateurs. Les navigateurs Firefox et Safari, qui disposent déjà de l'analyse anti-malware pourront donc en faire usage.

L'on pourrait également imaginer que ces API trouvent leur place au sein d'un gestionnaire de courriers proposant de consulter les pages web dans la même fenêtre ou au sein d'un lecteur de flux RSS chargeant directement un article.

La semaine dernière, Google avait publié une mise à jour au sein de son navigateur Chrome avec une liste des sites déployant des logiciels non désirables auprès des internautes. La société a notamment dévoilé un ensemble de critères permettant d'éviter d'être bloqué par le mécanisme.

A lire également:
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Chrome : Google publie une extension pour optimiser la bande passante
Bon plan : une Logitech G710+ à moins de 90 euros
Facebook rivalisera avec YouTube : vidéo en réalité virtuelle et hébergement
Pour tester l'ergonomie de votre site, embauchez un homme ivre
Microsoft, Apple, Google et Facebook s'engagent contre la surveillance en ligne
Infos US de la nuit : le point sur les nouveautés Facebook
Facebook Messenger, bientôt capable de gérer ses achats en ligne
Microsoft dévoilerait une Surface sur Windows 8.1 succédant à Surface 2 RT
Pioneer lance les 1ers GPS compatibles Android Auto
A défaut d'avoir pu racheter Twitch, YouTube plancherait sur un concurrent
Haut de page