Patch de février : Microsoft annonce 9 bulletins pour 21 vulnérabilités

L'éditeur a annoncé la teneur de son prochain Patch Tuesday qui sera proposé le 14 février prochain. La mise à jour de sécurité concernera IE mais également Windows et le framework .NET.

00FA000003176154-photo-taskpad-vulnerability-patch.jpg
Microsoft a donné les détails de sa prochaine mise à jour de sécurité. La firme de Redmond proposera pas moins de neuf bulletins dont 4 sont classés « critique ». Au menu, le correctif vise les vulnérabilités du navigateur Internet Explorer dans ses versions 6, 7 et 8 et deux autres bulletins critiques sont dédiés à Windows. Enfin un dernier patch est destiné au framework .NET ainsi qu'à Silverlight.

Cinq autres bulletins classés « importants » viennent corriger des failles de sécurité constatées dans Windows (XP, Vista, Windows 7, Server 2003 et 2008 R2). Ils s'attachent également aux suites Office et SharePoint Server en version 2010.

La mise à jour sera déployée le 14 février prochain et devrait être disponible dans la journée pour les utilisateurs français via le système automatique de téléchargement des mises à jour.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

FLoC : Brave, DuckDuckGo, GitHub, WordPress… Pourquoi une telle levée de boucliers contre Google ?
Des chercheurs ont réussi à pirater une Tesla à l'aide d'un drone (et Tesla a déjà patché la faille)
Saliout-1 : la première station spatiale, et pas la plus heureuse
Test de Resident Evil Village : une balade à la campagne qui tourne mal
Idéal pour le télétravail, cet ordinateur HP Chromebook passe à moins de 300€ !
Mini-LED à l’assaut de l’OLED ? On fait le point sur cette ambitieuse technologie LCD
Portal : un fan du jeu a transformé son Alexa en une GLaDOS plus vraie que nature
Test du Moustache Friday 27 FS Speed : un speedbike efficace, mais aussi des contraintes
Un prototype du Cybertruck de Tesla se pavane dans les rues de New-York
Cookies walls : la bourse ou la vie (privée) ?
Haut de page