Christophe Barbier dénonce Anonymous, le site de l'Express attaqué

23 janvier 2012 à 19h09
0
Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express, s'est fendu lundi d'une virulente chronique sur I-Télé, dans laquelle il a dénoncé l'anonymat derrière lequel se retranchent les partisans de la mouvance Anonymous, qualifiant ces derniers de voleurs. Lundi après-midi, le site de l'hebdomadaire a connu d'importants ralentissements, signes d'une attaque de type déni de service organisée en représailles.

La charge était-elle justifiée ? Lundi matin sur I-Télé, Christophe Barbier n'a pas manqué de faire savoir, dans le cadre de son « Humeur » du jour, tout le bien qu'il pensait des attaques menées depuis quelques jours au nom du mouvement Anonymous suite à la fermeture de Megaupload.

« Il faut avoir le courage d'apparaître au grand jour et de ne pas faire les coups en douce », entame le directeur de la rédaction de L'Express. Prenant l'exemple du site Elysée.fr, attaqué vendredi dernier, il poursuit : « on cible des sites pour dire quoi ? Pour dire attention, la loi, c'est nous, la règle, c'est nous. Nous les pirates, nous qui décidons d'aller sur Internet nous servir et qui ne voulons payer personne, ne pas payer le travail d'autrui ».

0168000004895736-photo-christophe-barbier-i-t-l-anonymous.jpg

« Vous êtes des voleurs », fustige-t-il encore, avant d'appeler de ses voeux la mise en place d'un droit mondial du Web. A la journaliste qui souligne en plaisantant que leurs médias vont devoir faire attention à leurs sites Web après une telle chronique, Barbier répond : « on est blindés, pas de soucis. On les attend ! ».

Cette sortie a rapidement valu au site lexpress.fr une attaque par déni de service en bonne et due forme, le rendant très difficile d'accès lundi en fin d'après-midi.

Émanant d'un courant qui dit se battre pour la défense des libertés individuelles sur Internet, la démarche paraîtrait des plus malvenues, quoi qu'on pense des propos tenus par Christophe Barbier (voir la vidéo)... Plusieurs des comptes Twitter associés à Anonymous démentent d'ailleurs vigoureusement tout soutien à cette vendetta.

« Hacker lexpress.fr, le saturer de requêtes pour le rendre inaccessible, menacer d'en effacer les fichiers est non seulement idiot et contre-productif (...) mais indéfendable sur le fond: la liberté d'informer, d'exprimer son avis, même et surtout si cet avis est discutable, n'est tout simplement pas négociable. On ne peut à la fois se battre contre les atteintes à cette liberté dans le monde virtuel et la battre en brèche dans le vrai », commente de façon nettement plus mesurée Eric Mettout, rédacteur en chef de l'édition en ligne, sur un site tout juste revenu à la normale peu avant 19h.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

DSLR : malgré la chute des ventes, Nikon préparerait deux boîtiers pour 2021
Envie de changer de TV ? Notre comparatif des meilleurs téléviseurs par gamme de prix
Place des Libraires, la marketplace qui pousse le lecteur à la rencontre de son libraire (Interview)
Pour Noël offrez une jolie montre connectée Fossil à prix choc sur Amazon
Patrick Drahi lance son OPA sur Altice Europe, l'objectif ? Se retirer de la Bourse
Idées cadeaux à moins de 100 € : notre sélection des meilleures promos
Black Friday Week : le TOP des bons plans high-tech encore valables ce soir
Hottes Days Aliexpress : l'aspirateur sans fil Xiaomi Dreame T20 à prix choc
Xbox Series X : la production a démarré à la fin de l'été
Bon plan avant le Black Friday : la clé USB 3.0 SanDisk Ultra Flair 128 Go à près de -50% sur Amazon
Haut de page