Des informations personnelles de députés, sénateurs et collaborateurs UMP sont publiées (màj)

09 novembre 2011 à 09h03
0
De nombreuses informations personnelles et professionnelles concernant des responsables du parti de la Majorité ont été publiées sur un site de partage de documents. Sur ces listes, on y retrouve certes des données publiques comme des e-mails mais également des informations personnelles comme la situation maritale ou des numéros de téléphone portable d'élus.

00FA000003052790-photo-disque-dur-perte-de-donn-es.jpg
Plusieurs informations personnelles concernant des députés, eurodéputés mais également des sénateurs ainsi que des collaborateurs UMP ont été publiées sur certains sites de partage. Deux listes rassemblent l'ensemble de ces données.

La première liste dévoile les adresses e-mail de 577 membres du Parlement de tous bords confondus. On y retrouve des adresses professionnelles se terminant par xxx@assemblee-nationale.fr mais également des adresses en @orange.fr ou en @wanadoo.fr. Pour ces dernières, difficile de dire s'il s'agit d'adresses personnelles puisque certains députés utilisent ces e-mails pour communiquer avec les administrés et transmettent cette dernière notamment sur le trombinoscope en ligne de l'Assemblée nationale.

La seconde liste (en quatre parties) regroupe un nombre plus important d'informations et cible directement les députés et eurodéputés UMP mais également les membres du Sénat appartenant à la majorité présidentielle. Elle reprend également l'identité des collaborateurs proches des élus et publie certains numéros de portables. De même, on constate que leur situation maritale y figure tout comme leur situation familiale (diplômes, nombre d'enfants...). Enfin, certaines adresses semblent diriger vers des particuliers et non une administration.

Alerté par la société Email Angel, le site Rue89 a publié l'information en évoquant l'idée d'un « hacking politique ». Même si cette hypothèse n'est pas à exclure, il reste difficile d'évoquer clairement un piratage puisque la majeure partie de ces informations sont publiques et consultables notamment sur les fiches pratiques dédiées aux députés ou aux sénateurs.

Par contre, la présence d'informations personnelles peut être interprétée au regard de l'actualité récente en matière d'identité. La semaine dernière, le Sénat a voté en seconde lecture en faveur de la carte d'identité biométrique. Parmi les mesures adoptées, un fichier de 45 millions de citoyens sera édité et mentionnera les noms, prénoms, sexe, date et lieux de naissance, adresses, tailles et couleurs des yeux, empreintes digitales des détenteurs de la carte.

Le site Rue89 indique avoir tenté de contacter, mais en vain, la direction de l'UMP et notamment Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP afin d'obtenir plus d'informations sur cette liste.

Contacté par notre rédaction, l'UMP a précisé que le fichier mentionné ne provient pas de ses propres services. Dans cette éventualité, la thèse du « hacking politique » à l'encontre du parti de la majorité semble a priori peu réaliste.

Mise à jour du 9 novembre à 9 h 03

Le parti de la Majorité a publié un communiqué dans lequel il rappelle que le fichier mis en cause « n'est pas un fichier de l'UMP.. Certaines des informations qui y apparaissent ne sont pas des données que collecte l'UMP ». Les responsables du parti indiquent qu'ils étudient « toutes les suites judiciaires à donner ».

Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a même expliqué qu'il avait, au nom du parti politique, porté plainte contre X sur le motif de la « violation du secret des correspondances et vol de données informatiques ». Selon l'AFP, le procureur de la République de Paris a donc été saisi.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
AMD dévoilerait ses Radeon RX 5500 XT et RX 5600 dans le mois à venir

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top