Les antivirus de Sophos seraient trop vulnérables

08 août 2011 à 08h46
0
00B4000004486144-photo-sophos-logo.jpg
Si les sociétés spécialisées dans les solutions de sécurité font généralement leur promotion en pointant de nouvelles failles chez les éditeurs de logiciels, un employé de Google a cette fois décidé d'inverser les rôles.

Le magazine Forbes rapporte que lors de la conférence annuelle Black Hat qui s'est tenue à San Francisco la semaine dernière, Tavis Ormandy, ingénieur de la sécurité chez Google, a expliqué avoir décidé d'étudier la conception des logiciels de Sophos en décortiquant leur code source. L'expert affirme que ni Google, ni Sophos n'étaient au courant de ses travaux et ajoute avoir observé « un système de signatures très vulnérable ».

Plus précisément, la clé de chiffrement sécurisant cette liste de signatures est en fait placée directement au sein de cette dernière. Cela signifie donc qu'un hacker pouvait mettre la main dessus très facilement. « Les campagnes promotionnelles des firmes de sécurité sont très ambivalentes », affirme-t-il, « ils vous sortent des noms dignes des films d'Hollywood mais il n'y a en vérité que très peu de technologies ».

M. Ormandy pointe également le système de filtrage permettant de bloquer l'installation d'un virus précédemment identifié par Sophos. Ce dernier n'analyserait véritablement qu'une simple portion de code, laquelle pouvant être facilement modifiée par une personne malintentionnée pour déjouer ce filtre. Cette technique est d'ailleurs souvent utilisée par les hackers concoctant diverses variantes d'un même malware. L'expert est catégorique, les applications de sécurité de Sophos sont « tellement vulnérables que cela en est ridicule ».

Vanja Svajcer, chercheur chez Sophos, a tenu a répondre à cette présentation et explique qu'aucune de ces failles n'a été exploitée jusqu'à présent. Il ajoute qu'un hacker ne perdrait pas son temps à décortiquer le code des applications de l'éditeur car celui-ci ne contrôle de 10% du marché des antivirus. « Le code écrit par les développeurs de malwares doit être générique, ils n'ont pas le temps de mener une enquête sur (les logiciels) de 40 ou 50 vendeurs », déclare-t-il ainsi.

D'après le magazine Forbes, Tavis Ormandy critique les éditeurs d'antivirus qui souhaitent absolument garder la main mise sur leur code source et refute les arguments selon lesquels le partage de ce dernier ouvrirait trop de portes aux hackers malhonnêtes. M. Ormandy estime que la communauté des chercheurs pourrait alors aider à sécuriser davantage les applications de sécurité.

L'on se demanderait presque si les ingénieurs de Google pourraient un jour être tentés de secouer le marché de l'antivirus en proposant leur propre solution...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top