Chercher sur le Web à partir d'empreintes faciales

le 21 décembre 2006 à 11h23
0
Maintenant que nous sommes dans « l'ère visuelle du Web », quoi de plus naturel que d'effectuer des recherches, non plus sur la base d'un nom, mais sur celle d'une image ? Pour Mikkel Thagaard, le vice président de la société Polar Rose, à qui nous devons cette expression, ce type de recherche est déjà une réalité.

La société suédoise Polar Rose a en effet mis au point un procédé qui consiste à créer un modèle en trois dimensions à partir d'une simple image en deux dimensions d'un visage. Cette dimension supplémentaire devrait permet d'augmenter la fiabilité du procédé de reconnaissance, en réduisant l'impact des variations liées à l'éclairage, aux émotions lisibles sur le visage ou encore à l'attitude de la personne au moment de la prise de vue. Au final, le procédé permettra d'obtenir une sorte d'« empreinte faciale » construite à part de 90 mesures différentes, sachant que toutes les photos pourront être exploitables dès lors qu'elles auront des dimensions d'au moins 100 pixels.

00427615-photo-polar-rose.jpg
Le plug-in de recherche


Le développement d'un tel procédé ne va pas sans susciter bon nombre d'interrogations. Polar Rose répond d'ores et déjà à nombre d'entre elles, en indiquant que sa société ne stockera pas de photos, seulement les empreintes 3D qui auront été construites et qui serviront ainsi de base à la recherche de visages similaires. Les photos utilisées pour la constitution de ces empreintes seront par ailleurs uniquement celles disponibles publiquement sur Internet, et en aucune manière des photos issues de bases privées. Conscient des craintes que peut susciter un tel procédé et une base de ce type, Jan Erik Solem, le créateur de Polar Rose, indique par ailleurs que sa société a exclu le fait de vendre sa technologie à des sociétés spécialisées dans la surveillance. L'ambition qu'affiche Jan Erik Solem est somme toute modeste puisqu'il indique juste vouloir « mettre au point et proposer un service fun, ouvert et transparent ». Polar Rose envisage de proposer une version bêta de son logiciel en mars puis, dans le courant du second trimestre 2007, de proposer une version adaptée aux téléphones mobiles. Dès le dernier trimestre, sa « base » devrait être accessible depuis le Web. Le programme en lui-même devrait se présenter sous la forme d'un plug-in pour Firefox et Internet Explorer.
Modifié le 18/09/2018 à 15h07
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Vous pouvez désormais acheter les manettes Stadia... mais pas forcément les utiliser
Google et Sanofi : un laboratoire pour développer les services de santé du futur
General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
scroll top