Novell, Microsoft : Je t'aime, moi non plus

Par
Le 01 décembre 2006
 0

Dans un entretien accordé à Computerworld.com, Ron Hovsepian, patron de Novell, revient sur les coulisses de l'accord signé récemment avec Microsoft.

Dans un entretien accordé à Computerworld.com, Ron Hovsepian, patron de 111, revient sur les coulisses de l'accord signé récemment avec Microsoft.

Sur Computerworld.com, Ron Hovsepian, CEO de Novell, met en lumière la face cachée de l'accord commercial signé avec Microsoft.

Début novembre 2006, Microsoft et Novell, éditeur de solutions open source, ont signé un accord visant à améliorer l'interopérabilité entre leurs systèmes d'exploitation respectifs, le très propriétaire Windows et Suse, une distribution commerciale de Linux.

Dans l'interview mise en ligne le 28 novembre 2006 sur Computerworld.com, Ron Hovsepian indique être entré en contact avec l'exécutif de Microsoft par le biais de l'ancien responsable informatique du grand distributeur américain Wal-Mart : Kevin Turner.

Devenu directeur des opérations chez Microsoft, Turner aurait mis en contact Hovsepian avec Steve BALLMER, CEO du numéro un mondial du logiciel. D'emblée, certaines dispositions officieusement négociées avec Kevin Turner auraient été écartées.

Une de ces dispositions concerne la virtualisation. Alors que le CEO de Novell estime que les capacités de virtualisation doivent être "bi-directionnelles", Microsoft voulait, selon Ron Hovsepian, limiter la virtualisation dans le sens Windows vers Linux. Flop !

Ron Hovsepian déclare ensuite à Don Tennant, rédacteur en chef du webzine, que Microsoft n'a pas approuvé la possibilité de faire fonctionner certains de "ses outils clés", dont Visual Studio, sous Suse Linux.

Avant de préciser : "Je fais également référence [à Microsoft Office]. Cet outil n'a pas été intégré à l'accord final. En tant que dirigeant d'entreprise, je comprends que Microsoft protège sa propriété." Près de la moitié des bénéfices générés par la firme de Redmond proviennent des ventes d'Office, la suite bureautique la plus utilisée sur PC.

Enfin, comme il l'avait fait dans une lettre ouverte le 20 novembre dernier, Ron Hovsepian a réaffirmé être en désaccord avec le point de vue de Steve Ballmer selon lequel le système libre GNU Linux utiliserait la propriété intellectuelle de Microsoft.

Le CEO de Novell a ajouté : "Nos deux sociétés ont entretenu un rapport d'amour-haine pendant longtemps, je veux dire par là que nous aimons nous détester."
Modifié le 18/09/2018 à 14h31
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top