ART : croissance de la téléphonie mobile et tassement 'du fixe' en un an

Par
Le 12 novembre 2002
 0

L’ART "observe un léger recul du chiffre d'affaires du marché des services de télécommunications au 2ème trimestre 2002."

L'ART "observe un léger recul du chiffre d'affaires du marché des services de télécommunications au 2ème trimestre 2002."

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) a publié mardi son Observatoire des marchés pour le second trimestre 2002 en tenant compte de l'activité des seuls opérateurs.

Le marché des services de télécommunications a légèrement reculé entre le 2ème trimestre 2001 et la même période cette année, malgré la croissance du marché de la téléphonie mobile.

Ce marché a augmenté de 16,6% en volume et de 10,9% en valeur par rapport au second trimestre de l'année 2001. En un an, la part du trafic des communications nationales (fixes et mobiles) à destination de téléphones mobiles est passée de 22,6% à 27,8%.

L'ART rappelle que le taux de pénétration de la téléphonie mobile en France est de 62,6% au 30 septembre 2002.

Un abonné à la téléphonie mobile paie une facture de 25,30 euros par mois en moyenne (soit une baisse de 4,7% sur un an) pour 112,1 minutes de communications environ, et une douzaine de SMS - l'utilisation des messages courts progresse de 70% en un an !

A l'inverse de la téléphonie mobile, le marché de la téléphonie fixe se "tasse". "La grande majorité des indicateurs évolue à la baisse, tant en volume qu'en valeur", souligne l'ART dans son communiqué.

Deux exceptions sont à signaler néanmoins : D'une part, le trafic à destination des mobiles, augmentation du nombre d'abonnés mobiles (sans abonnement fixe) et baisse des tarifs fixe vers mobile obligent ; d'autre part, le nombre d'abonnements à la présélection (en augmentation de 64,1% sur un an ) en faveur des opérateurs privés de téléphonie fixe (Tele2, Cegetel, etc.)

Il est possible que la téléphonie fixe en France, France Télécom en tête, ne sombre pas totalement grâce à l'accès Internet notamment via l'ADSL :

"L'Internet poursuit sa progression", observe l'Autorité. Quelques 21,344 milliards de minutes d'accès au Réseau ont été facturées aux clients finals, soit une progression de 19,3% entre le 2nd trimestre 2001 et le 2nd trimestre 2002.

Quant au nombre d'abonnés à l'Internet haut débit via l'ADSL (asymetric digital line), il a été multiplié par quatre par rapport au 2ème trimestre de l'année 2001 !

L'ART précise pour conclure que ces chiffres seront complétés lors de son prochain Observatoire trimestriel par les résultats émanant des fournisseurs d'accès à Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top