Oracle va-t-il proposer sa propre distribution Linux ?

23 octobre 2006 à 00h00
0
La conférence utilisateurs d'Oracle, l'OpenWorld 2006, est l'occasion de spéculer sur les ambitions "open source" de l'éditeur américain.

L'OpenWorld 2006 ouvert jusqu'au 26 octobre à San Francisco, Californie, est l'occasion de spéculer sur les ambitions "open source" d'Oracle.

Selon l'entrepreneur sud-africain Mark Shuttleworth, fondateur d'Ubuntu 'Linux' et de la société Canonical Ltd, Oracle a les moyens de fournir du support Linux, une activité qui aurait plus une valeur "tactique" que financière.

Spécialiste des bases de données et numéro deux du progiciel derrière l'allemand , l'éditeur américain a récemment confirmé migrer ses systèmes internes sous Linux. Par ailleurs, la nouvelle édition de la suite CRM, Siebel 8 d'Oracle, devrait également fonctionner avec des serveurs Linux, selon la presse américaine spécialisée.

Quoi qu'il en soit, les concurrents d'Oracle dans le middleware, en partenariat avec , JBoss, filiale de , ont une longueur d'avance en matière de développement et de promotion de l'open source pour entreprises. Quant au spécialiste du CRM à la demande, Salesforce.com, il s'appuie largement sur des serveurs Linux et Solaris.

Interrogé le 20 octobre 2006 par CNET News.com, Shuttleworth, milliardaire à l'origine d'Ubuntu, une des distributions GNU/Linux les plus populaires du moment, a déclaré :

"Je ne pense pas qu'Oracle fasse de gros bénéfices en vendant de 'l'assistance Linux'. Ce type de support ne sera pas assez rentable pour l'éditeur. Cela ne signifie pas que jouer un rôle dans cet espace n'a aucune valeur tactique pour l'éditeur, mais je ne m'attends pas à une annonce radicale en la matière."

A l'inverse, selon Katherine Egber, analyste chez Jefferies and Co., Oracle pourrait annoncer la commercialisation prochaine "d'un dispositif matériel avec une couche logicielle pré-installée ou des paquets (distribution Linux)".

Le CEO d'Oracle lui-même, Larry Ellison, a déclaré en avril dernier que son groupe pourrait proposer "un ensemble complet" de logiciels compatibles Linux, voire supporter ou proposer une distribution Linux.

Une tactique d'influence, "comme celle sur laquelle est basée la relation commerciale entre vendeurs de matériel informatique et Red Hat", pourrait être la moins coûteuse et la plus pertinente pour Oracle, a ajouté Mark Shuttleworth.

Oracle, qui s'intéresse au développement de Canonical, n'a pas commenté.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page