L'armée US ouvre un cyber-café en Irak, à Tikrit

0
Initiative hautement symbolique, l'armée américaine occupant l'Irak "d'après guerre" a signalé avoir ouvert un premier accès à "l'Internet libre" à Tikrit, ville natale du toujours introuvable Saddam HUSSEIN, mort ou vivant.

A travers un cyber-café, la population irakienne qui peut se le permettre disposerait "d'un accès totalement libre au web", a signalé le commandant Troy RADER, responsable du projet, à Reuters.

Ses équipes seront-elles assez diplomates pour convaincre une population blessée qui manque des produits de première nécessité ? Une population pour qui l'armée US est avant tout une force d'occupation qui semble privilégier la protection des puits de pétrole et la chasse aux fidèles de HUSSEIN plutôt que la reconstruction de leur pays ?

Pour sa part, Troy RADER a affirmé que le café Internet "Made in US" inauguré samedi 23 août 2003, fait partie "d'un ensemble de projets en cours d'élaboration pour aider la population locale."

Avant "le renversement de Saddam HUSSEIN" les accès Internet disponibles étaient limités à des sites agréés par les autorités irakiennes, et les communications étroitement surveillées. Désormais, les clients du cyber-café sont censés accéder au web comme vous et moi, échanger des e-mails et dialoguer en direct...

Ce projet de cyber-café à Tikrit aurait coûté 26 000 dollars aux autorités US. Le café utilise une connexion satellite américaine, et fait appel à un fournisseur d'accès et de services Internet installé à Doubaï, Emirat Arabe.

Quoi qu'il en soit le virtuel ne saurait faire oublier la réalité : L'inauguration du café Internet de Tikrit a été retardé par des attaques menées contre l'armée américaine, récemment une explosion aurait endommagé le matériel informatique installé.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page